Boghé : ce que disent les habitants du Général à la retraite Mr N’ Diaga Dieng

dieng_ndiaga_acc1Nous sommes partis trois jours, à la recherche des faits concrets et réalisations du Général à la retraite, Mr N’Diaga Dieng.

Le Général N’Diaga Dieng reste toujours en place, un officier actif, hors du commun et un incontestable poids lourd dans le pays. . Des sources généralement bien informées rapportent que le Général retraité N’Diaga Dieng se présentera aux futures élections portant renouvellement partiel du Sénat, en perspective de sa désignation président de cette chambre haute.

Sur un échantillon de mille à mille Trois Cent cinquante personnes interrogées. Nous avons pu rencontrer des Personnes qui sont des jeunes, vieux , femmes des coopératives de Boghé, Toro, Dar Avia , Dar El Barka , des notables et certains fonctionnaires d’état. Les questions portaient sur : que représente le général Diaga Dieng pour vous ?

Le fils du terroir a-t-il rempli son rôle (par rapport à ses fonctions qu’il occupait) fondamental vis-à-vis de sa communauté ? Qu’est ce que selon vous reste t-il à faire encore ?

Le premier notable que nous avons tendu le micro est de Boghé Dow, le plus compliqué par ses prises de position, intellectuel, parmi les plus âgés de la ville, il nous confie ceci : « Chez les Halpulaars, on a l’habitude de remercier la personne quand il est mort, on tient des discours exceptionnels à l’égard de la personne qui a tout fait pour sa communauté.

En tout cas , Votre enquête est salutaire, mais vous allez tout entendre, même les insultes, injures, le débat est complexe, certaines personnes se méfieront des dérives. Sincèrement, A Boghé ou dans le département de Boghé, qui ne connait pas le Général ?

moi , qui vous parle , il n’a rien fait pour moi , mais sa façon d’aider des faibles, pauvres, dans le mois de ramadan surtout , chaque année, il distribue à Boghé et ses environnants des dons aux mosquées et des sommes pour les fêtes religieuses.

Je vous parle ce que j’ai vu et entendu. Hé, je ne suis pas son griot, Là où je suis dans ma parcelle , je reçois tout ici , oui il est bon le général, il y’a d’autres qui ont des langues fourchues qui vont vous parler autrement, ils sont comme ça, même si tu descends de l’or pour eux , ils parleront pour seulement se sentir ensemble . »

Les jeunes sportifs de Boghé n’ont pas oublié les tournois de Basket international qui ont eu lieu à Boghé sous les houlettes du Général. Ces jeunes se rappellent des équipes comme AS Bob de Dakar, ASFO de Dakar et Linguère de Saint Louis et du coté de la Mauritanie d’autres équipes Sonalec, Douane, Port Autonome de NKTT, Keadi, Boghé et Rosso.

Ces rencontres internationales de Basket se sont déroulées à Boghé, trois saisons successives et ont permis la ville de Boghé de se hisser dans les cours des grands. Les jeunes Boghéens ont pu connaitre d’autres, appris des savoirs faire, ça était des rencontres d’actes de jouissance, les autres sénégalais ont découvert la ville de Boghé.

Le Tournoi de foot ball des arbitres du CRA de Boghé. Les arbitres de Foot Ball ont organisé un grand tournoi de Foot parrainé par le Général. Cette rencontre sportive restera toujours gravée dans les esprits des amateurs du ballon rond, tous les participants ont été récompensés.

Dans le Toro en dehors de la construction de la mosquée et ce grand champ, le général a été honoré d’une semaine culturelle et sportive. Les jeunes de Silbé ont à leur tour organisé des journées culturelles et sportives pour lui signifier qu’ils ont compris le message.

À Boghé Escale, on se souviendra longtemps de la semaine culturelle où la grande diva Thiédél M’Baye était au rendez vous et plus des rappeurs Mauritaniens, des clubs de karaté et de Kung Fu dirigés par Feu Saidou Sall et des troupes artistiques maures.

Les Femmes n’ont pas mâché leurs mots, Le général Diaga Dieng : « est un homme qui se distingue au travail par sa nature ingénieuse, par ses actions, il donne l’image d’un bel exemple. » Nous avons retenu, un témoignage de la vieille maman de Silbé « c’est notre fils, regarder ce village, ce champ qui est là, le général est sympathique et de la tête sur les épaules « »

Les femmes des coopératives affirment haut et fort que Les aménagements agricoles du Général ici dans cette zone ont des impacts très positifs sur la qualité de notre vie. C’est un développement de collectivités saines, ils créent un milieu et un environnement qui rendent les gens fiers. Merci, nous voulons, une fois de retour des puits ou forages puissants. Le Général N’Diaga Dieng a construit une grande mosquée à Silbé où les musulmans de ces contrées : Olo ologa, Diorol, peuvent prier sans aller très loin.

Les amis du Général, le qualifient de L’Homme qui est un archétype du technocrate, homme de troupe de l’autre facette incontournable. Il occupe une place essentielle, il en est conscient et en mesure l’exact enjeu. Pourtant, disent certains, il refuse de faire la politique non qu’il en soit inapte et incapable mais précisent-ils : « ce n’est pas sa vocation » malgré tout, le général admire les hommes politiques, il loue le courage des hommes politiques disent –ils encore.

Les plus satisfaits du Général disent : « Qu’il est un homme pieux d’abord, un technocrate achevé, discret et efficace, il agit beaucoup et toujours et ne verse pas sur le voyeurisme. Le Général c’est sa nature renforcée par un esprit d’organisation et de méthode qui en fait un homme de troupe ingénieur ingénieux, ».

Les politiciens, que nous avons rencontrés sont inquiets parce que le général peut tout écrouler, bousculer la donne. Maintenant, la politique est égale aux résultats, on ne dicte plus aux habitants, ils sont devenus des acteurs. Eux, ils savent que la politique locale est fondamentale. Elle est liée à la cité et il faut qu’elle ait des acteurs redoutables sur le terrain et de gros moyens.

Les politiciens et adversaires au Général ont une autre vision, ils n’ont pas pardonné le général de sa main mise dans les élections passées. Cet homme nous le connaissons mieux qui que soit, il est affable, inventif et débrouillard, il se caractérise par sa distinction, sa franchisse et sa nature pacifique.

Oui, mais il a été influencé par des idées fausses. Le Général n’est pas comme les autres. Son retour sur le terrain est forcement un poids et un découpage qui ne va pas tourner à leur avantage. Il deviendra un adversaire sérieux de plus.

Les jeunes veulent une fois de retour que le général s’impliquent dans le foot ball, la plus part des femmes parlent de l’eau forage, qu’on les aide à faire leurs cultures et des micro- crédits. Même dans le camp de l’UPR, des militants ambitieux ont émis des inquiétudes, ils seront obligés de plier bagage et respecter l’air qui siffle.

Qui osera de défier la confiance et force tranquille du président Aziz ? Le général à Boghé restera toujours : « cet homme qui a une philosophie, le travail et un credo, la transparence, oui les femmes ont raison de parler de son ingéniosité, c’est l’art de quelqu’un qui aime son fief et son pays. Nous connaissons qu’il a un immense plaisir à faire, quand les uns et autres seront que la vie est une chance, tout un don de dieu, il n’ y’aura pas un conflit de cœur. » Rétorque un autre notable. Faudra t- il se méfier d’un autre Lion mais celui là est de Boghé ?

Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel...

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge