ATTENTION: Menace de déguerpissement du périmètre maraîcher des rapatriées de Sinthiane Diama.

[Reportage Photos] – Après leur rapatriement du Sénégal, les femmes rapatriées de la localité de Sinthiane Diama, village située dans la commune de Darel Barka et distant de 68 kilomètres de Boghé (chef lieu du même département) ont bénéficié d’un don de matériel agricole offert par l’Agence Nationale d’Accueil et d’Insertion des Rapatriés (ANAIR).

Ce don est composé d’une motopompe d’eau, de rouleaux de grillage, de fils barbelés, de piquets et de semences. Avec les populations d’accueils trouvés sur place, les femmes décident d’implanter leur projet maraîcher à environ 3 kilomètres de leur village dans un domaine foncier qui a été attribué aux villageois de Sinthiane le 04 juin 1930 par l’administration coloniale.

La paternité des villageois de Sinthiane sur le domaine foncier en question est attesté également par arrêté de justice rendue la même année voire peu avant par le tribunal du Cadi dirigé par feu Amadou Moctar Sakho, juge assermenté par les colons en Afrique Occidentale Française (AOF).

La superficie qui s’étend sur 450 hectares couvre la zone agricole appelé Thinembara et Boîdy. Une fois l’exploitation du jardin maraîcher sur une superficie de 2 hectares entamée par les femmes qui ont installées la clôture, puis réalisées l’aménagement de leurs propres efforts physiques et même mis les semis en terre, l’autorité administrative locale, le chef d’arrondissement en l’occurrence convoque le chef du village pour sommer les villageois dans un délai de 72 heures d’enlever toute la clôture ainsi que tout le matériel agricole (motopompe, tuyau etc…) selon Sidy Ly, le chef du village de Sinthiane Diama.

Ce dernier affirme avoir été menacé d’emprisonnement par l’autorité administrative de Darel Barka qui l’a traité de tous les noms d’oiseaux s’il refusait d’obtempérer à la fin de l’ultimatum. Le terrain n’est pas leur propriété lui a notifié verbalement le chef d’arrondissement en présence du commissaire de police, du commandant de Brigade et de Maguèye, un proche collaborateur du maire de Darel Barka qui assurait la traduction a ajouté le chef du village.

Dans leurs conversations, le chef d’arrondissement l’a manqué de respect en le traitant de menteur a-t-il affirmé. Et dans la foulé, il dira « comment un Halpular peut avoir une terre ici » rapporte Sidy. Le chef d’arrondissement détient avec lui des documents attestant l’appartenance de ces terres aux populations de Sinthiane et qui lui ont été remis par le Hakem du département à en croire toujours Sidy.

Le domaine serait selon l’autorité administrative la propriétde Darel Sidy. . signifié e vous Sur le terrain (jardin maraîcher) où nous nous sommes rendus hier (jeudi 22 Mars), nous avons rencontré une foule immense de villageois (jeunes, vieux, femmes) qui ont clamé leur détermination à défendre leurs terres au péril de leur vie. Sur place, les plantes (oignons, tomates, salades) tout justes repiqués il y’a une semaine commencent à s’assécher si elles ne le sont déjà. Et une femme de s’écrier du fond de la foule « le chef d’arrondissement n’a qu’à nous rembourser nos semences qu’il a délibérément voulu détruire ».

Hawo Bachir Thiam, présidente de la coopérative des femmes bénéficiaires du projet qui regroupe 224 adhérentes s’étonne de l’attitude des autorités locales dans cette situation. Les villageois persistent et signent, cette terre est la notre et nous l’exploitons depuis des siècles et personne ne nous fera déguerpir d’ici sauf Allah.

Quant au chef d’arrondissement que nous avons ensuite interrogé dans son salon au sujet de cette affaire, il nous a simplement répondu brièvement en ces termes « vous savez, nous les autorités administratives, on est astreint à un droit de réserve et nous ne pouvons pas parler sans être autorisés par nos supérieurs hiérarques». Mais, il nous demandera par la suite d’aller interroger le plaignant, un certain Mohamed Mahmoud O Bilal qui habite la localité Dakhle non loin de Darel Barka et de consulter les responsables du Bureau des Affaires Foncières du Brakna.

Ces derniers joints au téléphone ont affirmé être actuellement en voyage mais qu’à leur retour, il nous parlerons à ce sujet. A l’heure qu’il est, les nerfs des villageois de Sinthiane sont très tendus et nous pensons que les autorités administratives doivent aborder ce litige foncier entre les deux parties qui revendiquent cette propriété foncière avec beaucoup de sagesse et de mesure pour éviter des lendemains qui fâchent.

Il ne servira pas à grand-chose de faire usage de la force brutale pour trancher cette affaire si cette option reste bien sûr envisagée par les autorités telle que nous l’a fait croire le chef du village de Sinthiane Diama où toute la population serait prête visiblement à en découdre avec ceux qui tenteraient d’user de la force pour enlever la clôture. Les évènements de 2001 qui avaient éclatés suite à une tentative d’expropriation des terres de la collectivité tribale des Oulad Seyid, Iralé restent encore frais dans les mémoires.

L’actuel député de Boghé Kebad O N’Déyé et d’autres membres de cette tribu avaient affronté violemment la police dans cette zone. Il s’en est suivi des arrestations et des emprisonnements. Les évènements de N’Diorol et de Donaye restent encore frais dans les mémoires des populations de la vallée du fleuve.

Il faut rappeler qu’avant et après les évènements de 1989, le régime de Ould Taya avaient procédé à des expropriations à grade échelle des terres des populations déportées et qui vivaient dans cette zone pour ensuite les céder à des proches de sa tribu et d’autres. Ces expropriations n’ont pas épargnés même des cimetières. Les preuves sont là quand sait que les villageois de Donaye enterrent leurs morts au Sénégal faute d’espace.

Thierno Souleymane

Diop Mohamed Abou dit Hamadi Bodiel
Cp Brakna Le Véridique

Source; cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge