Barça-Real (1-3): Cristiano Ronaldo a éclipsé Lionel Messi

Match dans le match, le duel entre les deux meilleurs joueurs du monde a largement tourné en faveur de Cristiano Ronaldo. Le Portugais, auteur d’un doublé, est le grand artisan de la victoire madrilène au Camp Nou (1-3), tandis que Lionel Messi n’a pas pesé sur la rencontre.

Cela ne suffira peut-être pas à le consoler d’avoir perdu le Ballon d’Or face à son rival éternel. Mais nul doute que la prestation époustouflante de Cristiano Ronaldo au Camp Nou (1-3) mardi soir pour qualifier son équipe en finale de la Coupe du Roi restera l’un de ses grands souvenirs cette saison. Contre un FC Barcelone inhabituellement fragile et peu inspiré, le Portugais s’est tout simplement régalé.

Une rencontre marquée très tôt de son empreinte avec un « cassage » de reins made in CR7 sur Piqué peu avant le quart d’heure de jeu, qui amenait le défenseur catalan à concéder le penalty. Éviter de se faire justice soi-même, ce n’est pas pour l’icône madrilène qui ouvrait la voie à son équipe en transformant la sentence. Une première pique pour Lionel Messi, qui s’embourbait de son côté au milieu de la défense merengue.

Pas un tir cadré pour Messi

Certainement conscient des déboires de celui qui lui rafle depuis quatre ans la plus prestigieuse récompense individuelle, Cristiano Ronaldo n’a cessé de prendre avec succès le jeu madrilène à son compte. Sept des neuf tirs du Real Madrid avant la pause étaient l’œuvre de l’ailier portugais. Le second acte était certes un peu moins prolifique en frappes, mais pas en buts pour CR7 qui était à la conclusion d’un magnifique rush de Di Maria au terme d’un sprint entamé depuis son camp. Le triplé était même tout proche, Pinto privant par deux fois le joueur madrilène du coup du chapeau.

Au four et au moulin, Ronaldo devait se délecter de voir à l’autre bout du terrain le lutin argentin peiner pour exister dans ce choc des géants. A son actif, deux occasions de but : sur un tir enroulé qui passait de peu à côté du but de Diego Lopez, et un coup franc qui prenait le même chemin. Pas de quoi rassasier la Pulga dont l’énervement manifeste se traduisait sur le terrain par des gestes peu habituels pour lui, comme une grosse semelle sur Sergio Ramos en seconde période. Messi n’a au final pas cadré un seul tir de la rencontre, comme à Milan la semaine dernière en Ligue des Champions. Une chose est sûre, le rapport de force entre les deux stars de la Liga a clairement penché en faveur du Portugais mardi soir.

Eurosport


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind