Burundi: Coup d’Etat manqué, 21 condamnations dont 4 à perpétuité et 7 acquittements

Burundi Coup d'Etat28 soldats burundais ont comparu ce vendredi à Gitega, dans le cadre du procès ouvert contre les auteurs du coup d’Etat manqué, des 13 et 14 mai 2015.

Quatre chefs d’accusation étaient retenus contre eux : La tentative de coup d’Etat, assassinat de soldats, de policiers et de civils et la destruction de biens publics et détention d’armes de guerre.
A l’issue du procès, sept soldats ont été acquittés. 21 condamnés dont 4 à perpétuité. Le tribunal n’a pas suivi le procureur dans ses réquisitions. Le représentant de l’Etat demandait la perpétuité pour tous les vingt-huit accusés.
Le tribunal a retenu la perpétuité pour quatre généraux. Soit deux généraux issus de l’ancienne armée tutsie et deux autres de l’ancienne rébellion hutue aujourd’hui au pouvoir.
Parmi lesquels Cyrille Ndayirukiye, ancien ministre de la Défense et numéro 2 du coup d’Etat  manqué.
La justice burundaise avait récusé les avocats des accusés. Cyrille Ndayirukiye, avait déclaré avoir agi, pour sauver les « accord d’Arusha ». La Justice ont précisé que les « officiers supérieurs burundais, avaient été arrêtés les armes à la main ».
Huit de la police et de l’armée ont écopé de cinq ans de prison pour « petite collaboration », et sept ont été acquittés.
Neuf autres, ont écopé de trente ans, pour collaboration à cette tentative de coup d’Etat  manqué. Leur condamnation est assortie d’une interdiction d’occuper une charge publique, pendant dix ans.
Rappelons pour finir, que le numéro un, du coup d’Etat  manqué, Godefroid Niyombaré, est toujours en fuite, tout comme de nombreux autres putschistes.

Source:  Koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge