Ba Madine intimide et prévient les rapatriés de Médina Salam


L’Agence Nationale d’Accueil et d’Insertion des Rapatriés (ANAIR) ne compte pas céder à la demande pressante des rapatriés de Médina Salam, située à 35 km de Rosso, dans le sud du pays.

BA MADINE, DG ANAIR

Lors d’une visite vendredi à Médina Salam, le directeur général de l’Agence Nationale d’Accueil et d’Insertion des Rapatriés (ANAIR), Bâ Madine, « a tenu un discours d’intimidation et d’avertissement à notre égard« , affirme un des rapatriés, joint vendredi, au téléphone. Une manière, pour Bâ Madine, de couper l’herbe sous les pieds des rapatriés de Médina Salam.

Cent vingt trois hectares (123 ha) de terres aménagées, initialement destinées aux rapatriés de Médina Salam, sont à l’origine de ce durcissement de ton de la part de Bâ Madine.

A en croire les rapatriés de Médina Salam, l’Agence Nationale d’Accueil et d’Insertion des Rapatriés (ANAIR) avait aménagé 123 ha de terres pour les besoins de la culture du riz. Il était prévu, ce vendredi, une cérémonie officielle pour leur remettre ces terres.

Mais, à la surprise générale, l’Agence Nationale d’Accueil et d’Insertion des Rapatriés (ANAIR) leur notifiera que ces terres seront finalement attribuées aux rapatriés des localités de Thiambène, de Djamel, de Diany, de Korwaye et de Kéka. Une décision qui n’a pas été du goût des rapatriés de Médina Salam.

Ce dimanche, une cérémonie officielle sera organisée pour la remise des 123 ha de terres aménagées. De leurs côtés, les rapatriés de Médina Salam comptent bien saisir cette opportunité pour manifester contre cette décision de l’ANAIR.

Babacar Baye Ndiaye

SOURCE: CRIDEM

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge