Casamance: le chef de guerre Salif Sadio libère huit militaires sénégalais retenus en otage

Au Sénégal, Salif Sadio, l’un des chefs de guerre du maquis casamançais, a libéré ce dimanche 9 décembre les huit militaires qu’il détenait prisonniers depuis au moins un an. L’opération s’est déroulée en Gambie et a réuni plusieurs officiels. Les militaires ont pu regagner la capitale sénégalaise en compagnie des responsables de la communauté chrétienne de Sant’Egidio, qui arbitre les négociations de paix à Rome. Cette libération marque un pas dans les négociations de paix.

C’est un endroit neutre, niché au cœur de la campagne gambienne. Quatre diplomates, des Etats-Unis, de Grande Bretagne, de Taïwan et du Nigéria, ont fait le déplacement au cœur de la brousse, pour assister à la libération des huit soldats retenus prisonniers par une branche du MFDC depuis un an.

Salif Sadio, le commandant de l’aile Nord de ce mouvement, donne le ton. Vêtu d’un boubou blanc, un chapelet à la main, il salue ses hôtes d’un air décontracté, entouré de ses nombreux combattants. En libérant ses huit prisonniers de guerre, Salif Sadio veut prouver qu’il «tient ses promesses», qu’il est «démocrate», selon ses mots, et qu’il est enfin «disposé à dialoguer avec le gouvernement sénégalais».

Sur le fond, Salif Sadio maintient la même ligne de conduite : «Les prisonniers de guerre sont à présent libres. Cependant, leur libération ne signifie nullement la fin de la lutte que nous menons, encore moins la renonciation à l’option indépendantiste qui nous anime», martèle-t-il. Et de conclure : «le combat pour l’indépendance de la Casamance continue !»

La médiation gambienne

Selon une source proche du dossier, l’intervention du président gambien Yahya Jammeh a été déterminante dans cette opération. «La Gambie voudrait aider à retrouver la paix en Casamance, parce que la paix dans cette région signifie à la fois la paix au Sénégal et en Gambie», explique le Dr Njogou Bah, le ministre gambien chargé des Affaires présidentielles. Et de justifier : «Tout ce qui se passe ici affecte le Sénégal et vice versa». En signe de bonne volonté, Yaya Jammeh a d’ailleurs mis à disposition un vol spécial pour acheminer les huit militaires libres vers Dakar.

Les huit militaires étaient accompagnés des responsables de la communauté chrétienne de Sant’Egidio, qui arbitre les négociations de paix à Rome.

Mankeur Ndiaye: «Le président de la République se félicite de la libération des huit soldats sénégalais détenus depuis plusieurs mois par des éléments du MFDC»

ministre sénégalais des Affaires étrangères

Source : RFI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind