Boghé /ANAIR : Coup d’envoi d’une session de formation d’un mois au profit de 92 femmes rapatriés

Le wali mouçaid du Brakna, Diallo Mamadou Samba, a présidé le mercredi, 22 Août 2012 dans les locaux du lycée de formation technique et professionnelle agricole de Boghé, la cérémonie de lancement d’un atelier de formation sur les cultures maraîchères traditionnelles et le système d’irrigation goutte à goutte qui durera 30 jours.

La cérémonie d’ouverture de cette session de formation organisée par l’Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Rapatriés (ANAIR) au profit de 92 femmes rapatriés et axée sur la production agricole et les techniques d’irrigation goutte à goutte, s’est déroulée en présence de Oumekelthoum Mint Yessa, directrice générale adjointe de l’ANAIR.

Du Hakem Mouçaid de Boghé, Sidi Mohamed O Sellahi assurant l’intérim du titulaire absent, du maire de la commune de Boghé, Adama Moussa Bâ, de M’Rabih O Abderrazagh, directeur du LFTPB, de Moussa Demba, conseiller technique du directeur général de l’agence, de Yahya O M’Khaîtir, consultant auprès de l’institution en charge des rapatriés, de Mohamed O Sidi Mohamed, représentant régional de l’agence entouré de ses deux assistants Amadou Ali M’Baye et Abou Samba Dia.

Cette activité de l’ANAIR s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme d’insertion initié par cette agence au profit des rapatriés du Sénégal et dont plusieurs volets commencent à connaître un début d’exécution sur le terrain. A cette occasion, l’idylle de la localité, Adama Moussa a prononcé une allocution de bienvenue à l’endroit de l’assistance avant de se faire succéder au micro par le chef adjoint de l’exécutif régional, Diallo Mamadou Samba qui a insisté sur l’importance pour les bénéficiaires de profiter de cette occasion pour repartir avec le maximum de compétences sur les techniques agricoles et l’irrigation du goutte à goutte.

La directrice générale a quant à elle, dit toute l’importance que les autorités Mauritaniennes au plus haut niveau accordent à l’insertion des rapatriés à travers des actions du genre. Auparavant, le directeur de l’établissement qui pilote cette session de formation, a fait un exposé sur l’historique, l’évolution et les réalisations accomplies par le lycée de formation technique et professionnelle de Boghé depuis sa création en 1995 à nos jours. Les femmes rapatriées et bénéficiaires de la formation viennent de plusieurs sites des régions du Gorgol, du Trarza, du Guidimakha, de l’Assaba et du Brakna.

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES…

Source: cridem


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind