Besoins et droits des personnes handicapées en Mauritanie : Du chemin encore à parcourir pour rendre effectifs leurs droits !

b_250_140_16777215_0___images_stories_journees_ph_0001« La balle est dans notre camp. Prenons notre courage à deux mains et réagissons ! » : tel aura été le cri de cœur lancé par Tambo Kamara, le président de l’ONG « Action pour le Développement Social en Mauritanie » (ADSM), lors de l’ouverture, le jeudi 5 Mars, à l’Institut supérieur de la jeunesse et des sports, de la journée « Portes ouvertes sur les besoins et droits des personnes handicapées en Mauritanie ». Tambo a demandé aux autorités nationales de « rendre effectif l’application de l’ordonnance et de la convention en faveur de ces personnes, en prenant en compte tous ces textes dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques et stratégies de développement ». Le président de l’ADSM a exhorté le Conseil multisectoriel « à assumer la mission qui leur est confiée d’établir un état de lieux, exhaustif, de la situation des personnes en situation de handicap, par rapport au cadre normatif existant, et de formuler, à l’adresse du gouvernement, des propositions appropriées pour rendre effectives la promotion et la protection des droits des personnes en situation de handicap en Mauritanie ». Il a invité les membres de la société civile à « s’investir aux côtés des membres des organisations de personnes handicapées, en vue de changer la perception et le comportement de tous les Mauritaniens à l’égard des personnes en situation de handicap ». Au patronat, Tambo Kamara demande de soutenir les efforts entrepris par l’Etat, dans le développement de l’emploi au profit des personnes en situation de handicap. Quant à ces dernières, Kamara les a sommés de « croire, oser et persévérer ».

« L’objet de la présente journée », a expliqué le président de l’ADSM, «  est d’inviter chacun d’entre nous à voir, à travers les personnes handicapées, des citoyens qui doivent, conformément à la Constitution nationale et autres instruments juridiques nationaux existants, jouir des résultats et avantages du développement national. Il s’agit, également, de contribuer à élever les participants, acteurs du développement national, et à travers eux, la multitude de forces vives de la nation, au rang de mauritaniens informés et engagés, pour promouvoir, solidairement, le changement environnemental que nécessite la promotion de leur inclusion sociale ».

De son côté, Ibra Guelel Sao, coordinateur du Fonds Canadien d’Initiatives Locales (FCIL), s’est dit comblé et satisfait de financer la conception d’un manuel de sensibilisation et la journée Portes ouvertes. « Ces différents projets démontrent éloquemment la volonté politique du FCIL à améliorer les conditions de vie des personnes handicapées, dont la situation demande encore, pour leur promotion, beaucoup d’efforts conjugués ». Ibra Guélel reste convaincu que ce manuel de sensibilisation et la journée Portes ouvertes « contribueront, positivement, à la prise de conscience et à la mobilisation de tous les acteurs concernés par la mise en place des politiques et des programmes visant l’intégration voire l’inclusion sociale des personnes handicapées ».

Des présentations introductives à la problématique du handicap et des personnes en telle situation, suivies de thématiques plus spécifiques, ont débouché sur des débats enrichissants, établissant un état global des lieux, souvent inadaptés, où vivent et évoluent les handicapés, avant d’évoquer les perspectives offertes, par cet état des lieux, afin de promouvoir l’accessibilité, la participation et l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Le professeur Cheikh Saadbouh Kamara a recommandé, à celles-ci et à leurs représentants, de se « battre pour conquérir vos droits.Ils ne vous seront pas donnés gracieusement. Il vous faut vous former par l’apprentissage, faire ce qui est important pour vous : l’éducation de la famille dans la société ».Enfin, le sociologue les invitera à « rester unis dans la diversité ». Quant au chargé de projets à l’ADSM, N’gam Hamidou, il n’y est pas allé de main morte. Il a asséné de véritables salves, aux membres de la commission multisectorielle, coupable, à ses yeux, d’un notoire manque d’initiatives et d’absentéisme à cette journée Portes ouvertes. N’gam n’a pas été plus tendre avec les organisations de personnes handicapées qui ont également brillé par leur absence : « Nous sommes déçus par le peu d’intérêt que ces organisations ont manifesté et, surtout, par le comportement des représentants de l’Etat ».

Le groupe Yellitaaré Légnol de Ousmane Guissé et la troupe musicale des aveugles ont égayé l’assistance grâce à des prestations de haute facture.

 

Thiam

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge