Billets gratuits pour le pèlerinage.

C’est devenu un rituel: chaque année à l’occasion de la saison du pèlerinage, l’Etat distribue des centaines de billets pour l’accomplissement du cinquième pilier de l’Islam aux frais de la Princesse.

Généralement, le gouvernement procède par département en affectant selon on ne sait quelle logique à chaque secteur un certain nombre de billets. Mais les incohérences de ces distributions permettent de se demander la base sur laquelle elles sont faites en plus des nombreuses autres petites combines dont usent et usent ceux qui, très haut placés, sont chargés de la mise en œuvre de cette opération.

Jugez en vous-même ! A titre d’exemple, la présidence de la République dont le personnel dépasse à peine trois cents individus trouve soixante billets, le ministère des finances dont les fonctionnaires ne font pas plus de 1500 (PNP compris) a généralement quatre à cinq billets.

Or, le ministère de l’éducation nationale avec plus de quinze mille travailleurs n’a « droit » qu’à un billet ! Des incongruités et des anomalies qui en disent long sur la manière avec laquelle des millions voire milliards d’ouguiyas sont frauduleusement gérés !Vous avez bien dit lutte contre la gabegie.

 

Source : LECALAME

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind