CAN 2013 : Le Cap Vert et l’Afrique du Sud à la fête, le Maroc au piquet

Enorme sensation à Port Elizabeth où le Cap Vert, qui a battu l’Angola (2-1), s’est qualifié pour les quarts. L’Afrique du Sud, qui a tenu le Maroc en échec (2-2), est aussi au rendez-vous.

Après l’élimination de l’Algérie samedi, le modeste Cap Vert a signé la deuxième grosse sensation de la CAN en se qualifiant pour les quarts de finale après avoir renversé l’Angola (2-1), dimanche à Port Elizabeth. Qui aurait pensé voir courir drapeau à la main le sélectionneur Lucio Antunes, ce contrôleur aérien en congé sabbatique, sur la pelouse du stade Nelson Mandela en direction d’un quart ? Le Cap Vert, cet archipel de 500.000 habitants, plus petite nation ayant participé au tournoi continental, avait plutôt un profil de Petit Poucet destiné à être mangé tout cru dans la cour des grands.

Mais après avoir dompté les Lions camerounais d’Eto’o en barrages et être restés en vie à la faveur de deux nuls face à l’Afrique du Sud hôte (0-0) et au Maroc (1-1), voilà que les Requins bleus ont digéré les Palancas negras (antilopes noires) de l’Angola, pour se frayer avec gourmandise un passage dans le top 8 continental ! Et ils ont ménagé le suspense, puisqu’ils ont attendu les dix dernières minutes du match pour marquer les deux buts qui ont fait passer l’horizon du quart de doux fantasme à désir assouvi, sur une tête à bout portant de Fernando Varela dans un cafouillage (81e) puis une frappe puissante de Heldon à la suite d’un renvoi de la défense angolaise (90e+1).

L’Afsud a eu chaud

L’Afrique du Sud, le pays organisateur, a rempli son contrat en obtenant son billet après un nul homérique et arraché de haute lutte contre le Maroc (2-2), dimanche à Durban, qui élimine les Lions de l’Atlas. Les Bafana Bafana bouclent ce premier tour à la première place du groupe A. Le Maroc a certes mené deux fois au score grâce à El Adoua (10e) et Hafidi (82e) mais l’Afrque du Sud est à chaque fois parvenue à refaire son retard, Mahlangu (71e) puis Sangweni (87e) libérant tout un peuple et faisant résonner le bruit strident des vuvuzelas dans le stade de Durban sous une pluie battante.

Pour le Maroc, la désillusion est totale. Les Lions de l’Atlas ne sont pas parvenus à tirer un trait sur le souvenir de la CAN 2012 avec l’échec au premier tour de la bande d’Eric Gerets et quittent le tournoi la tête basse. Il reste encore beaucoup de travail pour bâtir une formation compétitive lors de la prochaine édition de la Coupe d’Afrique organisée au pays en 2015.

Eurosport

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind