Préparatifs de la 10e édition d’assalamalekoum festival

Cette 10e bougie sera célébrée du 29 Juin au 9 Juillet prochain à Nouakchott. Un festival organisé par Assalamalekoum cultures en collaboration avec Zaza Productions pour célébrer le hip hop et les cultures urbaines à travers notamment : concerts, expositions, formation, plaidoyers à l’institut français de Mauritanie(IFM) et au parc de la biodiversité.

Pour connaître le menu de ce rendez –vous qui s’annonce à « grand pas », rimweb s’est entretenu avec Kane Limane alias Monza ou Président 2la Rue Publik, le promoteur de ce festival international de hip hop où « les cultures urbaines seront célébrer » à travers un forum du sud  de trois jours.

L’innovation cette année, c’est la désignation aussid’assalamalekoum festival comme une des 100 étapes du grand tour sous le haut patronage de la République française sous la houlette de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), un projet qui consiste à choisir les 100 évènements les plus visibles dans l’espace francophone. Une occasion pour Monza, de dire que « nous avons placé notre pays au centre de grands rendez-vous » à travers un travail de « diplomate » effectué par ce festival qui a « une appropriation nationale du peuple ».

Un festival de cette dimension au plan interne confie t-il « doit avoir un répondant » indexant « la notion de service publique en mauritanie ».

Le Président 2la Rue Publik souhaite voir émerger des lieux d’expression, de création, de production et dénonce la « distribution de subvention à des individus alors qu’il ya des organisations connues ou non pour avoir fait un travail de terrain ici en capitale et à l’intérieur, et pourtant qui sont mises à côté, exclues. Ce n’est pas des faveurs que nous demandons, nous demandons un traitement ».Suite à la question, avez-vous fait les démarches adéquates auprès de l’état ?, l’initiateur d’assalamalekoum festival réponds : « nous sommes ici la seule organisation dans le secteur culturel qui n’attends pas la veille pour allez démarcher, nous travaillons sur le festival un an à l’avance », ajoutant que « nous ne sommes pas dans une démarche d’aller quémander mais de défendre un projet pour la Mauritanie, pour le jeune mauritanien ».

Des souvenirs de ces 10 ans de festival, Monza se rappelle avec « satisfaction » de cette phrase de l’artisteLa Fouine qui dit « j’ai été partout en Afrique, partout j’ai joué en retard, mais à Asssalamalekoum, j’ai joué à l’heure ».

Awa Seydou Traoré

Le ministre français des affaires étrangères en visite en Algérie

Le ministre français des affaires étrangères Jean Yves Le Drian est arrivé lundi en Algérie pour une visite qui s’achève demain mardi.
Selon l’agence France Presse le ministre français a été accueilli à l’aéroport par son homologue algérien Abdel Kader M’Sahel.
Dans une déclaration à la presse à son arrivée, le chef de la diplomatie française a dit qu’il s’entretiendra avec ses hôtes à propos de la situation en Libye, au Sahel mais aussi au Proche Orient.
Cette visite entre dans le cadre d’efforts entrepris par la France pour amener les différentes parties de la crise libyenne à lui trouver une solution.
Le Drian a déjà visité la Tunisie et l’Egypte et doit avoir des contacts avec des responsables émiratis et russes.
Selon une source diplomatique française à Paris, la priorité est accordée à la crise libyenne a propos de laquelle se dessinent des possibilités à même de permettre de parvenir à une solution.
La présidence française a annoncé que le président Emmanuel Macron effectuera dans les prochains jours une visite en Algérie.
Demain le ministre français des affaires étrangères s’entretiendra avec le chef de la diplomatie algérienne, Abdel Kader M’Sahel et le premier ministre Abdel Mejid Teboune.

Mauritanie: Mauritel sommée de verser 216 millions d’ouguiyas au Trésor public

Mauritel, filiale de Maroc Télécom, est sommée de verser 216 millions d’ouguiyas (environ 560 000 euros) au Trésor public mauritanien. Les autres opérateurs de téléphonie mobile sont également priés de passer à la caisse. Les détails.

Mauritel, filiale de Maroc Télécom, et plus important opérateur de téléphonie mobile en Mauritanie, est sommée de verser 216 millions d’ouguiyas au Trésor public mauritanien, à titre de sanctions pécuniaires «pour mauvaise qualité du service dans plusieurs villes et localités», selon une annonce de l’Autorité de régulation des télécommunications.

Pour leur part, la Mauritano-Tunisienne des télécommunications (MATTEL, filiale de Tunisie Télécom) et Chinguitel SA (filiale de la soudanaise Sudatel), doivent respectivement  verser au Trésor plus de 118 et 117 millions d’ouguiyas.

LIRE AUSSI : Mauritanie: une amende de 285,947 millions d’ouguiyas pour Mauritel

Le gendarme des télécommunications avait adressé une mise en demeure à ces différents opérateurs le 5 avril dernier. Celle-ci faisait suite à une mission de terrain effectuée du 20 février 16 mars dernier «conformément à l’article 82 de la loi 2013-025 du 15 juillet 2013, en raison des manquements constatés dans la qualité des services voix et data au niveau de plusieurs villes et localités».

Estimant que les motifs invoqués par les opérateurs, dans la réponse, pour expliquer «ces manquements ne sont pas pertinents», l’Autorité de régulation les somme de passer à la caisse.

Les sanctions pécuniaires contre les opérateurs de téléphonie en Mauritanie, relèvent d’une démarche récurrente de la part du gendarme des télécommunications.

LIRE AUSSI : Mauritanie: Mauritel réclame 400 millions d’ouguiyas à l’ANRPTS

Toutefois, l’objectif visé par ces sanctions, à savoir une amélioration de la qualité du service, ne semble jamais atteint. Même à Nouakchott, certains quartiers rencontrent des difficultés d’accès à Internet.

Ainsi, de nombreux spécialistes suggèrent que l’Autorité de régulation change de stratégie et pousse les sociétés de téléphonie à mutualiser leurs efforts dans le cadre d’investissements collectifs visant l’acquisition d’infrastructures techniques plus performantes au niveau de la capitale et à l’intérieur du pays.

 

 

Source: le360.ma

L’Assemblée Nationale adopte un projet de loi relatif au code général pour la protection de l’enfant

Au cours de sa plénière du lundi, 12 juin, sous la présidence de M. El Khalil Ould Teyib, son premier vice-président, l’Assemblée Nationale a adopté un projet de loi relatif à un code général pour la protection de l’enfant.
L’Assemblée a également validé les amendements insérés à ce code par la commission de l’orientation islamique, des ressources humaines et des affaires sociales et culturelles.
Au cours de cette audience, le gouvernement était représenté par le ministre de la Justice, Me Brahim Ould Daddah, qui a présenté un exposé sur l’enfance et les particularités qui la distinguent, mettant l’accent sur la nécessité de protéger cette frange d’âge contre les différentes formes d’exploitation auxquelles elle pourrait faire face.
Le ministre a indiqué que le projet de loi accorde une grande importance à la protection de l’enfant et ce sur la base des particularités et valeurs socioculturelles de la Mauritanie d’une part, et aussi sur la base des engagements du pays en matière des droits de l’enfant dans le cadre de l’organisation de la coopération islamique, des Nations Unies et du BIT.
Il par ailleurs rappelé que le projet de loi tient compte de trois paramètres fondamentaux que sont : asseoir les efforts d’instaurer des liens entre les engagements de la Mauritanie et milieu socioculturel, la sanction systématique des cas d’atteinte aux droits fondamentaux de l’enfant, la mise en place d’un système complet de protection de l’enfant.
Les députés ont positivement apprécié le projet de loi et mis en exergue son importance dans le cadre de la protection de l’enfance contre les différentes formes d’exploitation.
Certains députés ont mis l’accent sur la nécessité d’observer la prudence quant à la promulgation de lois surtout quant il s’agit de lois à caractère social souvent initiées par des pays qui ne partagent pas nos valeurs.

 

 

 

Source: AMI

Le Premier ministre pose la première pierre du projet de réhabilitation du 1er tronçon de la route Nouakchott-Boumbri

 Le Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine, a supervisé lundi matin à El Mina la cérémonie de la pose de la première pierre du projet de réhabilitation du 1er tronçon de la route Nouakchott-Boumbri.
Sur le site, le Premier ministre a suivi un exposé sur les différentes composantes et caractéristiques techniques du projet, qui porte sur une distance de 25km et nécessité un financement de 30.062.839.989 UM, sur un financement de l’État mauritanien.
La maitrise d’ouvrage est assurée conjointement par la société tunisienne EGMS et la Mauritanienne de construction et d’équipement (MCE) pour une durée de 12 mois.
S’exprimant pour la circonstance, le ministre de l’équipement et des transports, M. Mohamed Abdallahi Ould Oudaa, a souligné que le projet constitue une importance capitale dans la stratégie de développement des infrastructures du transport, qui constitue la locomotive du programme développement du Président de la République, que le que le gouvernement s’attèle à sa mise en œuvre.
Il a ajouté que le tronçon Boumbri-Rosso de 45km est déjà parachevé, sur financement de la Banque Mondiale et que le reste de la route a été scindé en deux parties dont celle d’aujourd’hui et la seconde de 120km, financée par l’UE, dont le contrat sera signé prochainement.
Le ministre a exprimé ses remerciements aux partenaires de développement de la Mauritanie pour le concours précieux qu’ils ne cessent d’apporter aux efforts du développement du pays, notamment dans le domaine des infrastructures.
Auparavant, le maire de Riyadh, M. Taleb Ahmed Ould M’Bareck, a souligné l’intérêt de cette réalisation qui va permettre la fluidité de la circulation sur la route Nouakchott-Rosso.
Ont assisté à la cérémonie inaugurale, les ministres de l’économie et des finances, de l’environnement et du développement durable et la ministre secrétaire générale du gouvernement, la directrice de cabinet du Premier ministre, le wali de Nouakchott-Sud, le vice-président de la communauté urbaine de Nouakchott et le hakem d’El Mina.

 

 

 

Source: AMI

La ministre de la fonction publique se rend en Arabie Saoudite

 Dr Coumba Ba, ministre de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’Administration a quitté Nouakchott, lundi matin, à destination du Royaume d’Arabie Saoudite.
Au cours de sa visite en Arabie Saoudite, la ministre signera une convention d’emploi entre la Mauritanie et le Royaume frère d’Arabie Saoudite.
Au cours de ce voyage, la ministre est accompagnée de M. Abdallah ould El Arbi, chargé de mission, M. Khaled ould Cheikhna, conseiller juridique, M. Cheikh Ould Bé, conseiller chargé du travail de la prévoyance sociale et Mme Mariem Mint Habot, directrice générale adjointe du travail.

 

 

 

Source: AMI

 

Mauritanie/Education: Le BAC 2017 sous haute surveillance

C’est aujourd’hui, lundi 12 juin, que l’examen le plus populaire en Mauritanie, le baccalauréat, débute à travers plus de 128 centres d’examen et pour quatre jours, avec de grands espoirs pour que cette année, ne soit pas comme cela avait été il y a une année.

C’est, du moins, le vœu de tous, dont le ministère de l’Éducation nationale, qui a mis en place, cette année, un dispositif sécuritaire draconien pour empêcher toute fraude ou fuite des sujets, un des casse-têtes pour la sécurisation de cet examen, de fin de cycle scolaire au secondaire. Pour parer à toute tentative de triche, la « coupure » du réseau internet et le « verrouillage » des réseaux sociaux durant le déroulement des épreuves sur toute l’étendue du territoire national, a précisé le ministre lors d’une réunion avec les présidents des centres d’examen. A la veille du BAC 2017, le ministre a insisté sur la bonne gestion de cet examen.

Le directeur des examens et concours,M.Yedaly Ould Meguett est, sur ce point, catégorique: tout a été mis en place pour qu’il n’y ait pas de fraude, et que cet examen se déroule, dans de bonnes conditions. Pour cela, le ministère, les directeurs régionaux de l’Education, les autorités administratives et les services de sécurité ont mis le paquet pour sécuriser l’examen.

Des dispositions particulières ont été prises, d’autre part, pour assurer un bon déroulement de cet examen, en particulier sur le volet de sa sécurisation. « Toutes les mesures ont été prises pour une bonne organisation du BAC. Cette année, il y a une excellente coordination entre les services concernés, à tous les niveaux. Il y a un effort important pour que ces examens puissent donner de bons résultats« , affirme une source au sein du ministère de l’Éducation nationale.

A.SIDI 

 

 

 

Source: Tawary

Ramadan 2017 : conférence religieuse de « Servir ma nation »

Cette association sous la houlette de Awa Fall, procède presque quotidiennement depuis le début ramadan à des distributions de repas dans les prisons, centres de santé (souvent avec le soutien de Barakat city), orphelinats et quartiers périphériques.

Des actions qui ont été marquées aussi par la tenue d’une conférence religieuse le 10 juin dernier, sous le thème de « l’Entre aide », animé par Oustaz Ndiasa Sall . Une occasion par ailleurs de « collecter des denrées alimentaires et autres », au profit de 150 familles de Sebkha, plus dix jours après le début du ramadan. Cette association qui agit malgré le manque de moyens procédera le week end  prochain à une autre distribution de repas dans des zones périphériques de Nouakchott, où une distribution d’eau est prévue. En fonction des moyens, Servir ma nation, sillonnera si possible , selon sa présidente, la prison des femmes dont le nouveau siège se trouve à arafat.

 

Awa  Seydou Traoré

Dernière-minute : Le diplomate qatari quitte Nouakchott

Le diplomate qatari et les membres de sa famille ont quitté Nouakchott, la capitale mauritanienne, ce jeudi 8 juin, en début de journée à destination de Doha, apprend-on de sources sûres.

Ce départ a lieu deux jours après la décision officielle de Nouakchott de rompre ses relations diplomatiques avec l’Etat du Qatar.

Nouakchott a rendu public mardi dernier, un communiqué dans lequel, il accuse l’Etat du Qatar de soutenir le terrorisme.

Selon les sources précitées, l’ambassadeur du Qatar a tenté de joindre les autorités mauritaniennes dès la tombée de la nouvelle, mais en vain.

Les autorités de l’Etat du Qatar avaient nommé le diplomate Abdarahmane Koubessi, ambassadeur à Nouakchott, il y a plusieurs années.

Ce dernier était jusque là considéré le doyen des diplomates arabes à Nouakchott.

 

 

 

Source: Tawary 

Report du référendum constitutionnel au 05 août 2017

Le gouvernement  a examiné et adopté un projet de décret relatif à un report du référendum pour une révision constitutionnelle, initialement prévu le 15 juillet 2017, à la date du 05 août 2017, au cours de sa réunion hebdomadaire du jeudi, selon un communiqué publiée à l’issue de celle-ci. Ce report est décidé sur la base d’une proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en vue «d’une meilleure organisation » de ce rendez-vous électoral, explique le gouvernement.
Ce report pourrait être lié à la faible  affluence des mauritaniens pour l’inscription sur les  listes  électorales pour un référendum très contesté par l’opposition, qui dénonce notamment le recours à l’article 38 de la constitution, une disposition « non appropriée ».
Cette consultation populaire concerne  l’approbation d’un projet de révision constitutionnelle relatif à la suppression du sénat, la création de conseils régionaux, la révision des symboles nationaux (drapeau et hymne), la suppression de la Haute Cour de Justice (HCJ) et du Haut Conseil Islamique (HCI).
Ce projet de réforme a été approuvé par l’assemblée nationale, et rejetée par le sénat en mars dernier.

 

 

 

Source: lecalame