Sélibaby : Le pari de la mobilisation non réussi à l’ouverture de la campagne pour le référendum du 5 Août.

Le jeudi 21 juillet à partir de zéro heure, c’était l’ouverture  de la campagne pour le référendum, prévu le 5 Août prochain. A Sélibaby, la capitale régionale du Guidimakha, la salle de spectacle de la maison des  jeunes avait servi de cadre aux activités réservées  à l’ouverture de cette dernière. Mais l’affluence n’était pas massive et pour cause le pari de la mobilisation a été raté par les politiciens. Autres que les chefs des services décentralisés, des enseignants en  vacances, des contractuels qui espèrent du miel, ce sont les  Sympathisants  d’Hapsatou Yaya Kane qui sont venus s’ajouter à quelques personnalités de l’UPD, déçus par le député de leur formation.
 L’ouverture de la campagne pour le référendum a été  un   échec. Si  les cadres et hommes politiques  d’autres régions du pays se vantent  pour   l’affluence massive des populations lors des meetings  et à l’ouverture de cette campagne référendaire, au Guidimakha tel n’est pas le cas. Car la salle de spectacle de la maison des jeunes était presque vide.
 Cadres locaux et populations seraient en démarcation avec des politiciens.
 Les populations du Guidimakha qui  ne sont pas contre les amendements constitutionnels en raison de ce qu’elles représentent comme garantie pour le peuple mauritanien, se disent d’ailleurs   prêtes  à voter pour que le OUI  remporte.  Mais elles  semblent  ne plus   suivre les  politiciens de la région au motif de  leur inefficacité.   Ils se démarquent donc de politiciens, mais restent  convaincus de l’importance de tout ce qui a été concrétisé comme réalisations et acquis dans tous les domaines du développement. Tel est le  message lancé par les électeurs  qui semblent dire plus   besoin  artisans de faux discours qui font des récupérations politiques.
    Fera-t-il   mieux que les autres ?
 Aux dernières nouvelles, Ba Ousmane, l’ancien Ministre  de l’Education  Nationale, devenu  ambassadeur délégué aux nations unies  serait  contacté  pour descendre  sur le terrain. Il se préparerait même   pour venir. Mais reste à savoir si l’originaire de Seneyga Sammbanel du département de Sélibaby, qui se veut leader dans celui d’ould yengé  pourra-mieux faire que les autres?
 En  attendant d’éléments de réponse, soulignons simplement  que plus d’un  soi-disant cadre ou politicien est vomi au Guidimakha.
Amadou Bocar Ba/Gaynaako

Afghanistan: seize policiers tués par une frappe américaine

En Afghanistan, 16 policiers ont été tués dans une frappe américaine le 21 juillet dans le Helmand, province du sud du pays en grande partie sous le contrôle des talibans. Le commandement des troupes américaines à Kaboul a reconnu son erreur.

Les bombardements américains visaient le village de Pachava, dans le district de Gereshk, dans le sud de l’Afghanistan. Le 21 juillet, des combats ont opposé des talibans aux policiers afghans une bonne partie de la journée.

Quand l’aviation américaine a mené ses frappes vers 17h heure locale, les combats avaient déjà pris fin. Les forces de police, qui avaient réussi à chasser les insurgés, se trouvaient toujours sur zone quand les frappes ont eu lieu.

Source de rancoeur

Seize policiers, dont deux commandants, ont été tués et deux autres blessés. La mission de l’Otan en Afghanistan a rapidement reconnu l’erreur.

Ce n’est pas la première fois que l’aviation américaine, la seule à mener des frappes aériennes au sein de la coalition déployée sous la bannière de l’Alliance atlantique, commet ce type de bavure.

Il y a une semaine, huit civils ont péri dans un bombardement nocturne attribué aux forces américaines dans le sud du pays, à Sajawal Kala, forçant les habitants du village à quitter leur domicile pour la nuit par crainte de récidive.

En février dernier, toujours dans le Helmand, 18 personnes ont été tuées dans des frappes similaires, selon l’ONU. Or, ces bavures génèrent une rancoeur dans la population afghane.

 

Source: RFI

Campagne du référendum constitutionnel : La Convergence démocratique vote NON

Le Parti Convergence démocratique (CD), membre du Forum national pour la démocratie et l’Unité (FNDU, opposition) a lancé, ce vendredi à l’aube, à partir de son siège central, à Nouakchott sa campagne de mobilisation pour voter « Non » aux amendements constitutionnels proposés au référendum le 5 août prochain.

Le président du parti, Me Mahfoudh Ould Bettah a estimé, dans un mot qu’il a prononcé pour l’occasion, que l’objectif visé à travers ces amendements est de supprimer les institutions de l’Etat en particulier le Sénat, le Médiateur de la République, la Haute Cour de Justice, le Haut Conseil Islamique.

Ould Bettah a appelé l’ensemble des mauritaniens à voter contre ces amendements car ils touchent des questions que le peuple mauritanien considère comme sacrées.

Le lancement de la campagne s’est déroulé en présence de plusieurs responsables du parti et de nombre de ses militants.

A en croire que ce meeting s’est déroulé au moment, où, le président Mohamed Ould Abdel Aziz, les leaders des partis de la majorité présidentielle et leurs camarades de l’opposition dialoguiste appellent à voter OUI.

 

Source: Tawary

Alerte sécurité Sénégal: L’ambassade des Etats-Unis met en garde ses ressortissants

La marche de protestation prévue par l’opposition sénégalaise le 25 juillet prochain à 14 heures à la Place de l’Indépendance, est prise très au sérieux au niveau international

. A Dakar, l’ambassade des Etats-Unis exprime ses vives préoccupations à moins de dix jours de la tenue des élections législatives prévues le 30 juillet prochain. Au niveau de la circulation,  il est à craindre des perturbations liées à ces manifestations, avant et pendant le jour du scrutin, a réagi la représentation diplomatique des Usa au Sénégal, dans un note dont copie est parvenue à la rédaction de Seneweb.

La manifestation du 25 juillet, qui se veut pacifique, est susceptible de tourner à la confrontation et à l’émeute. Ainsi, l’ambassade des Etats-Unis recommande à ses ressortissants d’éviter les lieux où se tiennent ces manifestations et de doubler de vigilance quant à leur sécurité aux abords des zones de tension.

Les citoyens américains sont invités à visiter le site du Département d’Etat, pour des précautions d’usage, les alertes voyages et autres informations particulières sur le Sénégal.

Ils peuvent à tout moment prendre contact avec l’ambassade des Usa, sise, Route des Almadies, à Dakar, ou téléphoner au +221 33-879-4000, de 8 heures à  17 heures, et le vendredi de 8 heures à 13 heures.

En dehors de ces horaires, les citoyens américains peuvent à tout moment téléphoner au numéro d’urgence:  +221 33-879-4444.

 

Seneweb.com

Mobilisation des cadres locaux de la communauté fulaabe de lahradj au Guidimakha pour les amendements constitutionnels

Les cadres locaux de la communauté foulaabé de la commune de lahradj au Guidimakha ont organisé une initiative de soutien  aux amendements constitutionnels. A l’heure, à l’ouverture de la campagne du référendum  ils se sont retrouvés dans les locaux de la commune pour exprimer   leur  soutien et appui aux amendements constitutionnels dont le vote est prévu le 5 août prochain.
Mr Brahim Niana Ba, le maire de la commune a salué, à  l’occasion l’affluence massive  des  enseignants, des notables, des élus et  surtout des jeunes et leur a demandé d’être à l’heure  pour  que le Oui remporte. Les amendements constitutionnels en raison de ce qu’elles représentent comme garantie pour le peuple mauritanien doivent  être la préoccupation de tout le monde a-t-il souligné. Il a enfin affirmé que la communauté fulaabe et l’ensemble des  populations  de la commune de Lahradj soutiennent avec force les amendements constitutionnels. Car convaincus de l’importance de tout ce qui a été concrétisé comme réalisations et acquis dans tous les domaines du développement. Et de dire  en fin avec  l’appui des cadres sur place  le OUI remportera le 5 Aout prochain.
En un mot  les cadres locaux, pourtant  lésés sont capables  de mobiliser.
Amadou Bocar Ba/Gaynaako

Le Président de la République préside le premier meeting de la campagne du référendum constitutionnel du 5 août prochain.

Le Président de la République préside le premier meeting de la campagne du référendum constitutionnel du 5 août prochain.

Nouakchott, 21 Août (AMI) – Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a présidé, vendredi matin, au Stade flambant neuf SAADA de la moughataa de Toujounine, wilaya de Nouakchott Sud, le meeting d’ouverture de la campagne du référendum constitutionnel dont la tenue est fixée au 5 Août prochain.

Ce référendum vient couronner les résultats du dialogue national inclusif qui a réuni en octobre 2016 la majorité présidentielle qui soutient le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, et des partis de l’opposition démocratique participante, en guise de renforcement de l’unité nationale, d’enracinement de la culture du dialogue et de consolidation des acquis démocratiques.

La cérémonie d’ouverture du meeting s’est déroulée, en présence de Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine, du président de l’Assemblée nationale, de membres du gouvernement, de présidents des formations politiques de la majorité présidentielle et de leaders de partis de l’opposition démocratique ayant participé au dialogue politique inclusif d’octobre 2016.

A son arrivée le Président de la République a salué chaleureusement les masses compactes venues de toutes les wilayas de Nouakchott exprimant à travers leurs ovations leur engagement à voter massivement oui pour les amendements constitutionnels le 5 août prochain.

Le Président de la République a remercié le public, soulignant que la détermination de ces foules immenses de citoyens à participer à ce meeting reflète l’éveil croissant des citoyens pour ce qui se passe dans le pays et constitue un message cinglant à l’adresse de ceux qui ne veulent pas que le pays avance.

Le Président de la République a félicité l’assistance pour le succès de l’ouverture de la campagne du référendum constitutionnel résultat du dialogue entre la majorité présidentielle et des partis de l’opposition participante, responsable et soucieuse de l’intérêt du pays, avant de s’appesantir sur les principaux amendements constitutionnels notamment sur ceux relatifs au drapeau et à la suppression du Sénat, précisant que la suppression de ce dernier se fera par la voie du peuple qui en a souffert énormément..

Le Président de la République a révélé qu’il commencera sa tournée dans le pays par la ville de Rosso, capitale de la wilaya du Trarza.

Le Président de la République a promis aux citoyens beaucoup des surprises et plus de données sur les réalités du pays durant les deux prochaines semaines et a donné rendez-vous aux populations des wilayas de Nouakchott jeudi prochain pour davantage d’éclaircissements sur les amendements.

Il a enfin salué les forces armées garantes de la sécurité du pays et les contingents de ces forces qui participent au maintien de la paix.

Le ministre de l’économie et des finances, M. Moctar Ould Jiay, coordinateur de la campagne référendaire pour Nouakchott avait auparavant dans un mot pour la circonstance déclaré que la présence massive au meeting de Nouakchott préparant le référendum constitutionnel du 5 août traduit plusieurs messages clairs disant que les populations de Nouakchott s’en tiennent aux réalisations accomplies sous les auspices du Président de la République et ne sont pas prêtes à écouter les propagandes mensongères et par conséquent vont voter en masse en faveur des amendements lors des échéances prochaines.

Il a ajouté que le deuxième message indique que les populations croient en la culture du dialogue pour ancrer la démocratie et veulent vivre en harmonie et en symbiose dans une Mauritanie libre et prospère qui sied à tous ses fils, renforçant la démocratie et jetant les bases d’une démocratie équilibrée sur l’ensemble du territoire national.

A son tour, M. Boidjel Ould Houmeid, président du parti El Wiam démocratique et social a, au nom de l’opposition participante, remercié le Chef de l’Etat pour présider personnellement ce meeting, soulignant l’intérêt que porte cette opposition aux prochaines échéances constitutionnelles partant de sa détermination à respecter les résultats du dialogue politique.

Il a réaffirmé la volonté de l’opposition d’appliquer les résultats du dialogue et de voter « Oui » lors du prochain référendum, demandant aux partis signataires des résultats du dialogue d’éviter tout comportement de nature à porter préjudice au contenu de ce dialogue.

Le chef des partis de la majorité, M ; Ethmane Ould Cheikh Ahmed Ebi Al Maali a exprimé son appui aux réformes politiques nationales qui ont passé par la voie du dialogue et qui sont proposées aujourd’hui aux populations pour connaître leur position par rapport aux résultats du dialogue. Il a précisé que la plupart des composantes ont participé au dialogue et il est logique que ces résultats obtiennent l’approbation de la majorité des mauritaniens.

M. Ould Ebi Al Maali a souligné que ce référendum traduit le principe de la concertation (Choura) en Islam relevant que cette présence massive et la succession des initiatives montrent que la majorité des mauritaniens sont avec ces amendements.

Il a invité tous les partis de la majorité à soutenir massivement le « Oui » le 5 août prochain.

M. Ba Alassane, président du parti « Arc en ciel » a pour sa part précisé que le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a constaté des insuffisances au niveau de notre système politique et en tant que chef de famille a invité tous les mauritaniens, lors de son appel depuis Chinguitty et dans son discours de Néma, à s’asseoir autour d’une table et à prendre part au dialogue politique.

Le parti « Arc en ciel » , dit-il, a décidé de participer à ce dialogue pour évaluer notre système politique, le renforcer et stimuler l’unité nationale et la protéger pour assurer une cohabitation entre ses différentes composantes du peuple mauritanien dans un seul pays avant d’appeler les militants de sa formation à voter oui pour les amendements constitutionnels afin de combler les lacunes du système et de répondre aux problèmes nationaux qui nous sont posés.

En ce qui le concerne, M. Cheikhna Ould Hijbou, président du parti Al Karama a souhaité la bienvenue au Président de la République et à son épouse soulignant que le gouvernement de M. Yahya Ould Hademine a constitué un levier pour le processus de développement. Il a rappelé que cet afflux massif au meeting traduit la reconnaissance des mauritaniens des réalisations accomplies dans le pays sous le haut patronage du Chef de l’Etat, notant que son parti est engagé dans ce processus avec tous les autres partis de la majorité et de l’opposition participante. Il s’est dit persuadé que le référendum remportera la majorité des voix du peuple mauritanien, faisant remarquer que les améliorations de la Constitution mauritanienne se poursuivront pour servir les intérêts du peuple.

Mme Khadijetou Mint Sghair, a, au nom de la société civile exprimé sa satisfaction pour ce référendum qui traduit la poursuite du processus de développement en cours et mis en garde contre les tentatives de ceux qui entravent les efforts consentis pour promouvoir notre système politique et renforcer nos acquis démocratiques.

M. Yacoub Ould Moine président du parti Alliance démocratique s’est dit heureux de la présence du Président de la République à ce meeting et passé en revue les réformes constitutionnelles en perspective et leur importance dans la répartition des fruits du développement, notant l’intérêt de la fusion de certaines institutions constitutionnelles pour rationaliser les dépenses d’une part et pour plus d’efficacité d’autre part.

M. Sidi Mohamed Ould Maham a, au nom du parti de l’Union pour la République (UPR) a souligné qu’il s’attache aux réformes issues du dialogue et relevé que les militants et militantes voteront Oui au référendum du 5 août.

Dans les wilaya intérieures, la campagne a été marquée par l’organisation de meetings de sensibilisation sous la supervision des coordinateurs de cette campagne et en présence des représentants des formations politiques participantes et des initiatives soutenant les réformes prévues ainsi que d’un public nombreux.

La campagne électorale, qui a démarré à 0 heure vendredi se poursuivra 15 jours durant et sera consacrée à l’explication du contenu des réformes constitutionnelles proposées et à sensibiliser les citoyens sur la nécessité d’une participation active au scrutin.

 

 

Source: AMI

Mauritanie : Ce qui se passera après le départ d’Aziz

Aziz partira. Ceux qui le soutiennent aujourd’hui renvoient, au plus profond d’eux-mêmes, cette certitude. Ceux qui le soutiennent, j’ai dit. Combien ? Allah seul sait. Et ceux qui prient nuit et jour pour le changement rongent leur frein.

Ils sont dans l’opposition mais aussi tapis dans la majorité ! Il partira. Reste la question du comment ? Personne ne peut répondre à cette autre interrogation qui relève du Divin. Pas de la volonté des hommes. Une seule certitude : l’après Aziz ne sera pas différent de l’avant 03 août 2005. Les mauritaniens vivent leur temps.

Ils soutiennent la force, pas un homme. Dès l’annonce de la fin de règne du rais, les langues vont se délier. Les accusations vont fuser de toutes parts. Il sera tout sauf ce qu’il est aujourd’hui : Celui qui a donné aux populations « à boire » et « à manger ».

Celui qui a assuré leur sécurité. L’homme du « changement constructif », le « président des pauvres » et, pour ceux qui magnifient sa lutte contre la gabegie, la « terreur des riches ». Tout cela sera du passé.

Comme elles l’ont fait pour Taya, des hordes humaines vont sortir dans les rues de Nouakchott pour saluer l’arrivée du nouveau président et vilipender « les années de braise » sous le régime Aziz. Les amis d’hier seront les pires ennemis de demain.

Les « réalisations » seront transformées en échecs patents. On évoquera les milliards perdus. Les marchés qui ont appauvri l’Etat et créé de nouveaux riches. La « nécessité » de l’aéroport « Oum Tounsi » croulera sous le poids de sa démesure (2 millions de passagers/an alors que le pays n’en reçoit que 200.000), de son coût exorbitant et du manque de sérieux de l’entreprise qui l’a réalisé.

On reparlera, à coeur ouvert cette fois-ci, du dépeçage du patrimoine foncier de l’Etat. Les anecdotes de la vente d’un pan entier de l’école de police, de la face « utile » du Stade Olympique, des écoles « marché », « justice » et 7 vont refaire surface. On citera les heureux bénéficiaires et, probablement, on demandera des comptes.

Car il n’y a pas d’assurance à vie. Les responsables du parti-Etat et les membres du gouvernement qui assurent aujourd’hui que le « pouvoir continuera après 2019 »seront les premiers « marcheurs » contre lui si Aziz n’est plus aux commandes.

On est gouverné par un Système avec un homme qui en contrôle tous les leviers, mais pas par un « Guide » à la Kadhafi ou un Poutine. L’armée que l’on dit fidèle au président Aziz continuera à fonctionner sans lui. Elle aussi est comme le peuple. Elle ne s’accomode pas du vide laissé par son « chef suprême ». Le président qui occupera le palais après Aziz sera son président.

Certes, il devra faire preuve de force de caractère, de ruse et de persuasion pour ne pas être le « machin » des généraux mais les chefs de l’armée savent que la donne a changé. Ils seront toujours associés au pouvoir mais ils ne peuvent plus occuper les devants.

Reste que l’après Aziz ne sera pas le fait (d’armes) de l’opposition, s’il intervient avant ou peu après 2019. La donne politique et sociale du moment n’y est pas favorable.

La chute du régime, quelle qu’en soit le moment, sera due à la conjugaison de plusieurs facteurs, intérieurs et extérieurs.

J’ai évoqué, à plusieurs reprises, le rôle que peut jouer « l’opposition au sein de la majorité, à l’image de la « fronde » du sénat. Elle constitue un appoint non négligeable à l’opposition radicale rassemblée, essentiellement, au sein du Forum national pour la démocratie et l’unité (fndu) et du Rassemblent des forces démocratiques (RFD).

Il suffit que le peuple soit subjugué par les problèmes, et que le gouvernement continue à enfoncer sa tête dans le sable pour ne pas les voir, pour pousser l’exacerbation des foules à leur extrême. On a, comme exemple, le rejet de la « loi » sur les transports (code de la route) et celle, pas encore aboutie, du référendum.

Le soutien de la France, et de l’Occident en général, n’est pas une sorte de chèque en blanc. Il durera le temps que dure l’intérêt qu’ont ces puissances à laisser ce président gouverner sans porter préjudice à leurs privilèges post-coloniaux. Alors, un président averti en vaut deux.

Sneiba Mohamed 

 

Source : Elhourriya

Le commissaire adjoint aux droits de l’Homme se réunit à Kaédi avec certaines ONGs

Le commissaire adjoint aux droits de l’Homme et à l’action humanitaire M. Rassoul Ould El Khal, qui était accompagné du wali du Gorgol, M. Yahya Ould Cheikh Mohamed Vall, s’est réuni mercredi dans les locaux de la wilaya à Kaédi avec certaines ONGs de la société civile opérant dans cette ville.

Au cours de la réunion, le commissaire adjoint a fait un exposé sur les principales réalisations accomplies en matière de droits de l’Homme au cours des dernières années. Il a ajouté que notre pays a réussi des avancées significatives dans le domaine grâce à la volonté politique du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz visant à bâtir une société qui respecte les droits et préserve les libertés, volonté que traduit l’action du gouvernement du Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine à travers les politiques qu’il met en œuvre.

Il a ajouté que ces efforts, qui ont été appréciés à leur juste valeur par la communauté internationale à plus d’une occasion, se sont concrétisés, entre autres, dans les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels ainsi que dans la lutte contre les séquelles de l’esclavage, du règlement du passif humanitaire, de la prévention de la torture et de l’amélioration des conditions des de vie des prisonniers en plus de la réaction positive par rapport aux différents mécanismes internationaux et régionaux de lutte contre les atteintes aux droits de l’Homme.

Le commissaire a invité les présidents et représentants des associations de la société civile à faire face avec vigueur aux propagandes mensongères visant à porter atteinte à notre unité nationale, à la cohésion de notre société et à défendre les acquis réalisés. Il a également appelé à contribuer efficacement à la campagne référendaire en faveur des amendements constitutionnels et à les voter le 5 août prochain.

 

Source: AMI

Le Président de la République reçoit le chef d’Etat-major sénégalais

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu, en audience, mercredi au palais présidentiel à Nouakchott, le chef d’état-major général des armées du Sénégal, Le général du corps d’armées, Cheikh Guèye qui effectue actuellement une visite de travail en Mauritanie.
L’audience s’est déroulée en présence du chef d’état-major des armées, le général de division, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed.

chezvlane

La rénovation du Complexe olympique c’est parti !

Ce samedi 15 juillet 2017, le ministre de la jeunesse et des sports, M. Mohamed Ould Djibril a supervisé le démarrage des travaux de rénovation du Stade Olympique à Nouakchott, financés par le gouvernement chinois et exécutés par le groupe de construction Shanghai sur une période de 18 mois.

La cérémonie haute et en couleurs s’est déroulée en présence de la Ministre de l’Habitat et de l’aménagement du Territoire Mme Amel Mint Mouloud, de l’ambassadeur de la République Populaire de Chine, SEM. Zhang Jianguo, et de nombreux autres invités de marque.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre de la jeunesse a souligné le développement qu’a connu la coopération mauritano-chinoise plus que cinquantenaire, qui a touché, entre autres, les secteurs de la culture, de la jeunesse, de la santé et de l’agriculture, indiquant que l’accord conclu avec le gouvernement chinois pour la rénovation du Stade Olympique s’ajoute à ces réalisations qui contribuent à l’amélioration du dynamise de la jeunesse et du niveau des sports dans notre pays.

Poursuivant, Il a mis en exergue l’attention particulière accordée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz à la jeunesse en tant que force de l’avenir du pays.

« Cette priorité, ajoute le ministre, a conduit le gouvernement du Premier ministre M.Yahya Ould Hademine à élaborer des plans et stratégies visant à promouvoir et immuniser la jeunesse contre l’extrémisme et la violence, en application des instructions du Président de la République ».

Pour sa part, l’ambassadeur de Chine a exprimé sa joie d’être présent à la cérémonie de démarrage des travaux de rénovation du Stade Olympique, un autre jalon de la coopération fructueuse et profonde existant entre la Mauritanie et la Chine dans les domaines des infrastructures, de la jeunesse et des sports, soulignant l’importance de cette infrastructure qui a abrité plusieurs manifestations nationales importantes ayant un rôle de premier plan dans la vie culturelle et sportive.

Zhang Jianguo a rappelé les différentes étapes du développement de la coopération sino-mauritanienne, plus particulièrement la visite d’état fructueuse effectuée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz en Chine et sa rencontre avec le Président Chinois M. Xi Jinping, notant, dans ce sens, que les visites des ministres chinois des Affaires étrangères et du commerce en Mauritanie ont contribué à la promotion et au renforcement de la coopération bilatérale dans les différents domaines.

Après l’échange des drapeaux entre le Ministre de la jeunesse et des Sports et l’Ambassadeur de Chine dans notre pays, le Directeur de l’Office du Complexe Olympique, M.Ahmedou Ould bock, a fait une présentation du projet aux officiels. Il a expliqué que la durée du projet est de 18 mois sur une superficie de construction de 20 032 m2.

Elle comportera les points suivants : peinture murale intérieure et extérieure, réparation du toit et des planchers, remplacement des portes et des fenêtres, étanchéité sous-sol, réparation et remplacement des garde-corps ; remplacement du gazon du terrain de football, et de la piste plastique ; réparation de gros œuvre, des tours de lampe, démolition de la structure en acier des tribunes et reconstruction ; ajout d’un système d’incendie ; réparation de tuyauterie d’alimentation et d ‘évacuation d’eau, remplacement des sanitaires ; remplacement des boitiers de distribution électrique, des lampes, de l’écran géant ; changement du système de sonorisation, de climatisation, et d’autres réparations en plein air du stade.

Source : Rim Sport