CAN 2017/Mondial 2018: et maintenant, ils font quoi les coaches?

Mondial 2018Les équipes nationales A africaines vont rester inactives jusqu’en mars et la reprise des éliminatoires de la CAN 2017. Sur les bancs de touche, durant les trois prochains matches, certains sélectionneurs ne vont pas chômer, tandis que d’autres vont sans doute aller  pointer au chômage. Etat des lieux.

ALGERIE

Annoncé sur le départ, Christian Gourcuff doit s’entretenir avec le président de la Fédération algérienne Mohamed Raouraoua. Le Français s’est lassé des critiques virulentes de la presse sur le jeu et le résultat des Fennecs. Mais le soutien affiché par plusieurs joueurs pourrait faire rester le Breton.

CAMEROUN

Alexandre Belinga a réussi un bel intérim de deux matches, avec une victoire 3-0 au Niger etun nul 0-0 contre le Mena, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Malgré ces bons résultats, la Fédération camerounaise devrait se tourner vers un entraîneur étranger. Les noms des Français Hervé Renard et Claude Le Roy reviennent régulièrement. Le Roy, qui vient de quitter ses fonctions à la tête du Congo-Brazzaville, se verrait d’ailleurs diriger les Lions indomptables lors de la CAN… 2019 à domicile. Histoire de boucler la boucle, plus de trente après ses débuts sur le continent, avec le Cameroun.

CAP-VERT

Il y a de l’eau dans le gaz entre Rui Aguas et les Requins bleus… Le sélectionneur a reconnu avoir des difficultés avec la Fédération Cap-Verdienne. Mais le Portugais n’entend pas démissionner. Les entraîneurs lusophones au chômage suivent surement l’affaire de près.

COTE D’IVOIRE

Michel Dussuyer, qui avait la lourde tâche de succéder à Hervé Renard, est en train de mettre tout le monde d’accord. Les Eléphants disputeront le Chan 2016 et le dernier tour des éliminatoires du Mondial 2018. A ces résultats satisfaisants, après des débuts poussifs, le Français a ajouté un jeu plus convaincant. L’ex-coach du Bénin et de la Guinée devrait se focaliser sur deux dossiers dans les prochains mois : le suivi des joueurs locaux et le retour de Yaya Touré en équipe nationale A.

EGYPTE

En-dehors du Championnat d’Egypte, Hector Cuper ne va pas avoir grand-chose à se mettre sous la dent. En effet, seuls six ou sept internationaux évoluent en Europe. L’Argentin va avoir du mal à peaufiner le jeu encore perfectible d’une équipe égyptienne rajeunie (25 ans, en moyenne, face au Tchad).

GABON

Le bilan de Jorge Costa, coach des Panthères depuis juillet 2014, n’est pas fameux, avec une élimination au premier tour de la CAN 2015 et une qualification aux tirs au but, face au modeste Mozambique, en éliminatoires du Mondial 2018. A un peu moins d’un an d’une CAN 2017 à domicile, la Fédération gabonaise a de quoi s’interroger. Le Portugais est-il l’homme de la situation ?

GHANA

L’effet de grâce ne prévaut plus pour Avram Grant. Neuf mois après avoir conduit les Black Stars en finale de la CAN 2015, l’Israélien est très décrié. Face aux Comoriens, les Ghanéens se sont petitement qualifiés pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. L’ex-coach de Chelsea (Angleterre) montre un intérêt très limité pour le football local et pour sa mission. Si un club européen se manifeste cet hiver, la Fédération ghanéenne laissera sans doute l’ex-sélectionneur d’Israël partir. Dans ce cas de figure, Hervé Renard ferait figure de candidat idéal pour prendre la succession.

GUINEE

Luis Fernandez, qui a été nommé en avril, ne s’attendait pas à un tel bourbier en arrivant à la tête du Sily. Les guerres entre joueurs locaux et binationaux l’ont privé de ses meilleurs éléments. Les négociations avec certains cadres, comme Ibrahima Traoré, ont été houleuses, et les débuts difficiles. Son mandat a débuté par deux défaites 2-1, contre le Tchad et le Swaziland. Depuis, l’ex-milieu de terrain a largement redressé la barre. Mais l’intéressé, absorbé par ses activités de présentateur/consultant pour une radio, pourrait être tenté de prendre la tangente. Et ce n’est pas la perspective de superviser l’équipe A’, durant le Chan 2016 au Rwanda, qui devrait le retenir.

NIGERIA

Les débuts de Sunday Oliseh en tant que sélectionneur n’ont pas été une franche réussite. L’ex-milieu de terrain a certes qualifié les Super Eagles pour le dernier tour des éliminatoires du Mondial 2018 (face au Swaziland). Mais son intransigeance a d’ores et déjà provoqué les retraites internationales de Vincent Enyeama et d’Emmanuel Emenike. Ses relations avec John Obi Mikel ne seraient pas au beau fixe non plus, à en croire la presse nigériane. Pour l’heure, Oliseh est protégé par son aura d’ancien grand joueur.

RD CONGO

Chan 2016, éliminatoires de la CAN 2017 et du Mondial 2018… Florent Ibenge est présent sur tous les fronts depuis plusieurs mois, avec les Léopards, mais aussi avec son club AS Vita Club. Contrairement à la plupart de ses confrères, le Congolais ne devrait pas chômer durant les prochains mois. Le Kinois ambitionne de gagner l’une des deux prochaines CAN et d’emmener la RDC en Coupe du monde. Pour se faire, il devrait encore continuer à voyager à travers l’Europe, afin de convaincre des binationaux de rejoindre les rangs des Léopards.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge