Attentats de Paris: la France demande à la Belgique la remise de quatre suspects

policiers à MolenbeekLa justice française demande à la Belgique de lui remettre quatre des suspects de terrorisme qu’elle détient dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris alors que Salah Abdeslam, déjà transféré en France fin avril, doit, lui, être entendu ce vendredi. Il s’agit de la même procédure que celle utilisée pour la remise de Salah Abdeslam. La justice française a émis un mandat d’arrêt européen, beaucoup plus rapide qu’une extradition. Si les suspects donnent leur accord, leur transfert doit avoir lieu dans les dix jours.

Les avocats de trois des quatre suspects ont confirmé que leurs clients étaient concernés. Il y a tout d’abord Hamza Attou et Mohamed Amri. Il s’agit des deux hommes que Salah Abdeslam a appelés de Paris après les attentats de la soirée du 13 novembre et qui sont venus de Bruxelles le chercher. C’est dans leur véhicule qu’il a été contrôlé sur l’autoroute dans le Cambrésis sans être arrêté et c’est à eux qu’il a affirmé que sa ceinture d’explosifs avait dysfonctionné.

Ils ont été arrêtés l’après-midi même, quelques heures après avoir ramené Salah Abdeslam à Bruxelles. Il a ensuite été pris en charge par le troisième suspect réclamé par la justice française, Ali Oulkadi, qui l’a véhiculé jusqu’au quartier où il a commencé à se cacher, dans un appartement où ses empreintes digitales et des traces d’explosifs avaient été retrouvées en décembre. C’est Ali Oulkadi qui avait révélé aux enquêteurs avoir déposé Abdeslam dans un quartier de la commune bruxelloise de Schaerbeek.

L’identité du quatrième suspect réclamé par la France n’est pas confirmée mais il pourrait s’agir de Mohamed Bakkali, celui qui avait loué la voiture repérée devant chacune des trois planques en lien avec les attentats de Paris, à savoir celle de Schaerbeek ainsi que deux logements dans le Sud de la Belgique.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge