Cas d’esclavage à Bassiknou

Photos_des_victimes_02_25 2Le dimanche 14 juin 2015 aux environs de 16 heures, une femme répondant au nom de Lalla Aicha Mint El Kala se présente au domicile de la vieille Khnatha Mint Mahmoud dont la fille Dadda Mint Khnathe vient de décéder il y a sept mois laissant sous sa protection ses trois petites filles.
A bord d’une luxueuse voiture et accompagnée d’un homme, Lalla Aicha réclamait à la vieille femme de lui remettre sa petite homonyme, fille de la défunte qu’elle prétend être l’esclave de son père. Elle voulait, selon ses prétentions, l’emmener pour vivre avec elle dans le village de Kesmara situé à 7 kilomètres de Fassala.
Systématiquement, la vieille femme refuse sous prétexte que les oncles des fillettes lui ont interdit de les donner à quiconque. Lalla Aicha Mint El Kala insiste fortement. Rien à faire, la vieille Khnatha ne veut rien entendre.
Comme la pauvre femme habite au bout de la ville, quasiment seule avec ses petites filles, Lalla Aicha enlève pratiquement la petite fille de Khnatha et l’emmène de force avec elle.
Désemparée, la grand-mère se rend aussitôt au bureau local de SOS Esclaves et saisit Cheikh Teyib alias Idoumou Ould Abeid son représentant qui l’emmène à la brigade de gendarmerie où elle raconte sa mésaventure.
Le lendemain, des gendarmes se rendent à Kesmara et ramènent Lalla Aicha et la petite fille. Depuis lors, l’esclavagiste présumée est aux arrêts à la brigade de gendarmerie en attendant son transfert à Néma.

Source : Le Calame (Mauritanie) 

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge