Attentat en Isère: les informations de RFI sur l’implication de l’EI

en IsèreYassin Salhi a été mis en examen mardi 30 juin pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Cet attentat « correspond aux mots d’ordre de Daech », selon le procureur de Paris. François Molins a déclaré que les actes de Yassin Salhi répondent à « un mobile terroriste », même s’il tente de les justifier « par des considérations personnelles ». Selon la justice française, Yassin Sahli est parvenu à envoyer par messagerie WhatsApp un selfie avec la tête décapitée de sa victime en Syrie, à l’une de ses connaissances françaises membre du groupe EI. Des informations confirmées par plusieurs sources contactées par RFI au sein de l’organisation.

Selon une première source contactée par RFI au sein du groupe Etat islamique, l’attentat du vendredi 26 juin en Isère n’a pas été directement commandité par l’organisation jihadiste. En revanche, selon ce combattant actif en Syrie depuis plus de deux ans, un Français de l’EI a bien incité Yassin Salih, via les réseaux sociaux et par téléphone, à passer à l’action violente en France.

En garde à vue, Yassin Salhi nie pourtant toute motivation jihadiste. Mais selon François Molins, procureur de Paris, certains faits ne trompent pas : la décapitation, l’exhibition de la tête, le corps de la victime enveloppé dans le drapeau frappé de la profession de foi musulmane : « Cela correspond très exactement aux mots d’ordre de Daech ».

Et surtout, en Syrie, un certain Sébastien Younes a reçu de Yassin Salhi, par messagerie WhatsApp, un selfie avec la tête décapitée de sa victime. Selon le procureur, ce dernier a demandé l’autorisation à l’organisation Etat islamique de diffuser la photo.

Des informations confirmées, là aussi, par une deuxième source contactée par RFI au sein du groupe Etat islamique. Selon ce jihadiste, l’organisation réfléchirait actuellement à diffuser ou non cette photo, avec en arrière-fond d’autres images et peut-être un discours audio du porte-parole de l’EI Abou Mohamed al-Adnani qui, depuis septembre 2014, appelle à tuer des Français partout et par tous les moyens, en représailles aux frappes de la coalition en Irak.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge