Mauritanie : le syndicat des enseignants annule son mouvement de grève

?

Le syndicat national des enseignants a décidé d’annuler son mouvement de grève qu’il avait intégré dans son mouvement de protestation déposé auprès du ministère.

Le syndicat explique cette mesure par une approche pédagogique destinée à réduire l’impact sur les niveaux des élèves en fin d’année scolaire.

Il a ajouté qu’il sera dévoilé prochainement de nouvelles mesures destinées à corriger les règles qui détermineront les  rapports avec la tutelle pour garantir les droits des enseignants.

Le syndicat considère que la réussite de l’arrêt de travail en avril dernier qui a été de 90% dans plusieurs wilayas et même 100% dans d’autres, a été un message édifiant des enseignants que le bureau exécutif veut traduire aujourd’hui dans la nouvelle mutation du mouvement que consacrera le sit-in prévu le 22 mai devant la présidence de la république.

Les grèves initialement prévues les 11,12, 22,23 et 24 mai ont été annulées, mais le syndicat observera un sit-in devant la présidence de la république.

Basketball: FC El-mina contre Boghé

 Rimweb: L’initiative Jeunesse à l’Heure El-mina(JAHE) a l’honneur de vous inviter à la grande finale de basket masculin l’équipe FC El-mina JAHE contre Boghé qui aura lieu le samedi 20 mai 2017 à 18 heure à l’ancienne maison des jeunes de Nouakchott.

Une finale a  ne pas rater deux gladiateurs pour un seul trophée.

 

Rama Bâ

 

Une nouvelle vidéo scandale sur la fabrication du riz en chine

 Seneweb Videos

Kosmos annonce une nouvelle importante découverte de gaz au Sénégal

La société Kosmos energy vient de faire une nouvelle découverte d’un important gisement de gaz naturel dans le bloc de Kayar offshore profond après le forage du puits d’exploration de Yakaar 1, situé au large du Sénégal et de la Mauritanie. Il s’agit de 15 billions de pieds cubes, annonce la compagnie.

Le puits “Yakaar-1” est situé dans le bloc de Cayar Offshore profond à environ 95 kilomètres au Nord-Ouest de Dakar, dans presque 2 550 mètres d’eau. Le puits a été foré jusqu’à une profondeur totale d’environ 4 700 mètres, note un communiqué de Kosmos parvenu à la Rédaction de Seneweb.

« Kosmos détient un taux de succès de 100 % dans le bassin, avec six puits d’exploration et d’évaluation consécutifs forés à ce jour, ce qui confirme que notre modèle géologique et nos outils géophysiques sont bien étalonnés. Yakaar-1 a découvert une importante ressource de gaz. Conjointement avec la découverte de Teranga-1 réalisée l’année dernière, nous croyons que cette ressource soutiendra un deuxième centre de production de gaz naturel liquéfié à prix compétitif. Le résultat confirme en outre notre perception de l’échelle du système pétrolier au large de la Mauritanie et du Sénégal, notamment les systèmes de chenaux sous-marins du bassin, pour lesquels les risques sont maintenant encore plus réduits, puisque le puits démontre que le réservoir et le piège sont tous les deux fonctionnels dans ces zones utiles pas encore testées », réagit Andrew G. Inglis, président-directeur général de Kosmos.

 

 

Seneweb.com

 

Communiqué

L’Ambassade de France en Mauritanie a appris la disparition de l’ancien Président de la République, M. Ely Ould Mohamed Vall, survenue le 5 mai 2017. Dans ces tristes circonstances, cette Ambassade adresse ses sincères condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu’à l’ensemble du peuple mauritanien.

mr.ambafrance.org

Communiqué de condoléances

Communiqué de condoléances de la commune de lahradj suite au décès de l’ancien chef de l’état Nous avons appris le rappel à Dieu de l’ancien chef de l’Etat, le colonel Ely Mohamed Vall le vendredi 5 mai 2017. A occasion, Mr Ba Brahim Niana et l’ensemble du personnel de la commune de Lahraj au Guidimakha présentent leurs condoléances les plus attristées à sa famille de l’ancien chef d’état et au peuple mauritanien et prient Allah le tout puissant pour qu’il accueille le défunt dans son saint paradis. Aminee ! Inna li Lahi wa ina ileyhi rajioune Lahraj, 06/5/2017 Ba Brahim Niana

Amadou Bocar ba Ba

Mairie de Rosso/Sidi Diarra compte échelonner les entrées de la mairie pour cette année à 200 millions d’um

Au cours du conseil ordinaire tenu le vendredi dernier, le maire et député de la ville de Rosso, Mr Sidi Mohamed Diarra a dit qu’il compte rehausser les entrées de la commune au courant de l’année 2017 à 200 millions d’ouguiyas.

Justifiant cela par plusieurs facteurs à savoir la mobilisation de 2 percepteurs et 2 contrôleurs expérimentés et capables de faire leur travail dans la plus grande transparence et en plus la présence à Rosso d’un nouveau trésorier régional. Il s’agit là, d’un financier disponible, efficace et rigoureux dans son travail, a-t-il ajouté.

Il a évoqué en présence du conseil municipal que la gestion de la commune se fait dans la plus grande transparence et que tous ses engagements sont satisfaits selon les procédures légales et juridiques.

Selon le maire, la mairie a enregistré des recettes considérables ces derniers temps et elles contribueront à l’exécution d’importants projets dans les domaines de la santé, l’éducation et l’assainissement. Le maire a par la suite, rappelé que la commune de Rosso avait marqué un excédent pour l’année 2016 estimé à 80 millions d’um. Ce qui a permis de construire 32 cantines pour la vente de fruits au marché de la Médina, a-t-il expliqué.

C’est là une action pour contribuer à la lutte contre le chômage dans la ville et à faire participer les populations de la ville à un essor économique, a souligné Sidi Diarra, au cours d’une intervention. Il a ajouté que la mairie a adressé une demande de branchement électrique à la représentation de la société mauritanienne d’électricité (SOMELEC) à Rosso à usage d’éclairage pour que les gérants de ces cantines puissent vendre leurs produits le soir.

En ce qui concerne leur approvisionnement en fruits, l’homme d’affaires mauritanien, M. Yeslim Ould Lehah s’est engagé de fournir régulièrement à chaque cantine une quantité de 100 kilogrammes de fruits divers, a précisé le maire. C’est une mesure d’accompagnement pour venir en aide aux responsables des kiosques, nous dira-t-il.

Toujours lors des travaux du conseil municipal, le député-maire a signalé que cela fait six mois que la société des bacs de Rosso(SBR) n’a versé aucune ouguiya à la mairie alors qu’il est mentionné dans un commun accord que la SBR prenne en charge la collecte des taxes au niveau du débarcadère et de verser un pourcentage à la mairie.

Sidi Diarra a martelé que la SBR n’a jamais participé pour un investissement quelconque pour le développement de la ville de Rosso.

Aboubecrine SIDI

Tawary

Nigeria : plus de 80 lycéennes de Chibok libérées des mains de Boko Haram

Plus de 80 lycéennes de Chibok ont été libérées samedi des mains de Boko Haram, après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe jihadiste nigérian, a confirmé la présidence nigériane.

« Aujourd’hui, 82 nouvelles filles de Chibok ont été libérées (…), en échange de membres présumés de Boko Haram détenus par les autorités », a précisé la présidence nigériane sur Twitter, confirmant une information d’abord donnée par un ministre, des sources de sécurité et le père de deux filles.

Une source militaire avait d’abord affirmé qu’ »au moins 80 jeunes filles de Chibok » avaient été amenées à Banki, à la frontière avec le Cameroun, dans le nord-est du Nigeria.

« Des véhicules sont allés les chercher dans une forêt sans escorte militaire, et les ont ramenées à Banki à 17h30 (1630 GMT). Elles sont logées dans les baraquements militaires et partiront par avion vers Maiduguri (capitale de l’Etat du Borno) demain », avait ajouté cette source.

Enoch Mark, père de deux jeunes filles enlevées, avait témoigné avoir été informé: « Nous avons été tenus au courant par le mouvement Bring Back Our Girls (BBOG, qui manifeste pour la libération des lycéennes depuis leur enlèvement) et par un officiel de l’Etat du Borno. C’est une excellente nouvelle pour nous », avait confié M. Mark.

« Les attentes sont grandes », a déclaré samedi soir BBOG dans un communiqué sur Twitter: « Nous nous réjouissons d’entendre de manière officielle que cette nouvelle est confirmée et vraie ».

#Bringbackourgirls

Vendredi, les ambassades britannique et américaine avaient affirmé avoir reçu un rapport stipulant que Boko Haram planifiait un enlèvement de ressortissants étrangers « le long de l’axe Banki-Kumshe ».

Les ONG, particulièrement actives dans cette zone dévastée par huit ans de conflits, avaient dû suspendre leurs activités dans la zone.

Mi-avril, le Nigeria avait fêté avec tristesse le troisième anniversaire de l’enlèvement de plus de 200 jeunes filles par le groupe jihadiste en 2014.

Relayé par les médias du monde entier, le kidnapping de masse de 276 adolescentes -dont 57 avaient réussi à s’échapper juste après le rapt- avait provoqué une vague d’indignation à laquelle de nombreuses célébrités mondiales avaient participé à coups de hashtags #bringbackourgirls (Ramenez-nous nos filles).

Trois d’entre elles avaient ensuite été retrouvées près de la forêt de Sambisa, l’une d’elle accompagnée de son mari, que l’armée a tout de suite soupçonné d’être un combattant de Boko Haram.

En octobre 2016, 21 autres jeunes filles avaient été libérées, pour certaines avec des enfants nés en captivité, après des négociations entre Boko Haram et le gouvernement, avec l’aide du Comité International de la Croix-Rouge et de la Suisse.

Le porte-parole de la présidence Garba Shehu avait alors affirmé que la libération de 83 autres jeunes filles étaient en négociations, mais qu’elles étaient détenues par d’autres factions du groupe. Il avait ajouté que « des pays étrangers » et le CICR poursuivaient leur aide dans les pourparlers.

Le CICR n’a pas souhaité commenter cette annonce de libérations.

Les lycéennes de Chibok sont devenues le symbole des dizaines de milliers de personnes encore détenues par Boko Haram, qui utilise le kidnapping de masse comme moyen de recrutement.

« Ecrasement final »

A la veille de Noël, le président Buhari avait annoncé triomphalement « l’écrasement final des terroristes de Boko Haram dans leur dernière enclave » de Sambisa, une forêt de quelque 1.300 km2. La libération des lycéennes était l’une de ses promesses de campagne lors de son élection en 2015.

Mais l’accès au nord-est du pays, immense territoire aux confins du Tchad, du Cameroun et du Niger, reste extrêmement difficile: même si Boko Haram ne contrôle plus de vastes territoires, les attaques et les enlèvements sont quotidiens.

« Boko Haram continue à enlever des femmes, des filles, mais aussi des jeunes garçons pour leur faire subir les pires des supplices: ils sont violés, frappés et forcés à commettre des attentats-suicides », a dénoncé Makmid Kamara, représentant d’Amnesty International pour le Nigeria, lors du troisième anniversaire de leur enlèvement.

« Malheureusement, (…) la plupart de ses enlèvements ne sont pas rapportés dans la presse. De nombreux parents, de nombreuses familles ont abandonné tout espoir de retrouver ceux qu’ils aiment », écrivait M. Kamara en avril.

Ce conflit particulièrement sanglant dans la zone du Lac Tchad a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

 

jeuneafrique.com

Vidéo : Arrestation d’une bande criminelle à Nouakchott dont une femme

Une bande de criminels composée d’une jeune femme et de deux autres malfaiteurs, est actuellement en garde à vue, dans l’un des commissariats de la capitale Nouakchott.

La police a subtilisé aux membres du gang des aveux, relatifs à plusieurs vols commis à main armée, sur 3 commerces au moins, situés sur les routes Soukouk et De Gaulle, en plus d’une épicerie au Ksar.

D’importants objets volés par la bande dont des sommes d’argent, déclarées par les victimes, ont été saisis par la police, ainsi que les armes réelles et le véhicule utilisés par les criminels pour exécuter leurs délits.

Par la Rédaction de cridem.org

Source : Rédaction Cridem

La Corée du Nord accuse la CIA d’un complot pour tuer Kim Jong-Un

Pyongyang a accusé vendredi la CIA et les services de renseignement sud-coréens d’un complot pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à l’aide de substances biochimiques, en pleine période de tensions sur la péninsule.

Dans un communiqué, le ministère nord-coréen de la Sécurité de l’Etat a affirmé avoir déjoué « un complot vicieux » fomenté par un groupe « terroriste hideux » pour assassiner le chef nord-coréen lors de cérémonies à Pyongyang.

Cette accusation survient au moment où Pyongyang multiplie les dénonciations à l’égard de la Corée du Sud et des Etats-Unis, en réponse à la rhétorique du président américain Donald Trump, qui se dit prêt à régler seul, et au besoin par la force, la question nord-coréenne.

Elle intervient également après l’assassinat en février en Malaisie du demi-frère en disgrâce du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Nam. Il avait été empoisonné au VX, un agent neurotoxique puissant, et la Malaisie comme la Corée du sud avaient accusé le régime de Pyongyang.

Dans son communiqué diffusé par l’agence officielle KCNA, le ministère affirme que la Centrale de renseignement américaine (CIA) et les renseignements sud-coréens (IS) ont « corrompu idéologiquement et versé des pots-de-vin à un citoyen de RPDC (République populaire et démocratique de Corée) surnommé Kim » pour exécuter l’attaque.

Il évoque un « assassinat avec des substances chimiques comme une substance radioactive ou une nanosubstance empoisonnée » qui constitue « la meilleure des méthodes » parce qu’elle n’implique pas de « s’approcher de la cible » et génère « des résultats mortels en six à 12 mois ».

« Déclaration de guerre »

Selon le communiqué, l’attaque aurait pu se produire lors d’un défilé militaire au mausolée qui abrite à Pyongyang les dépouilles du père du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Il, à qui il a succédé à sa mort en 2011, et de son grand-père, Kim Il-Sung, le père fondateur de la nation.

Mais une telle opération serait extrêmement difficile à préparer et exécuter, le dirigeant nord-coréen étant constamment entouré par des mesures de sécurité draconiennes.

Aucune précision n’est donnée sur la façon dont ce complot aurait été déjoué. Selon le ministère, l’homme, qui avait un complice chinois, a reçu des sommes allant jusqu’à 740.000 dollars et des équipements dont du matériel de transmission.

« Nous démasquerons et détruirons sans pitié le dernier des terroristes de la CIA et des renseignements fantoches de Corée du Sud », ajoute le communiqué, qui affirme que le complot équivaut à « une déclaration de guerre ».

« Le crime haineux qui a récemment été découvert et déjoué en RPDC relève du terrorisme non seulement contre la RPDC mais aussi contre la justice et la conscience de l’humanité et un acte de mutilation contre l’avenir de l’humanité », poursuit-il.

Selon les analystes, ces accusations pourraient être une tentative préventive de dissuader Washington de mener une attaque chirurgicale contre la direction nord-coréenne.

Le communiqué est intervenu au lendemain du vote par la Chambre des représentants des Etats-Unis en faveur de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, dont les élus veulent couper les sources de financement internationales.

Les tensions sont montées ces derniers mois sur la péninsule à mesure que la Corée du Nord a poursuivi le développement de ses programmes nucléaire et balistique interdits, multipliant notamment les essais de missiles.

Certains experts considèrent que la Corée du Nord est sur le point de réaliser un sixième essai nucléaire.

Seneweb.com