Burundi: le général Kararuza tué dans une attaque à Bujumbura

général KararuzaLe général Kararuza a été visé par une attaque à la grenade et à la roquette dans la capitale burundaise. Il déposait sa fille au lycée ce matin à Bujumbura quand il a été attaqué par des hommes armés. Le militaire tutsi, qui était aussi conseiller du Premier vice-président a été tué sur le coup comme sa femme. Sa fille a été grièvement blessée mais que ses jours seraient hors de danger. Le président lui-même a présenté ses condoléances. Le récit de l’attaque.

L’attaque a eu lieu tôt ce lundi matin. On ne sait pas qui sont les assaillants, on sait seulement qu’ils portaient des tenues militaires. Des élèves du lycée du Saint-Esprit racontent avoir vu des soldats à l’entrée de l’école. L’un d’entre eux assure d’ailleurs avoir été surpris car en temps normal il n’y a pas de présence militaire à cet endroit, et car l’un de ces hommes en uniforme se trouvait derrière un arbre.

Ces hommes ont ouvert le feu un tout petit peu avant 7h. La voiture du général Kararuza a alors tenté de passer le portail pour se réfugier à l’intérieur du lycée mais les rafales de kalachnikov l’ont rapidement immobilisée. Le conseiller en sécurité et son épouse ont été tués tout de suite, leur fille a été transportée à l’hôpital, elle est grièvement blessée mais ses jours seraient hors de danger.

Un policier burundais se trouve à côté du véhicule où le général Athanase Kararuza a été tué, le 25 avril 2016. 

Créer des divisions au sein de l’armée ?

Les autorités accusent les auteurs de l’attaque de vouloir créer des divisions au sein de l’armée. Le général Kararuza était un officier tutsi, issu de l’ancienne armée burundaise à laquelle avaient été intégrés les rebelles hutus à la fin de la guerre civile. Les rebelles qui ont transformé leur mouvement en parti politique et qui sont aujourd’hui au pouvoir.

Une source très proche de la vice-présidence assure qu’il existe une volonté de monter les uns contre les autres. Selon cette source, la situation est désormais maîtrisée dans la rue donc ceux que les autorités qualifient de terroristes s’en prennent maintenant aux hautes personnalités.

D’ailleurs un autre officier tutsi a été visé hier soir, il travaille pour les services de renseignements : le colonel Ndabigeze a été gravement blessé par une grenade et des tirs d’arme automatique.

Signe que la situation est prise très au sérieux, le président lui-même a présenté ses condoléances sur Twitter en accompagnant son message d’une photo de lui et du général Kararuza. De son côté, le ministère de la Défense appelle au calme et demande à l’armée de rester unie.

La CPI ouvre un examen préliminaire sur les violences

Cela fait un an déjà que le Burundi est secoué par la crise politique autour du 3ème mandat du président Nkurunziza. La procureure de la CPI, la Cour pénale internationale, vient d’ouvrir un examen préliminaire sur les récentes violences dans le pays. Un examen qui permet de déterminer s’il y a lieu d’ouvrir une enquête.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge