Burundi: Mandat présidentiel controversé, un juge de la Cour constitutionnelle en fuite

Burundi,Le vice-président de la Cour constitutionnelle du Burundi, appelée à se prononcer dans les jours qui viennent sur la légalité d’un nouveau mandat du président Pierre Nkurunziza, a fui le Burundi lundi pour ne pas céder aux pressions exercées sur la Cour afin qu’elle valide cette candidature.
Lors d’un entretien qui s’est déroulé au Burundi, avant qu’il ne quitte le pays, Sylvère Nimpagaritse a assuré que les juges de la Cour s’étaient vu pressés, par de hauts responsables qu’il a refusé de nommer, de signer un arrêt imposé de l’extérieur, validant la candidature du président sortant.
« En mon âme et conscience, j’ai décidé de ne pas apposer ma signature sur un arrêt, une décision qui carrément est à côté de la loi et qui a été imposée de l’extérieur, qui n’a rien de juridique, a expliqué. Nimpagaritse, qui se trouve depuis lundi à l’étranger ont confirmé des proches.
Le Sénat burundais avait annoncé mercredi dernier avoir saisi la Cour constitutionnelle au sujet de la légalité d’un possible troisième mandat du président Pierre Nkurunziza Rechercher Pierre Nkurunziza au pouvoir depuis 2005 contestée par la société civile et l’opposition.
Burundi est entré lundi au neuvième jour d’une virulente contestation contre la candidature, à la présidentielle du 26 juin du président Nkurunziza, élu en 2005 et réélu en 2010.
La police a tiré à balle réelle sur les manifestants et fait au moins trois morts dans leurs rangs et de nombreux blessés.

Source: Koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge