Biram Dah Abeid: « Je suis le candidat de la rupture »

Biram Dah Abeid-candidatLe prix des Nations Unies pour les droits de l’homme, Biram Dah Abeid, s’est déclaré « candidat de la rupture ». Il l’a annoncé à l’ouverture, ce vendredi à Nouakchott, de sa campagne électorale pour la présidentielle du 21 juin.

Et pour Biram, deux idéologies s’affrontent dans cette campagne électorale. La première est celle qu’il dit incarner, à savoir le respect des droits de l’homme, des libertés et de l’islam. La deuxième idéologie est, selon lui, celle de « l’Etat et ses complices qui encouragent l’esclavagisme et le racisme ».

D’après le candidat, la campagne oppose également deux catégories de la société: les couches défavorisées dans les quartiers précaires aux riches hommes d’affaires chez les résidences huppées de Tevragh Zeina à Nouakchott.

 « On voit, pour la prmière fois en Mauritanie, un candidat (Biram) issu des milieux pauvres des faubourgs de Nouakchott et qui s’oppose à des hommes d’affaires racistes ».

 

 Un groupe d’hommes d’affaires, tous des maures blancs, ont décidé de financer, à coup de Milliards d’ouguiyas, la campagne de Ould Abdel Aziz. En même temps, ils tentent d’étouffer financièrement le candidat Biram en lui interdisant l’ouverture de comptes à leurs banques.

 

Mais, je demande à tous les militants de payer cette carte (d’adhésion) à 500 UM pour financer notre campagne ».

 

Par ailleurs, le candidat a estimé avoir remporté une première victoire sur le régime du président sortant en l’obligeant d’accepter sa candidature à la présidentielle.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge