Barack Obama autorise l’envoi de 450 soldats supplémentaires en Irak

soldats américainsLa décision d’autoriser le déploiement de 450 soldats américains supplémentaires en Irak a été prise après la chute de Ramadi, lorsque les troupes irakiennes ont reculé devant le groupe Etat islamique. L’objectif est d’accélérer la formation de l’armée irakienne.

« Ce n’est pas un changement de stratégie », insistent les conseillers de Barack Obama, « nous réévaluons en permanence notre déploiement, ces renforts sont le résultat de cette réflexion. » Le fait est que l’échec cuisant, et la retraite des forces irakiennes de la ville de Ramadi le mois dernier a obligé la Maison Blanche à revoir son dispositif.

Car la chute de Ramadi à la fin du mois de mai a été l’élément déclencheur, après que le général Dempsey, chef d’état-major des armées américaines, a très clairement mis en cause les troupes irakiennes, qui « n’ont pas été chassées de Ramadi, mais sont parties d’elles-mêmes ».

450 militaires américains vont donc venir renforcer les quelques 3 000 hommes déjà sur place. Il s’agit de créer une nouvelle base d’entraînement et de formation dans la province d’Anbar. L’objectif est très clairement la reprise de la ville de Ramadi, et pour cela, il faut former et motiver les troupes irakiennes.

Un effort a été demandé à l’Etat major. Brett McGurk, l’un des envoyés spéciaux de la Maison Blanche à Bagdad, détaille : «  les irakiens vont procéder à un audit de leur effectif et ils vont éliminer les soldats qui se sont retirés, ou qui ont quitté l’armée. Nous pensons que cela va donner un appel d’air d’environ 3 000 postes dans la division d’Anbar. Et ce nombre ne fera qu’augmenter… »

Ces recrutements concernent largement les tribus sunnites, qui sont restées hors du dispositif militaire irakien pour des raisons politiques.

Intégration des tribus sunnites

La Maison Blanche met en effet l’accent sur sa volonté d’intégrer dans les troupes combattant contre les terroristes de l’Etat islamique, les tribus sunnites. Ben Rhodes, le conseiller de Barack Obama sur la sécurité insiste sur ce point.

« Dans le passé, les tribus sunnites n’ont pas rejoint les rangs de l’armée régulière, à cause des tensions politiques en Irak depuis des années…mais ils veulent protéger leur communauté.

Avec le gouvernement irakien, notre but est de faire appel à ces forces dans l’effort de recrutement. Donc, le gouvernement, avec l’aide de la coalition, a pris contact avec ces tribus, et va essayer de leur ménager un espace afin qu’ils intègrent la mobilisation populaire.

Cela va constituer une meilleure base pour recruter les hommes qui vont se battre contre les terroristes, ils seront entrainés et équipés par la coalition.Ce sera un élément clef, non seulement pour régler le problème du manque de troupes, mais aussi pour être sûr que ceux qui ont le plus à perdre dans cette région d’Irak, soient vraiment investis dans cet effort… »

Ben Rhodes rappelle également que les soldats américains n’iront pas au combat, l’objectif reste le même, former les Irakiens, quelle que soit leur confession, afin qu’ils prennent en main la défense de leur pays.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge