Burkina : L’opposition manifeste contre le référendum constitutionnel

blaisecompaore

L’opposition politique au Burkina a lancé une campagne de désobéissance civile à partir du 28 octobre contre le projet de loi du gouvernement convoquant un référendum pour la modification de l’article 37 de la constitution. Cette loi modifiée doit permettre à l’actuel président Blaise Compaoré de se représenter.

L’opposition burkinabè ne démord pas contre le projet de loi devant modifier l’article 37 pour permettre à Blaise de briguer un autre mandat après 27 ans au pouvoir. La campagne de désobéissance civile vise à dissuader les parlementaires favorables au régime de Blaise de voter ce référendum que l’opposition considère comme un «coup d’Etat constitutionnel ». Elle a lancé un appel pour une journée nationale de protestation à partir du mardi 28 octobre prochain exigeant « le retrait immédiat et sans condition » du projet de loi introduit par le gouvernement. « L’opposition politique appelle tous les députés patriotes épris de paix et de liberté à faire montre de dignité et à se démarquer du clientélisme. C’est maintenant au peuple burkinabè qu’il appartient de prendre son destin en main, de s’assumer. C’est aux Burkinabè de savoir ce qu’ils veulent et de le manifester » a déclaré sur les ondes de la RFI, le chef de file de l’opposition  Ziphirin Diabré.

Les leaders politiques burkinabè, sont plus que déterminés à faire échouer ce référendum. « Je ne vois même pas ce vote avoir lieu puisque nous rentrons dans une phase de lutte pour qu’il n’ait pas lieu, mais si jamais il avait lieu, je ne vois plus quelle crédibilité un député pourra avoir à nos yeux », explique Sara Sérémé, présidente du Parti pour la démocratie et le progrès. Nous n’avons pas fixé de date limite tant que nous n’aurons pas atteint notre objectif » a-t-elle indiqué sur RFI. L’élection présidentielle est prévue en 2015.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge