Boubacar Ould Messaoud dénonce la détention arbitraire de Biram.

Le président de SOS Esclaves, Boubacar Messaoud, a dénoncé la détention « arbitraire » de Biram Ould Abeid, président de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA)- et activiste antiesclavagiste- exigeant au passage sa libération immédiate, jeudi en marge de la célébration de la journée du 23 août, proclamée par l’UNESCO pour marquer l’abolition de l’esclavage à partir de 1791.

Le leader de SOS Esclaves estime que la détention de « Biram Ould Ould Abeid et de tous les autres militants abolitionnistes relève d’une volonté politique au plus haut niveau, car la juridiction à laquelle leur cas été soumis a relevé de nombreux vices de procédure rendant nulles les poursuites ».

Biram Ould Dah Ould Abeid et ses 6 compagnons ont été déférés devant la cour criminelle de Nouakchott en juin dernier. Mais leur dossier n’a pas l’objet d’une décision sur fond.

Cependant, ils restent maintenus en détention préventive.

Ce maintien en détention est contesté par les avocats de la défense, qui estiment qu’à défaut de condamnation par la cour criminelle la remise en liberté des militants de l’IRA devait être immédiate.

Ces activistes antiesclavagistes sont en détention préventive depuis le mois de mai dernier pour « atteinte aux valeurs de l’Islam » après avoir commis des autodafés à travers l’incinération d’écrits d’érudits du rite musulman malékite qu’ils accusent «de faire l’apologie » des pratiques esclavagistes. Cette affaire d’autodafés a été vivement condamnée par les mauritaniens suscitant plusieurs manifestations de rue et une déclaration publique du président Mohamed Ould Abdel Aziz promettant un châtiment exemplaire contre les auteurs.

Source: LECALAME

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind