Aziz et les ‘ Transhumans ‘

Ahmed Bezeid Ould Beyrouk -rimweb.net
« Si la communication politique de Aziz ne passe plus, c’est en raison de ces transhumants qui veulent le défendre ou vendre son image par la parole alors qu’ils n’ont aucun crédit et ne jouissent d’aucune respectabilité auprès des citoyens.

En Mauritanie, la première valeur d’un homme politique est l’éthique et ensuite la constance. Or, ceux qui peuplent le système Aziz et le défendent n’ont ni l’éthique, ni constance. En public, ils louent le général et en privé, ils le vouent aux gémonies »

La classe politique mauritanienne empestée par une honteuse transhumance qui défigure tout le jeu politique mauritanien en le rendant monstrueux avec les renégats que AZIZ Adoule sans savoir que pour les Mauritaniens, ils sont abominables.

Qu’ils soient chefs religieux, politiciens leaders politiques ou hommes d’affaires, les transhumants sont la face épouvantable du jeu politique mauritanien. Par leur image hideuse, ils nourrissent la nation d’exemples et d’enseignements mauvais.ils ont mis leur honneur à la morgue afin de jouir des privilèges qu’offre le pouvoir.

Les mauritaniens ne les respectent pas. Ils ne peuvent, en aucune façon, respecter leur parole, admirer leur image ou adouber leur action. Malheureusement,Aziz les aime et les place aux premières loges de son Etat et de son organisation politique.

Personne ne lui dit que la transhumance et les clients de l’UPR car son parti n’a pas de militants. Il n’y a que des clients politiques, sont les bêtises politiques qui lui font perdre beaucoup de choses. Ceux qui réclament de lui et le défendent n’ont, devant les mauritaniens, aucun crédit. Ils sont bavards et arrogants.

Ils sont effroyables et sont incapables de l’aider à rassembler ces citoyens, épris de morale, autour d’un projet qui les soulève et dépassé. Au parti du président « l’UPR » ces piteux transhumants qui ont honteusement baissé la nuque pour se soumettre à Aziz et jouir de sa générosité.

Mais, ce que Aziz ignore et malheureusement personne ne le lui dit-est que l’image de ces transhumants, dussent-il être combatifs, ne passe pas. Les mauritaniens ne les aiment pas parce qu’ils ne supportent pas les traitres et ne s’accommodent jamais des renégats.

Et malheureusement, on en compte énormément dans le système Aziz. Or devant un transhumant, le citoyen est vite partagé entre le rire et la rage. Pourquoi le parti du Président « l’UPR »s’effrite ? Ne se meurt pas.

Il est déjà mort. Il est devenu le PRDS, parce qu’assiégé, récupéré et pétrifie par des transhumants venus pratiquement de l’ex-parti de Ould Taya. Absolument rien ! Il est plus tôt un conglomérat de ruffians confortablement installés à la table de la République pour manger la Mauritanie.

Si la communication politique de Aziz ne passe plus, c’est en raison de ces transhumants qui veulent le défendre ou vendre son image par la parole alors qu’ils n’ont aucun crédit et ne jouissent d’aucune respectabilité auprès des citoyens. En Mauritanie, la première valeur d’un homme politique est l’éthique et ensuite la constance.

Or, ceux qui peuplent le système Aziz et le défendent n’ont ni l’éthique, ni constance. En public, ils louent le général et en privé, ils le vouent aux gémonies. Ils sont comme ces insectes abdominaux qui ont une prédilection pour les espaces mouillés et les humus sales et nauséabonds.

Aziz, la chose qui lui reste est peut-être de mettre hors d’état de nuire, ces transhumants incohérents, disqualifiés par leur tortuosité et leur manque de valeur. Président, écoutez votre peuple, les intérêts de certains de vos partisans ne sont pas toujours les vôtres.

C’est vous MonsieurMohamed Ould Abdel Aziz, que le peuple Mauritanien a élu le 18 juillet 2009. Personne d’autre ne saurait faire l’histoire à votre place, l’histoire ne retiendra, en bien comme en mal que votre nom.

Le pouvoir ne met pas à l’abri de la mort. Faites ce que vous commande votre devoir : ECOUTEZ LE PEUPLE. Aziz

Je n’ignore pas que je m’expose aux critiques de certains acteurs que j’attends avec sérénité et courtoisie. Ce faisant je m’appuie et m’adosse sur ALLAH le BON, le TOUT PUISSANT, puisque tout homme, qui s’adresse et se confie à LUI avec bon cœur, ne perd jamais.

A bon entendeur, salut

Ahmed Bezeid Ould Beyrouck
e-mail: chroniqueurbeyrouck@gmail.com

Je ne suis ni de l’opposition,
ni de la majorité présidentielle.
Je suis ailleurs.

Source : Global Soft

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind