Barro passé à tabac par les gorilles d’Aziz

aziz ecolboge1Souleymane Bocoum a été admis d’urgence à l’hôpital régional d’Aleg, ce dimanche 31 mai, suite à un passage à tabac par les gorilles du Chef de l’État. Protestant de façon véhémente contre le séjour de Ould Abdel Aziz à Boghé et l’attitude peu orthodoxe des cadres de la capitale des halaybé, le chef de file du mouvement protestataire local dénommé «Y en a marre » avait réussi à déjouer le dispositif sécuritaire après avoir semé les pandores qui l’avaient appréhendé quelques heures plutôt. Il tentera, selon plusieurs témoins, de plonger sur le véhicule du Chef de l’État après avoir déchiré le portrait de ce dernier. Selon certaines sources, Barro entendait remettre un document à Ould Abdel Aziz. Les gorilles le roueront de coup sévèrement et le laisseront pour mort. Évacué dans un premier temps au dispensaire de Boghé, Barro se verra refuser l’accès d’autant que Ould Abdel Aziz était entrain de visiter cette structure. C’est au départ du président qu’il sera finalement admis. Blessé au cou, le médecin chef décidera de l’évacuer à Aleg.

Tôt le matin, la brigade de gendarmerie de Boghé, mis au parfum de l’action protestataire de « y en a marre » avait investi les domiciles des membres du mouvement interpellant plusieurs d’entre eux. Ils entendaient porter des brassards rouges en guise de protestation contre le sort peu commode réservé au département de Boghé surtout la frange la plus importante les jeunes.

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge