Attentats terroristes : Après Paris et Bamako, Nouakchott en alerte

AttentatsL’alerte maximale antiterroriste a déjà été donnée enMauritanie dès les attentats du 13 novembre dernier qui avaient fait 130 morts et plus de 300 blessés à Paris. Après la prise d’otages survenue une semaine plus tard à l’hôtel Radisson Blu deBamako, le vendredi 20 novembre, le niveau d’alerte a été rehaussé, transformant les principales chancelleries occidentales accréditées à Nouakchott en de véritables sanctuaires gardés par des dizaines d’agents des forces de l’ordre aux aguets.
Malgré les apparences de ville sereine, Nouakchott est sous alerte maximale. Cette décision a été prise alors que les autorités mauritaniennes viennent de décréter un deuil de trois jours à compter du samedi 21 novembre 2015 à la mémoire des victimes de l’attentat qui avait visé vendredi dernier l’hôtel Radissonde Bamako.
La prise d’otage qui a duré plus de neuf heures, de 7 heures du matin à 16 heures, s’est soldée par 19 morts en plus des deux preneurs d’otages tués au cours d’une opération menée par les unités sécuritaires maliennes épaulées par des forces françaises et américaines.
Fort de cette situation, le président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz a convoqué dans la soirée de samedi son conseil de sécurité qui comprend l’ensemble des chefs d’état major des forces armées et de sécurité.
Une réunion expresse qui sera suivie d’une seconde entrevue le lendemain élargie cette fois à tous les chefs de région militaire. De sources informées, les forces aux frontières avec le Mali ainsi que l’ensemble des « portes d’entrée »dans le pays ont été renforcés tandis que l’alerte maximale a été donnée dans les deux villes de Nouakchott et Nouadhibou., des villes qui ont la spécificité d’abriter la plus forte colonie occidentale dans le pays.
Autre décision : le renforcement des postes de sécurité dans les quartiers abritant les chancelleries occidentales et la fermeture des rues donnant sur ces dernières, à partir des premières heures de la soirée. Ces mêmes sources parlent d’un déplacement accru de voitures de l’armée nationale en direction des frontières Est du pays
L’acte terroriste, revendiqué par le mouvement « Al Mourabitoune » de l’AlgérienMoctar Belmoctar, s’était déroulé au moment où s’ouvrait à Ndjamena au Tchad, un sommet régional des chefs d’Etat du G 5 Sahel qui regroupe la Mauritanie, leNiger, le Mali, le Tchad et le Burkina Faso.
Des décisions jugées fortes ont été prises, comme la création d’une force conjointe régionale, la création d’une école de guerre basée à Nouakchottouvrable dès 2016, la construction d’un chemin de fer reliant les cinq pays et la suppression des visas d’entrée.
Aujourd’hui, face à la résurgence des actions terroristes, les chefs d’Etat du Sahel semblent brusquement prendre conscience de l’impérieuse nécessité d’unir leurs efforts.
Pour l’ancien envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Ahmedou Ould Abdallah, l’attaque du Radisson par l’organisation terroriste « Al Mourabitoune » affilié à Al Qaïda, n’est pas fortuite. Il renverrait selon lui à un message clair au moment où un sommet contre le terrorisme se déroulait auTchad.
Pour cet ancien faut fonctionnaire du système des Nations Unies, « aucun pays ne peut faire face seul au terrorisme sans la participation de tous les Etats de la sous-région ». C’est cette désunion des efforts qui expliquerait selon lui l’échec des regroupements comme « le club des amis du Mali».
Dès son retour à Nouakchott, Mohamed Abdel Aziz a pris deux décisions, un deuil national de trois jours par solidarité avec le peuple malien et les victimes duRadisson, et l’élévation au maximum du degré d’alerte.
La surveillance autour des ambassades occidentales a été renforcée, notamment à l’ambassade de France, actuellement isolée par un véritable cordon sécuritaire et fermée à la circulation.
Le régime d’exception actuellement en vigueur, même de façon discrète, s’installe alors que les forces armées et de sécurité sont mobilisées autour du défilé militaire consacrant le 55ème anniversaire de l’indépendance du pays, et prévu cette année dans la capitale économique Nouadhibou.

JOB

Source : L’Authentique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge