Aziz : Le gouvernement d’union nationale s’ouvrira à la CAP

Un journal de la place citant « une source bien renseignée » indique que le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Azz, a informé le président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, qu’il n’y a pas lieu de discuter de son initiative tant que la date des élections municipales et législatives n’a pas été  fixée.

Et, selon « Essevir », Ould Abdel Aziz a assuré que « le gouvernement d’union nationale que préconise l’initiative de Messaoud,

 sera ouvert aux partis de la Coalition pour une Alternance Pacifique qui ont pris part au dialogue avec le pouvoir ». Et, toujours selon ce journal, Messaoud a refusé, au cours de la rencontre, tout rôle dévolu aux partis dans la détermination de la date des élections, déclarant que la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) est la seule habilité  à fixer une telle échéance. La Ceni avait déclaré, il y a peu, que les conditions ne sont pas encore réunies pour organiser des élections à très court terme et Messaoud a demandé au président de la République de considérer son initiative comme un tout, c’est-à-dire l’accepter ou la refuser dans sa totalité. Des observateurs voient en la demande faite par le président Aziz à Messaoud de fixer une date pour les élections un dépassement des prérogatives de la CENI mise en place comme une des clauses de l’accord convenu entre le pouvoir et l’opposition participationniste au dialogue mené en octobre 2011.

Source : Avec agence

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind