Aziz : de Poutine à…Raspoutine

Aziz_PoutineAlors que son dernier mandat présidentiel s’achevait, Poutine chercha une solution pour tromper le peuple russe et rester au pouvoir. Alors lui vînt l’idée des « chaises musicales ». Fameux jeu où trois joueurs tournent autour de deux chaises pendant qu’une musique est jouée ; quand la musique s’arrête, celui qui ne peut se saisir d’une chaise pour s’asseoir est éliminé. En définitive le but du jeu est de s’asseoir sur une chaise. Le rêve absolu de nos dictateurs.
Alors Poutine dénicha un jeune homme imbu de sa personne effacée et capable de jouer le « joker » politique. Il le nomma premier ministre. C’était Medvedev. Il le fit présenter à l’élection présidentielle et quand Medvedev devint Président, il… nomma Poutine Premier Ministre !
Placé comme un faire-valoir – puisque c’est poutine qui détient tous les pouvoirs – en terminant son mandat, Medvedev céda la présidence…. à Poutine. Celui-ci redevînt Président avec deux nouveaux mandats présidentiels tous neufs à la clef !
On appelle cela dans le langage courant se « faire la tête du peuple ». Chez nous Aziz n’est pas très loin de suivre l’exemple de Poutine. Pour rester au pouvoir il va faire jouer les chaises musicales et il ira même, tout comme Poutine, modifier la Constitution pour augmenter la durée du mandat présidentiel !
En effet, en Russie, jusqu’en 2008, le mandat présidentiel était de quatre ans renouvelables une fois. Cette durée a été portée à six ans après une révision de la Constitution proposée par Medvedev ! Et elle ne s’appliqua qu’en 2012, lorsque Poutine… redevint encore Président !
Mieux encore, la Constitution Russe n’exclue pas de redevenir Président après une « pause » si l’on a épuisé ses deux mandats. Il suffit donc que le président aille faire un tour à la primature et revenir plus tard. C’est ce que Poutine a fait : Président-Premier Ministre-Président. Poutine-Medvedev-Poutine. Et ainsi de suite.
Aziz est en train de chercher sa chaise musicale et son Joker. Mieux encore il cherche la musique sur laquelle, il pourra faire chanter le peuple et danser l’opposition.
Pour ce qui est de la musique, les griots au sens propre et figuré ne manquent pas en Mauritanie. Pour l’opposition, non seulement il l’a déjà fait danser mais aussi chanter, de Dakar à Lemden.
Pour le peuple, bien qu’il ne chante plus depuis très très longtemps, sa crédulité le fera certainement danser pour Aziz. Enfin, pour le Joker, pas besoin de sortir une annonce, il est déjà là, partout, dans tous les coins. Au premier sifflet de son maître, il tombera de l’arbre de la « sous-fifrerie » qui anime les détenteurs des hautes fonctions de l’État. Et Aziz et Poutine se rejoindront… à la pause.
Mais, en voulant suivre la méthode « Poutine », Aziz risque de se faire un destin de Raspoutine. Vouloir devenir quelque chose et finir par tout perdre. Raspoutine était un personnage, compatriote de Poutine, mû par la soif du pouvoir, un aventurier. Il s’entoura (et entoura) les gens de pouvoir et cru en la pérennité de son influence, il eut la plus malheureuse des fins.
Entre Poutine et Raspoutine, ce n’est qu’une question de syllabe. Entre Aziz et Poutine ce ne sont pas que des syllabes mais des maux entiers…desquels les peuples ne cessent de souffrir.

Source : Kafer Naum
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge