Birame Ould Dah se lance à la conquête du fauteuil présidentiel

IRA-BIRAM CANDIDAT 29012014Il était 18 heures, lorsque le leader du mouvement antiesclavagiste IRA, a fait son apparition à la Case, où l’attendait une foule compacte et immense, impatiente d’apprendre de la bouche de Biram, la nouvelle du jour. Il prend d’abord un bain de foule avant de s’installer en compagnie de son épouse, Leila, face au public. Un moment historique dans l’histoire de l’IRA. Militants, sympathisants, personnalités de tous bords, presse nationale et internationale étaient présents.

 

C’est désormais chose faite. Biram Ould Dah Abeid, vient d’annoncer ce 28 janvier 2014, sa candidature à la présidentielle mauritanienne prévue en juillet prochain, du moins si l’agenda reste en l’état. « Je vais à l’assaut du fauteuil présidentiel » a-t-il lancé devant une foule en liesse.

Le leader de l’Ira a rappelé le parcours parsemé d’embûches de son mouvement qui a abouti aujourd’hui à ce projet politique risqué pour l’avenir de son mouvement. Ainsi, après les droits de l’homme dont le chemin parcouru a été courroné de succès en dépit «des emprisonnements, de la diabolisation et de la privation de la vie », voilà que Biram Ould Dah prend une décision « grave » mais « sage » de briguer la magistrature suprême du pays.

«Ma candidature est une candidature de rupture » a-t-il promis avant d’indiquer : «Ce n’est pas une candidature pour une compétition étroite ou les deux têtes d’un même système, non. Ce n’est pas une candidature visant un positionnement pour un deuxième tour et un marchandage entre les deux tours. Ce n’est encore moins une candidature visant les 20 ou 30% mais une candidature pour une victoire au premier tour» a tenu à assurer le candidat déclaré à la présidentielle à venir.

Devant une foule acclamant ses propos, Biram Ould Dah, ne cesse d’annoncer sa victoire prochaine.  «Je déclare d’emblée et d’ores et déjà que notre victoire au premier tour, c’est l’objectif que nous nous sommes fixés et Biram n’est pas partenaire dans un marchandage pour un deuxième tour». Pour ce faire, Biram a appelé les autorités mauritaniennes, prenant à témoin, l’opinion nationale, société civile, presse nationale «qui a accompagné notre activisme, le parcours de notre activisme». A cet effet, poursuit Biram, «nous demandons aux autorités mauritaniennes, au pouvoir politique, au groupe dominant en Mauritanie, après avoir interdit IRA, notre parti politique RAG, ce qui n’a pas découragé notre activisme, ce qui n’a pas détourné notre combat légitime, légal, citoyen, pacifique et moral de l’IRA, d’accepter la compétition entre nous, à avoir le courage de nous accepter, à nous affronter». Sous le feu de l’action, il lance : «Laissez la candidature de Biram prendre son chemin. Accepter le face à face entre nous, je vous en prie. Je vous assure que ce sera une grande compétition pour la Mauritanie, un grand changement pour le pays». C’est en ces mots que le leader d’IRA et désormais candidat à la présidentielle a tenu à informer de ses intentions pour un renouveau changement politique en Mauritanie.

RIMWEB.NET

 RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGE

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge