Barack Obama à Hiroshima: «Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel»

Barack Obama et le Premier ministre japonais Shinzo AbeArrivé ce vendredi 27 mai à Hiroshima, le président américain a déposé une couronne de fleurs devant le cénotaphe du mémorial de la paix. Barack Obama a rendu hommage à tous les « innocents » morts penant la Seconde Guerre mondiale et a appelé à construire un monde sans armes nucléaires. Aucune excuse formulée comme cela a beaucoup été évoqué, mais il a néanmoins prononcé une phrase forte : « Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel ». Le 6 août 1945, l’armée américaine larguait sur Hiroshima la première bombe atomique de l’histoire.

Barack Obama prend dans ses bras un survivant de la bombe de Hiroshima, le 27 mai 2016.AFP

Barack Obama a déposé une couronne de fleurs devant le mémorial de la paix d’Hiroshima et prononcé un discours où il a évoqué les « innocents » morts durant la Seconde Guerre mondiale. Il appelé notamment à un monde sans armes nucléaires, comme l’avait fait son secrétaire d’Etat John Kerry en avril 2016.

« Nous sommes venus pour réfléchir à la terrible force employée dans un passé pas si lointain », a-t-il déclaré. Le président américain a tenu à redire la responsabilité des puissances nucléaires « à sortir de la logique de la peur ».

Pas d’excuses officielles en revanche de la part des Etats-Unis, pour qui les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki étaient nécessaires. Mais des mots pesés, des phrases choisies pour signifier l’horreur et l’injustice : « Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel », a déclaré le chef de la Maison Blanche qui insiste sur l’importance de « regarder l’Histoire en face, de nous demander ce que nous devons changer pour éviter que de telles souffrances se réproduisent ».

Barack Obama a ensuite serré la main d’un survivant et pris dans ses bras des témoins de cette sombre période de l’histoire. Un hommage marqué par beaucoup d’émotions.

(Avec AFP)

Les guerres du monde moderne nous apprennent cette vérité, Hiroshima nous apprend cette vérité : le progrès technologique sans progrès équivalent dans les institutions humaines peut causer notre perte. La révolution scientifique qui a mené à la fission de l’atome nécessite aussi une révolution morale. C’est pour cette raison que nous venons ici. Nous nous tenons au milieu de cette ville et nous nous forçons à imaginer le moment où la bombe est tombée. Nous nous forçons à imaginer l’épouvante des enfants qui ne comprennent pas ce qu’ils voient. Nous écoutons un cri silencieux. Nous nous souvenons de tous les innocents tués pendant cette terrible guerre, et les guerres qui sont venues avant, et les guerres qui ont suivi. De simples mots ne peuvent exprimer une telle souffrance. Mais nous avons une responsabilité partagé : regarder l’histoire en face, et demander ce que nous devons faire différemment pour lutter contre une telle souffrance. Un jour, les voix des survivants d’Hiroshima ne seront plus avec nous pour témoigner. Mais le souvenir de ce matin du 6 août 1945 ne doit jamais s’effacer.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge