Carte : comment les pays africains se positionnent dans la crise Arabie saoudite – Iran

CartePlusieurs pays africains se sont alignés sur la décision de l’Arabie saoudite de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran, le 3 janvier. De quel côté penche votre pays ? Le point avec une carte interactive.
Depuis le début de la crise entre l’Iran et l’Arabie saoudite, le 3 janvier, suite à l’exécution par Riyad de l’imam chiite Nimr al-Nimr, trois pays africains ont pour le moment décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec l’Iran : le Soudan, Djibouti et la Somalie. Des États qui ont donc choisi de suivre l’exemple du royaume de Bahreïn, dirigé par une dynastie sunnite.
La décision du Soudan est symboliquement forte, car Karthoum était considéré depuis 1985 comme l’un des principaux soutiens de Téhéran en Afrique. LaSomalie avait également de bonnes relations avec l’Iran, dont l’influence sur le continent est aujourd’hui déclinante.
Neutralité de l’Algérie
Plusieurs pays comme l’Égypte, le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal ou leNigeria, qui ne se sont pas encore prononcés sur la crise, entretiennent des relations conflictuelles avec l’Iran ou soutiennent l’Arabie Saoudite, qui abrite la Conférence islamique et accueille chaque année plusieurs millions de pèlerins africains à La Mecque.
Certains participent même à la coalition formée par Riyad contre les rebelles chiites du Yémen, soutenus par l’Iran. De son côté, le gouvernement algérien fait preuve de neutralité.
« L’Algérie suit avec une vive préoccupation l’escalade de la tension entre le royaume d’Arabie Saoudite et la république islamique d’Iran, et regrette profondément la dégradation des relations difficiles entre les deux pays frères en une crise ouverte », a déclaré le 4 janvier le ministère des Affaires étrangères.

Source : Jeune Afrique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge