Biram s’insurge violemment contre les détracteurs INVETERES de IRA-Mauritanie.

De retour du nord de la Mauritanie, Monsieur Biram Dah Abeid et les membres de son bureau ont offert hier, lundi 25 février 2013, un point de presse dans la salle de conférence de l’Association des Femmes et Chefs de Familles (AFCF).

Bien que vastes, les locaux ont refusé du monde, au point que même la presse eut de la peine à disposer d’un espace convenable pour ses divers équipements (caméras, micros et autres).

C’est dans ce débordement, qui semble être entré dans les mœurs, que Biram a édifié l’assistance sur l’ampleur de la dernière campagne ayant, récemment, mené IRA-Mauritanie à Nouadhibou, l’Adrar et l’Inchiri.

Mais les instants ayant, le plus, dominés cette rencontre , c’est sans doute, lorsque Biram, visiblement irrité par les faits constatés sur le terrain, s’insurge, sans retenu, contre certaines personnalités religieuses ( les imams surtout), qui, dira-t-il, mènent une campagne sans merci contre l’IRA, dans le but de « diaboliser » le mouvement et ses acteurs.

Dans ce collectif, qui cherche, sans gêne, à sceller les clous de l’esclavage en Mauritanie, il indexe, sans réserve, certains médias nationaux : Chinguiti TV, Sahel TV et Radio Mauritanie.

Une telle campagne de dénigrement et de désinformation pourrait, dit-il, « pousser les mauritaniens à se dresser les uns contre les autres et conduire à des assassinats, parfois ciblés, pouvant plonger le pays dans un chaos indescriptible ».

Par ce fait, il a fait appel à l’intervention des autorités compétentes pour mettre fin à ces comportements divisionnistes, loin d’un civisme qui se veut unificateur.

Vivement préoccupé par les pires conséquences pouvant résulter de cette campagne calomnieuse, Biram a, parfois, comparé les conséquences de ces véhémences à celles ayant abouti au génocide au Rwanda, suite à l’instrumentalisation dévastatrice de la non moins célèbre radio « Milles Collines ».

Visiblement impressionnés par les propos de Biram et ses pairs d’IRA-Mauritanie, le public semblera en demander encore plus lorsque, dans un climat d’interrogations diverses, cette Conférence de Presse prendra fin à 14 heures.

EVA

La rédaction

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind