Ateliers d’Art thérapie Sociale dans la Prison des femmes de  Nouakchott

hawasidibe

L’Association pour le Développement et la Promotion des Droits Humains a organisé une série d’ateliers aux profits de la prison des femmes mi janvier dernier. L’objectif de cette action qui se tient avec le soutien de Collectif des Femmes de Belgique est de promouvoir l’art comme « une thérapie sociale » tel est l’avis de Hawa Sidibé présidente de l’Association pour le Développement et la Promotion des Droits Humains dont la sensibilisation dans le cadre de ce projet a touché aussi l’hôpital neuropsychiatrie. Une structure qui développe des séances de thérapie sociale a manifesté « sa disponibilité » à mutualiser les efforts avec les partenaires de ce projet dont c’est la deuxième phase.

Cet atelier  d’une semaine dispensé par Roxana Alvarado du Collectif des Femmes de Belgique vise la réinsertion durable de ces cibles dont « les conditions de détentions sont bonnes » selon les constats de notre source. L’atelier a permis l’initiation de cibles aux techniques de confection des sacs d’art pouvant leur permettre de s’occuper par des activités créatrices de revenus (AGR). Cette formation à cette thérapie art consiste aussi à autonomiser ces femmes comme l’explique Hawa Sidibé « plus elles s’occupent, plus elles échappent à la pauvreté » indiquant que la présence de ces femmes est due aux conséquences de la pauvreté qui font qu’elles deviennent dépendantes des hommes bref vulnérables.

Ce projet qui se veut « thérapeutique » a besoin cependant d’êtes « soutenu » au niveau local à cause du nombre croissant des bénéficiaires.

Awa Seydou Traoré

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge