BNM deviendrait une banque islamique mais…. – [Fac simile]

Mercredi dernier, La Banque Nationale de Mauritanie a reçu ses clients de la branche islamique dans la salle des conférences du tout nouvel hôtel estampillé islamiste, Mauricenter de Nouakchott.

BNM SIEGE
Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre des contacts annuels entre la banque et ses clients a été l’occasion pour Monsieur Mohamed Ould Noueigued, PDG de la BNM d’annoncer la généralisation des transactions islamiques avant la fin 2013 et ce dans toutes les agences BNM de Mauritanie.

Pour justifier le choix de cette nouvelle orientation Ould Noueiguedh a rappelé le contexte de crise économique née en 2008 et qui selon lui s’est aggravé en 2012 hypothéquant définitivement la reprise économique.

Ould Noueigued a affirmé, que la finance islamique a été épargnée par les conséquences néfastes de cette crise grâce notamment à la nature de ses opérations conformes aux prescriptions religieuses en matière de transactions. Dans la foulée, l’érudit Mohamed El Hacen Ould Dedew a affirmé que les clients et hommes d’affaires qui travaille avec cette banque ont fait le bon choix car il s’agit d’un choix qui les mets à l’abri de l’usure car, a-t-il poursuivi, les produits islamiques de la BNM ont fait l’objet d’un examen rigoureux du point de vue de la jurisprudence islamique.

Pourtant ni Ould Deddew, ni Mohamed Ould Noueiguedh n’ont parlé des milliards que Ould Noueiguedh devaient rembourser à la banque Centrale après l’accord conclu justement sous la houlette de Ould Deddew. Comme l’indique le fac similé que nous reproduisons, Mohamed Ould Noueiguedh reconnait avoir reçu en 2001 et 2002 la somme de trois milliards neuf cent millions d’ouguiya pour lesquels il n’a pu avancer aucune explication.

Le 4 Janvier 2010 Ould Noueiguedh s’engageait devant le procureur à rembourser ce montant majoré des intérêts. Pourtant à ce jour, seule la première tranche aurait été acquittée et depuis plus rien. Alors cette nouvelle activité islamique aura-t-elle pour fonds de roulement de l’argent qui appartient aux citoyens mauritaniens et que l’on veut par ce biais rendre licite ? Ou alors tout ceci n’est qu’une simple opération de marketing destinée à élargir la clientèle de la banque et surtout à lui acheter une nouvelle virginité ?

BC

 

Source : Le Quotidien

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind