Avec les élections du 23 Novembre…vous pouvez rire !

voteIl paraitrait que la compétition électorale du 23 novembre pourrait se muer en une compétition dans l’émission d’anecdotes plus ridicules les unes que les autres.

Parce qu’il est établi, preuves à l’appui ,que les élections du 23 novembre ,si elles venaient à être réalisées ,comme prévu, ne serait autre qu’une simple pièce théâtrale plutôt comique dans laquelle les participants ou plutôt les acteurs compéteront dans la diffusion d’anecdotes ridicules et dans la capacité de ces anecdotes à faire rire les participants ou les acteurs de la pièce électorale.

Si les élections du 23 novembre devraient être singularisées par rapports aux autres élections ce serait sans doute sa capacité à faire rire le peuple mauritanien. Aux mauritaniens, on peut annoncer la bonne nouvelle

Vous allez rire beaucoup avec les élections du 23 novembre..vous allez rire après cinq décennies de morosité. Il est dit , de longue date déjà ,que le pire des fléaux est celui qui fait rire !

Vous esquisserez un petit sourire si on vous disait que nous avons une commission électorale nationale indépendante qui se transformera en un grand sourire si vous apprenez qu’elle renferme un comité de sept « sages ».. Mais vous pouvez rire quelque peu si vous avez entendu un militant du parti au pouvoir parler de la Mauritanie Nouvelle et du renouvellement de la classe politique ,de la transparence, et du changement constructif..

Vous rirez un peu plus si vous entendez un militant du Parti de l’Alliance Populaire Progressiste vous dire qu’ils ont décidé de boycotter la Commission électorale nationale indépendante tout en participant aux élections du 23 Novembre qui est supervisée par cette commission qu’ils disent boycotter !

Vous ne manquerez pas d’éclater de rire à chaque fois qu’un délit électoral ou une dérogation non justifiée impliquant le pouvoir est découvert par le Parti Tawassoul qui le publiera dans ses détails dans un communiqué émis par son bureau exécutif !

Chers Mauritaniens, souriez avec la CENI..riez avec le parti au pouvoir ou l’APP .. et éclatez de rire avec les communiqués de Tawassoul ! Si vous voulez rire davantage, il suffit de lire avec sérieux deux communiqués comiques concomitants publiés ,mardi 22 octobre 2013 .Le premier émis par l’UPR et le second publié par le parti Tawassoul.

Le communiqué de l’UPR invite la CENI et les partis en compétition de travailler ensemble pour organiser les élections municipales et législatives irréprochables ! Si cela ne vous a pas inspiré un éclat de rire, essayez de vous concentrer sur le terme qui apparaît dans le communiqué concomitant qui vous incitera à rire en pleins poumons ..

Et rappelez vous toujours que le pire des fléaux est celui qui fait rire ! L’information dit qu’un groupe de militants du parti au pouvoir dans la Moughataa de Mbout a jugé que le choix des candidatures du parti dans leur circonscription les a ignorés.

Jusqu’ici, c’est classique. Mais savez vous dans quelle direction s’est dirigé le groupe contestataire pour exprimer son mécontentement ? C’est automatiquement avec spontanéité et toute innocence que ce groupe s’est dirigé vers le hakem de la Moughataa en offrant un délai de 24 heures au parti pour revoir son choix, faute de quoi, il quittera purement et simplement le parti! Au pouvoir !

Parce que le parti Tawassoul est pressenti comme un concurrent sérieux au parti au pouvoir dans la pièce théâtrale électorale du 23 novembre.. :il se doit de contribuer au concours d’anecdotes comiques en lançant à son tour en urgence son anecdote à travers un communiqué dans lequel il dit son refus de voir un dysfonctionnement des règles du jeu électoral de la part du gouvernement et son parti !

L’expression « dysfonctionnement des règles du jeu » ne vous a pas fait sourire ? Si l’on essaie de regrouper les deux expressions contenues dans les deux communiqués concomitants que sont : dysfonctionnement et l’adjectif irréprochable ; on obtient tout bonnement l’expression qui traduit la convergence des deux compétiteurs, à savoir : « un dysfonctionnement irréprochable » ! Belle conclusion non ?

Il parait incontestable que la diffusion d’un tel communiqué avec ce timing de la part de Tawassoul est plus que ridicule. Tawassoul n’ a-t-il pas accepté de jouer le jeu en sachant à l’origine qu’il comporte quelque dysfonctionnement ? Les dirigeants de ce parti n’ont-ils pas martelé à plusieurs reprises qu’ils étaient parfaitement convaincus que les élections du 23 novembre ..ne seraient jamais transparentes ?

A qui se plaint il, en fait ce Tawassoul ? Est-ce au pouvoir ?S’il se plaint au pouvoir ,il est loisible de lui rappeler qu’il n’en avait pas le droit après avoir accepté de participer à ces élections sans qu’il soit consulté à ce sujet et sans y avoir contribué de quelque manière que ce soit dans sa mise en œuvre. Tawassoul a accepté de participer dans une posture de suivi et non de partenariat. La posture qu’il a accepté ne l’autorise pas à formuler quelque objection que ce soit !

Que les militants de Tawassoul sachent dès maintenant que personne ne s’intéressera plus à leurs communiqués qui approuvent ou qui condamnent aussi bien ceux qui vont précéder les élections du 23 novembre..que ceux qui suivront. Parce que l’opposition leur lancera avec une pincée de dédain : « Pourquoi initialement vous avez participé à ces élections ? »

La majorité leur posera la même question avec une pointe d’humour. Le reste de la population mauritanienne ne sera pas réticent à poser la même question ,tout à fait légitime du reste.

Que Dieu bénisse la Mauritanie

Mohamed Lemine Ould El Vadel
elvadel@gmail.com

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge