Birame: «Notre prochaine étape, la fosse commune de Sory Mallé»

«Inal était le début d’une longue bataille contre l’injustice en Mauritanie. Mais la lutte n’aboutira qu’après recueillement, le 28 novembre 2012, sur la fosse commune de Sory Mallé au Brakna», a déclaré Birame Ould Abeidi lors d’une conférence de presse ce matin à Nouakchott.

«D’ici là, nous avons mis en place une commission chargée de recenser tous les cas d’injustice commise de 1986 jusqu’en 1990 : déportation ; biens expropriés (bétails, maison, terre) exécution sommaire ; filles violées devant les parents ; et même les noirs complices. Chaque victime aura son dossier à part. Après, les statiques seront transmises à la communauté internationale pour des sanctions économique et autres contre la Mauritanie », a-t-il ajouté.

«Nous demandons, au nom de la conscience et de la religion que nous partageons, à tous les mauritaniens d’inscrire, auprès de ladite commission, les cas d’injustice dont ils ont été témoins à la Vallée, à Inal, à Walata, à Dreida, à Tiguint à Nouadhibou et ailleurs », a appelé Biram.

Cependant, cette opération a précisé Biram, «ne s’agit pas d’une représailles ni d’une haine contre une partie du peuple. C’est pour servir notre mémoire collectif, purifier la société mauritanienne qui en sortira animée de tolérance. Elle servira encore de leçon de clémence et aux victimes et aux présumés génocidaires. Je tiens à préciser, au passage, que les enfants de ces présumés n’ont rien à craindre des fautes de leur parents. Je rappelle aussi que le pardon dépend des victimes et non de Ould Abdel Aziz.»

«Seulement Ould Abdel Aziz avec son simulacre à Kaédi, a fait mieux que la COD qui a été indigne et déshonorable en déclarant que Inal ne figure pas dans son ordre du jour. Le problème est que la COD est planquée dans un souci de concurrence avec le pouvoir et cherche à rassurer l’armée et les génocidaires au détriment des victimes », a martelé Biram.

Birame a, en outre, déploré que des «renseignements tribaux et étatiques » chercheriaient à l’ éliminer. Une stratégie qu’il a qualifiée « d’idiote» et qui va d’ailleurs «accélérer la chute vertigineuse du régime». En tout cas, a-t-il précisé, «IRA ne tuera personne pour se défendre, mais nous sommes prêts à sacrifier notre vie pour notre cause.»

Et Briam de poursuivre, « au lieu de donner 110 millions d’ouguiyas à Ould Lehbousse et lui promettre la reconnaissance d’un nouveau mouvement (IRA-air nouvel), pourquoi ne pas reconnaitre IRA connu partout dans le monde ?»

Le président de l’IRA a conclu par rappeler que «Ould Abdou Aziz déclarait que l’esclavage n’excite pas en Mauritanie. La justice l’a démenti. Et là je demande aux détenteurs du savoir : les Beïdanes(maures blancs), Ould Deddo et l’imam Habibourahmane de nous dire ce qu’ils en pensent. Je leur demande aussi d’expliquer à leur fond de commerce, à savoir les ignorants harratins, s’il est impératif de créer d’abord une commission avant de dénoncer toute cette injustice ? Et une fois dénoncée, qu’ils nous disent quand les auteurs seront-ils sanctionnés».

Source : NewsNet


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind