Aziz se pose en médiateur à Rosso et Anecdotes et sarcasmes à R’Kiz

Aziz en forme 1

L’opposition mauritanienne a profité de la visite d’Aziz à Keur Macene pour se rappeler au souvenir du président de la République. Ainsi à en croire notre confrère Tawary ce sont des slogans hostiles qui ne réclament ni plus moins que le départ d’Aziz qui ont été découverts ce matin vers 8 heures sur quelques bâtiments administratifs mais aussi sur les tentes dressées pour accueillir l’illustre hôte de Keur-Macène.

Anecdotes et sarcasmes à R’Kiz

Selon nos propres sources, la visite du président à R’Kiz n’est pas allé sans couacs pour le chef de l’Etat. Au lieu d’accueillir le président avec des mots de bienvenus les populations ont préféré tout simplement afficher des slogans pour faire part de leurs revendications.

R’Kiz a été par ailleurs le théâtre de plusieurs anecdotes qui concernent soit les tenants de l’administration soit des individus proches du parti-Etat UPR. Les cas ne manquent pas : Le maire de Mohamed Ould Ahmedoua, par exemple, a provoqué un véritable scandale en se lançant dans un long discours en arabe littéraire truffé de fautes.

Sarra Mint Elwaled, fervente militante de l’UPR, quant à elle, a attiré l’attention sur sa personne lorsqu’elle prit un gosse de passage devant elle dans ses bras pour l’obliger à brandir un portrait du président et en forçant l’enfant à poser avec elle donnant l’impression qu’il s’agit de son propre fils. L’administration qui gère la localité de R’Kiz n’a pas été en reste, puisqu’elle a repeint un centre médical qui devait être visité par Aziz moins de 24 heures avant le passage du chef de l’Etat.

Ces anecdotes ont donné lieu à plusieurs commentaires et sarcasmes constate le correspondant de Taqadoumy. Certains habitants de la localité de R’Kiz ont laissé entendre qu’il fallait empêcher l’administration repeindre le centre médical pour laisser Aziz constater de visu l’échec de ladite administration. D’autres ont préféré commenter le fait des natifs de R’Kiz qui ont eu le courage de mettre l’accent sur les revendications de leur localité. «Ceux qui ont mis en avant nos doléances sont nos meilleurs représentants, ça devrait plaire au général», ont-ils laissé entendre certains avec humour.

Aziz, médiateur à Rosso

La visite du locataire du palais brun à Rosso non plus n’aurait pas été de tout repos pour lui. D’après des sources dignes de foi, le raïs serait intervenu à deux reprises en vue de rapprocher les deux clans de l’UPR à Rosso. Le clan du sénateur Mohcen Ould Elhaj est à couteaux tirés depuis la création du parti avec un autre clan mené le député Ould Moutali soutenu par le maire central. D’après nos sources le président Aziz aurait tenté de rapprocher les protagonistes en vain. Dans la perspective des futures échéances électorales, l’UPR risque de perdre gros à Rosso s’il ne parvient pas à régler les rivalités qui minent ses rangs. Rappelons que les querelles intestines sont légions au sein du parti-Etat.

Source : Taqadoumy

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind