Bataille de Mossoul: les humanitaires craignent un exode massif des populations

forces-irakiennes-a-qayaraAlors que quelque 1,5 million de personnes vivent encore dans la ville, la bataille de Mossoul fait craindre un exode massif de population. Plusieurs organisations humanitaires ont réclamé l’instauration de couloirs sécurisés pour que les civils puissent fuir les combats.

Certaines familles ont commencé à fuir. Près de 500 familles sont déjà arrivées à Qayyarah base la plus au sud à 60 kilomètres de Mossoul. Elles viennent des villages environnants dans la plaine de Ninive et ont été prises en charge par l’armée irakienne.

Face à cette crainte d’un afflux de réfugiés, les ONG présentes à Erbil sont désemparées.L’instabilité politique en Irak a compliqué la préparation de cette opération humanitaire. Avant même le début de l’offensive, les humanitaires tiraient le signal d’alarme : « Nous ne sommes pas prêts pour venir en aide à plus d’un million de personnes qui pourraient fuir Mossoul et ses environs. »

« Boucliers humains »

Un peshmerga, un combattant kurde, qui doit commencer l’offensive, expliquait également que plusieurs camps étaient encore en construction. Selon les Nations unies, un tel nombre de civils se déplaçant dans une courte durée est de toute façon ingérable pour n’importe quelle institution.

Mais les Etats-Unis ont rappelé que l’EI empêchait les habitants de Mossoul de quitter leur ville. Ils « sont retenus contre leur gré » par les jihadistes qui les utilisent comme des « boucliers humains », a déclaré un porte-parole du Pentagone, le capitaine de vaisseau Jeff Davis.

RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge