Birame critique les chefs de l’opposition a partir de son lieu de detention

Le Président de l’initiative de résurgence abolitionniste, qui vient d’être incarcéré suite à l’incinération vendredi soir de traités islamiques, a déclaré que la coalition des forces politiques contre lui n’aura aucun impact sur son combat, ni sur la détermination des militants de son organisation qui vont imposer un changement radical en Mauritanie. Selon lui, le bruit qui a été entretenu autour de ce qui s’est passé vendredi est fondamentalement suscité et tout ce qui se raconte sur l’incinération du Livre Saint est faux et dénué de tout fondement. Birame a déclaré: «Oui, nous avons brûlé des copies de Khlil et d’autres d’Ibn Acher. Nous avons décidé de ne plus nous référer qu’au Coran et à la Sunna de son Prophète. Jamais plus à des interprétations qui mélangent entre le texte, l’opinion et la réalité». Sur les menaces du Président de prendre des mesures contre lui, Birame a répondu: «A ceux qui veulent imposer leurs opinions par la force, nous disons que nous ne reculerons pas d’un iota et n’ont qu’à agir comme bon leur semble. Ma mort précipitera la révolution en Mauritanie et constituera la fin du pouvoir des féodaux. Ma liberté renforcera mon organisation et ses approches politiques pour libérer les gens de l’illusion du suivisme à la bonté et à la miséricorde de l’Islam».
Et sur l’ostracisme politique que son organisation subira après le passage à des actions si impopulaires, Birame Ould Dah a répondu: «Nous sommes maintenant dans la demeure d’Ibnou Taleb. Nous savons que nous allons être traqués pour nous référer qu’au Coran et à la Sunna et rejetons toutes les autres incommodités. Mais l’histoire nous donnera raison sur tous ceux qui pensent qu’avec la force ils vaincront la vérité et les défenseurs de la liberté ». Birame a adressé de vives critiques à certains leaders de l’opposition en déclarant que l’opération du vendredi a eu au moins un mérite celui de faire découvrir la vulnérabilité de la coalition fondée sur les intérêts et les acquis. Elle a démontré que certains leaders de partis ne sont en fait que des féodaux et esclavagistes déguisés. Birame a ajouté : «Je voudrais dire à Jamil Mansour, Salah Ould Hanena et Bedredine que leurs communiqués ridicules ont démontré la fausseté des slogans dont ils se réclament. Ceux qui ont adopté les lois criminalisant l’esclavage ont déjà brûlé Khlil et tous les livres instituant cette pratique». Selon certaines sources, Birame devrait voyager le 7 mai à Bruxelles pour prononcer un discours devant le Parlement Européen. Les autorités ont ainsi décidé de précipiter son arrestation afin de lui faire rater cette opportunité.

Source: lecalame

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge