Culture : une subvention de 102 millions pour les associations

diffusionLe siège du Programme de l’Union Européenne pour la société civile et la culture a abrité hier la cérémonie officielle de signature de contrats de subventions au profit de huit (8) associations culturelles.

La cérémonie qui s’est déroulée en présence de représentants des ministères de la Culture et de l’Artisanat, de l’Economie et des Finances, et des Relations avec le Parlement et la Société civile, a été l’occasion pour la mise en exergue de la complémentarité entre le rôle des associations culturelles et celui des institutions étatiques compétentes.

Le Directeur de l’action culturel et des Arts M Adnan Ould Beyrouk s’est félicité des conditions de sélection des associations bénéficiaires, conformément aux critères définis par le département de la culture et les partenaires. Il s’est également appesanti sur les projets retenu et a exhorté les responsables des bénéficiaires à veiller à la bonne exécution de ceux-ci.

La subvention qui est d’un montant de 102 millions d’ouguiya a été repartie sur les associations suivantes:

- Réseau national pour le développement culturel

- Alliance franco-mauritanienne d’Atar

- Assalamaleikoum culture

- Bureau Mauritanien pour la Promotion de la Culture

- Initiatives pour le développement

- Association pour la renaissance du Pulaar en RIM

- Espace culturel Camara

L’ONG EDED organise une journée de sensibilisation sur le paludisme et les droits de l’enfant

EDED-BANDEROLERIMWEB.NET - Dans le cadre de la célébration de son 7ème anniversaire, l’Ong Enfance Dar El Beidha pour le Développement (EDED) a organisé ce 14 août dernier à son siège à Dar El Beidha, une journée de sensibilisation sur le paludisme et les droits de l’enfant. L’ONG a saisi cette occasion pour remettre des diplômes de reconnaissance aux autres associations et personnalités pour services rendus aux populations. Le personnel enseignant a aussi été remercié à travers des diplômes pour leurs efforts déployés en faveur des enfants.

Née en 2009, l’Ong EDED a enregistré 45 membres actifs et 60 jeunes volontaires (garçons et filles confondus) qui travaillent tous pour le développement de l’enfant de Dar El Beidha. Depuis sa création, l’association EDED prend chaque année en charge plus de 100 enfants de 3 à 7 ans pour leur éducation de base afin de les préparer à la vie active. Ces enfants sont encadrés par 4 enseignants volontaires. En outre, EDED vise à sensibiliser les enfants, les populations de manière générale sur les méfaits du Sida mais aussi les droits de l’enfant et le système de protection des ces jeunes âmes. Ces enfants sont pour la plupart des orphelins  ou issus de familles pauvres. EDED aide les enfants à trouver des états civils.

Selon la présidente Mme Marième Mbow, l’Ong a bénéficie depuis 5 ans maintenant de l’appui du MASEF et de l’UNICEF pour l’ouverture et l’équipement d’un jardin d’enfants à Dar El Beidha. A l’occasion de cette journée, elle a reçu du Ministère de la Santé à travers le programme Palu, 100 moustiquaires imprégnées qu’elle a distribuées aux populations. Et à l’occasion de la célébration de son 7ème anniversaire, l’Ong EDED a reçu le soutien de Mohamed Mahmoud Ould Hamar DG de DHL, de Mme Sogona Sabara, directrice de l’hôtel Azalai Marhaba, de Mr Moussa Mbareck, président de l’Association Jeunesse à l’Heure d’El Mina et du Ministère de la Santé à travers son Programme Palu. C’est pourquoi, Mme Marième Mbow, présidente de l’Ong a tenu à remercier de vive voix tous ces donateurs qui ont bien voulu assister son association à cette occasion. Quant au maire adjoint d’El Mina, il a apprécié à sa juste valeur, l’action que mène l’Ong EDED depuis sa création au profit des enfants de cette localité en majorité de pauvres.

L’Ong EDED a procédé au cours de cette manifestation, à la distribution des diplômes de reconnaissances aux associations, personnalités pour leurs œuvres de bienfaisances aux profits des populations. Les enseignants n’ont pas été en reste. Même la présidente Mme Mbow a été remerciée à travers un diplôme pour tous les services qu’elle rend aux populations de la banlieue de Dar El Beidha.

Enfin, les enfants et les jeunes garçons et filles ont présenté au public venu nombreux, des sketches sur les droits de l’enfant, la protection contre le paludisme, la sensibilisation contre le Sida mais aussi la propreté du corps et la salubrité entres autres.

I.Badiane

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES……..

EDED-BANDEROLE

PTDC0691

PTDC0692

PTDC0702

PTDC0710

PTDC0693

PTDC0697

PTDC0696

PTDC0695PTDC0717

PTDC0701

EDED-BANDEROLE

FAJR : EPAM sensibilise sur l’éducation citoyenne

EPAM

RIMWEB.NET:

L’Association EPAM (Ensemble pour un Avenir Meilleur) poursuit ses activités de formation dans le cadre du dispositif FAJR pour la promotion des dynamiques collectives de jeunes.

Cette sensibilisation  qui porte sur la vie associative, l’éducation citoyenne, le développement local, gestion de projets, l’engagement par le volontariat au profit de 4groupe de jeunes s’est tenue ce 23 mars à la mairie de sebkha et vise à « faire participer les jeunes aux actions de la cité » a expliqué Becaye Ba consultant en gestion de conflits.

Ces formations qui permettront de « servir la cité par nos actions » d’après un bénéficiaire sont menées à la commune de Sebkha avant celle de la commune de Boghé dans la 2e étape du projet. Dans cette phase 60 jeunes filles sur place seront formées aux techniques d’animation (notamment théâtre). Il est prévu aussi la mise en place d’un centre d’art pour la créativité des jeunes.

Ce projet de valorisation de la vie associative, dont la mairie de sekha est partenaire prône « l’éveil des jeunes » fait noter Ablaye Diallo président d’EPAM.

Pour des participants comme Amadou Fadé alias Thomas, cette séance d’échange est un axe de  transmission de « nouvelles techniques d’approches pour  un changement de comportement » témoigne t-il.

Cette séance a permis à des participantes comme Mariata Lam (étudiante) de savoir l’importance de la constitution d’un état en tant que citoyenne, elle espère que les bénéficiaires vont « appliquer » les contenus de ce projet soutenu par le SCAC (Service de coopération et d’action culturelle) pour une durée d’un an, dont le coût d’exécution est de plus de 9millions d’UM selon EPAM.

Awa Seydou Traoré

UTM – Communiqué de Presse

UTM-LOGUne délégation de l’Union des Travailleurs de Mauritanie (UTM) conduite par Madame Khadijetou Mamadou Diallo Secrétaire Générale et comprenant Monsieur Mahmoud Khairou Secrétaire Exécutif chargé des Relations Extérieures s’est rendue à Amman capitale de la Jordanie où elle doit prendre part à la réunion du Bureau Exécutif de l’Union Arabe des Syndicats ainsi que la réunion préparatoire de la 105eme Session de la Conférence Internationale du Travail qui se tiendront du 14 au 16 Mars 2016.

Le Secrétariat à l’Organisation et aux Affaires Administratives

UTM

Centre syndicale : Congrès extraordinaire de l’UTM

DSC01341rwRIMWEB.NET: L’Union des Travailleurs de Mauritanie tient du 30 au 31 janvier son congrès extraordinaire à l’hôtel Mauri center. Ce renouvellement des instances de cette 1ère centrale du pays intervient après le dernier congrès remontant  à juin 2003.
Selon Teslem Samba membre du bureau exécutif, pour qui la tenue d’un congrès dépend de moyens  « ce retard » s’explique par « la conjoncture politique, économique » du pays.
Selon un militant, l’organisation face à « léthargie inexplicable » qu’elle a connue ces dernières années a besoin de « nouvelle donne  afin de retrouver sa place dans l’échiquier des centrales ». Le Secrétaire Général Abderrahmane Ould Boubou de cette centrale pour sa part dans sa déclaration juge avoir trouvé au départ la centrale dans « un état délabrement avancé». Il ajoute au passage que l’UTM « jouie à présent de tous ses droits » tout en recommandant au futur bureau «  de « corriger les insuffisances » de l’équipe sortante.
Ce congrès s’est ouvert en présence de 380 militants  de cette organisation sur les 405 inscrits. Cette centrale qui compte 32 syndicats professionnels est la centrale la plus représentative de la Mauritanie.
Awa Seydou Traoré
RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES…………..
DSC01297
 DSC01331
 DSC01310
 DSC01352
DSC01321

AL FAJR : Séminaire de présentation de 20 initiatives destinées à la promotion de l’expression des jeunes en Mauritanie

FAJR-logo RIMWEB.NET : Cette rencontre de deux jours de « partage des projets et des expériences »  initié par le SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle) de l’Ambassade de France tenue du 24 au 25 novembre a réunie des participants du Sénégal, Guinée,  Algérie, Maroc, et Mauritanie. Ce temps  « capitalisation » et de cadrage visait à présenter les 20 initiatives sélectionnées à travers le programme FAJR qui prône la participation, l’expression des jeunes à travers « des dynamiques collectives ».

Ce séminaire multi acteur qui a pour but de faire connaitre des initiatives sélectionnées permet de « faire en sorte que les projets dialoguent » a insisté un des consultants. Il a été beaucoup été question  de l’ancrage de «l’accompagnement politique de jeunesse » selon beaucoup de participants. Ainsi Mody Ka du conseil de la jeunesse du Sénégal qui a témoigné du « partenariat privilégié » entre son institution et le ministère de tutelle. Un défis que tente de relever la jeunesse guinéenne où il ya « un manque de coopération entre le ministre de la jeunesse et les associations de jeunes »  a affirmé Djenabou Bah du Conseil National des Organisations de la société civile et Programme Concerté pluri acteurs(Guinée)  qui plaide pour que la donne change au profit de tous.

Pour rappel, l’appel à propositions d’initiatives FAJR  a été fait en avril dernier par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France. Selon le SCAC ce programme  vise à « soutenir les dynamiques collectives en faveur de la participation et de l’expression de la jeunesse mauritanienne ».

Au total, 135 propositions d’initiatives ont été reçues par  l’Ambassade de France dans le cadre du 1er appel de ce processus FAJR. A savoir aussi que des candidats de 14 wilaya sur 15 ont postulé à cette compétition marquée par « un système de triple lecture distincte et anonyme ».

Après la sélection, une des préoccupations des porteurs de projets est la pérennisation et la bonne gestion des actions à mener. Ainsi des participants ont « exigé la transparence au niveau des initiatives » durant la durée d’exécution, prôné pour un mécanisme de suivi, d’évaluation, d’accompagnement de proximité pour garantir l’image de marque de FAJR.

Affaire à suivre …

Awa Seydou Traoré

OMASSAPE-ong – Communiqué

communique_presse_vertAu nom du Bureau exécutif de l’Organisation Mauritanienne pour l’Assistance, la Solidarité Sociale et l’Appui à la Protection de l’Environnement (OMASSAPE-ong) et l’ensemble de ses sociétaires sur l’ensemble du territoire national, j’adresse mes vives condoléances aux familles des victimes innocentes du terrorisme aveugle des attentats perpétrés à Paris le vendredi soir 13 novembre 2015 et souhaite prompt rétablissement aux blessés touchés dans cette entreprise terroriste ignoble.

Notre ONG dont la devise n’est autre que ; « Solidarité Sociale sans frontière pour un développement humain durable » invite tous les organisations de la société civile mauritanienne à condamner avec toute la fermeté requise toutes ces violences absurdes et inhumaines.

Pour le Bureau exécutif, le Président :

Mohamed Yahya EBA

DON DE LA FONDATION ERRAHMA AU PROFIT DE LA POPULATION DE PK3 (ROSSO)

RahmaDans son élan de solidarité à l’endroit des populations démunies la Fondation ERRAHMA vient de poursuivre ses actions dans la wilaya de Trarza. Parmi les nombreux sites ciblés dans cette Wilaya, la fondation a ainsi débuté ses actions samedi 14 novembre 2015 au village de PK3 situé à trois kilomètres de Rosso. Cette intervention de la fondation Errahma se décline en un don de produits alimentaires de première nécessité ( Riz, Sucre et Huile) aux populations de cette localité, majoritairement composées de femmes et d’enfants. L’équipe de bénévoles de la fondation dirigée par son Coordinateur Général a été accueilli en grande pompe par les populations de PK3 venues nombreuse magnifier par leur présence ce geste de solidarité de haute facture. Prenant la parole, le chef du village de PK3 monsieur Amadou DIALLO dit Gorel a chaleureusement remercié, au nom du village, le président de la fondation monsieur Ahmedou Ould ABDEL AZIZ, de ce geste de haute importance pour les populations. Le responsable de la jeunesse dira à son tour toute son admiration pour cette action louable parce que désintéressée et ayant une incidence concrète dans l’amélioration du quotidien des populations. Dans le Rahmamême sillage, la présidente de la coopérative féminine, madame Fatimata Mamadou SOW, a exprimé toute leur gratitude envers le président de la fondation. Pour elle ce don vient à point nommé et répond efficacement aux attentes des populations du village. Le Coordinateur Général de la fondation, répondant aux intervenants, s’est dit satisfait de l’accueil qui a été réservé aux bénévoles de la fondation. Il a ensuite transmis les salutations du président de la fondation, qui lors de sa visite de terrain dans cette localité avait entendu les doléances de la population adressées à la fondation ERRAHMA. La cérémonie de remise de don sera suivie par un repas offert par le chef du village aux bénévoles de la fondation ayant fait le déplacement depuis Nouakchott.

Pour contacter la Fondation: 43428004

Sources : Fondation Errahma

Le solaire risque de détruire 93%/jour de la nappe phréatique des Oasis !

Cheikhany ould SidinaLes avantages du solaire dans l’irrigation sont infinies mais recèlent aussi des inconvénients qu’il nous revient de connaitre et de prévenir à temps avant qu’il ne soit trop tard.. Nos hommes d’affaires et cadres introduisent avec engouement ces jours-ci des stations de pompages solaires qui débitent en moyenne 20 m3/h soit 140 m3/j ( de 7 heures de soleil) pour irriguer une Zériba moyenne de 100 palmiers.

En sachant que le palmier majeur dans nos conditions oasiennes n’a besoin que de 300 litres tous les 3 jours soit 100l/jour, ces stations solaires pompent donc 1400 litres par palmier soit 14 fois les besoins de celui-ci et provoquent de facto la destruction quotidienne de 93% de la nappe phréatique qui s’évaporent des Oasis sans cri d’alarme.

La solution est tout d’abord d’introduire une réglementation urgente de d’usage des pompes solaires pour la protection de l’environnement oasien avec des mesures répressives en cas d’entêtement des usagers des pompes solaires.

Ensuite engager une campagne de sensibilisation auprès des propriétaires de ces station pour soit préserver la ressource, c’est à dire se limiter au strict besoin du palmier arrosé soit accepter de se constituer en centre de réseau d’irrigation communautaire de plusieurs zéribas voisines en contrepartie d’une rémunération étudiée pour les palmiers arrosés.

Cette alerte que j’écris est juste pour l’Histoire car je suis presque sûr qu’elle ne suscitera aucune réaction positive des autorités administratives centrales, régionales ou communales chargées légalement de la protection de l’eau, cette pièce centrale de l’environnement et du développement Oasien.

Ces autorités laisseront les hommes d’affaires et cadres abuser autant qu’ils le désirent de l’eau des Oasis jusqu’à l’épuisement total des nappes phréatiques et abandons des populations des Oasis desséchées vers les centres urbains.

Pourquoi cette attitude négative de nos services publics? me direz-vous, j’y répondrai, avec à l’appui si cela vous intéresse dans les commentaires et ou dans d’autres articles.

Nouakchott le 19 Octobre 2015
Cheikhany Ould Sidina
Maire de Maaden El ervane

Source : Cheikhany Ould Sidina

Le prix Nobel de la paix 2015 est décerné au Quartet pour le dialogue national en Tunisie

Nobel de la paix 2015-Le Quartet pour le dialogue en Tunisie Nobel de la paix 2015Le prix Nobel de la paix a été décerné ce vendredi matin au Quartet parrainant le Dialogue national en Tunisie pour « sa contribution décisive à la construction d’une démocratie pluraliste à la suite de la révolution du Jasmin de 2011 » dans le pays. Le Quartet a été formé en 2013 alors que le processus de démocratisation était en danger dans le pays.

Ce Quartet a lancé « un processus politique alternatif, pacifique, à un moment où le pays était au bord de la guerre civile », a déclaré le comité Nobel.

Alors parmi les organisations qui compose ce Quartet, l’UGTT, syndicat historique de la Tunisie et fer de lance pour l’indépendance du pays, le patronat, avec l’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (Utica). Autres organisations membres de ce Quartet :  la Ligue tunisienne des droits de l’homme et l’ordre des avocats.

C’est un « long et difficile dialogue national » que ces organisations de la société civile ont mis en place entre les islamistes et leurs opposants, précise le comité norvégien. Ces organisations ont obligé ces deux groupes à s’entendre pour sortir d’une paralysie institutionnelle.

Plongée dans le chaos des printemps arabes, ce Quartet a été crucial dans l’établissement d’un système consitutionnel de gouvernement. Ce dernier a pu garantir « les droits fondamentaux pour l’ensemble de la population, sans condition de sexe, de convictions politique et de croyances religieuses », a aussi expliqué le Comité Nobel.

Source:Rfi.fr