Boghé : rendre propre les quartiers de carrefour. [PhotosReportage]

OLYMPUS DIGITAL CAMERAL’initiative émane des jeunes de l’association pour le développement de carrefour en collaboration avec l’association volontaires communautaires deBoghé et avec le soutien matériel de la mairie de Boghé.
L’objectif est que durant ces trois jours d’assainissement : se débarrasser de toutes les ordures qui envahissent les rues de carrefour. Une soixantaine de jeunes hommes et femmes mobilisés autour d’un seul objectif salutaire et sous la direction de : Mr Yahya Abdoul Aziz Ba, Oumou Ndiaye, Amadou Samba Gadio et Kadijetou Sakho.
Il s’agit de lutter vaille que vaille contre tout qui nuit l’environnement, la santé de ces habitants. Pour ces jeunes volontaires : « ’L’État de santé d’une population dépend étroitement de la qualité des services en eau potable, assainissement et hygiène de base. Partout, dans les rues, Les Fosses à fond perdu ou rejet sur les voies publiques et terrains vagues) et pour enlever leurs ordures ménagères (charretiers privés, dépotoirs sauvages)».
La présidente de l’association volontaire communautaire de Boghé Fatima Hamady Ba dira pourquoi aujourd’hui elles sont là à soutenir ces jeunes que « la dégradation environnementale est le principal facteur qui affecte la santé avec une incidence directe et négative sur le bien-être humain.
La charge globale des maladies, Ainsi, les incidences sanitaires des mauvaises conditions d’hygiène sur les populations sont perceptibles à travers les statistiques de la surveillance épidémiologique. C’est le Principal facteur qui affecte la santé avec une incidence directe et négative sur le bien-être humain ».

Nous voulons ( les jeunes de l’association sont unanimes et déterminés) : qu’« À travers l’étude de questions relatives à l’accès à des services vitaux l’assainissement et les ordures ménagères en rapport avec le développement de certaines pathans, la mise en perspective de variables environnementales avec des données épidémiologiques permettant d’appréhender les interactions entre maladie et milieu serait une approche très intéressante dans cet écosystème urbanologies exposant les occupants à de multiples risques sanitaires et en plus L’absence de services urbains de base dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène se traduit par la présence de nombreuses sources de pollution environnementale qui rendent la population vulnérable aux risques sanitaire.
Donc, notre plaisir est que : du 26 AU 29 Décembre prochain les rues de Carrefour seront propres et que la lutte contre ses ordures continuera toujours avec l’aide de la population (changement des mentalités et comportements, nous vaincrons les ordures. »

Diop Mohamedou Abou dit HBodiel (hebdomadaire- Mauritanoix)

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge