Attentats de Paris: deux soutiens présumés d’Abdeslam transférés en France

policiers belgesMohamed Amri et Ali Oulkadi, arrêtés en Belgique dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre, ont été transférés en France ce mercredi 6 juillet, avant d’être mis en examen et écroués. Accusés d’avoir aidé Salah Abdeslam dans sa cavale, ils étaient réclamés par les magistrats enquêteurs.

Leurs noms étaient vite apparus dans l’enquête sur les attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre. Le premier, Mohammed Amri, est l’un des deux hommes venus chercher Salah Abdeslam en région parisienne quelques heures après les attentats. Il avait fait la route avec Hamza Attou dans la nuit et était rentré en Belgique le lendemain matin avec celui qui allait vite devenir l’homme le plus recherché d’Europe.

Arrivés à Bruxelles, Mohammed Amri aurait quitté ses deux amis, alors que Hamza Attou emmenait Salah Abdeslam à un point de rendez-vous où ils ont retrouvé Ali Oulkadi. Les trois hommes se seraient alors rendus dans un café et Ali Oulkadi aurait déposé le survivant des commandos du 13 novembre à Schaerbeek, une commune de l’agglomération bruxelloise où Salah Abdeslam s’est caché pendant près de trois semaines.

Arrêtés en Belgique, Mohammed Amri et Ali Oulkadi étaient donc réclamés par les magistrats français en charge de l’enquête. En tout, quatre personnes ont ainsi été transférées de Belgique vers la France dans ce dossier. Le premier a été Salah Abdeslam, arrêté à Bruxelles en mars dernier et remis aux autorités françaises fin avril. Le deuxième, Hamza Attou, l’autre chauffeur de Salah Abdeslam, a été transféré la semaine dernière.

La justice française demande également le transfèrement de Mohamed Abrini. Mais il ne sera pas livré « dans l’immédiat », prévient la justice belge. L’homme est soupçonné d’être également un acteur-clé des attentats de Bruxelles.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge