Mauritanie :Comment sauver notre Enseignement et Agriculture

le 15 juillet 2017 à partir de Maaden ElErvane ?
Un préalable : le diagnostic de la situation dramatique et rémédes simples et immédiats esquissés dans cet article durant quelques heures utiles de la part de la plus hautes autorité de l’Etat en vue de l’engagement de deux projets pilotes à Aoujeft à partir de l’Oasis de Maaden El Ervane le 15 juillet 2017.
Le Projet pilote de l’enseignement qui demande un financement de 85 millions d’UM, au profit de 24 Oasis d’Aoujeft :
1-  économisera rapidement prés de 50 milliards d’UM par an que le Budget de l’Etat dépense au profit d’un systéme éducatif qui détruit annuellement l’avenir scolaire  de 95% de notre progéniture. Systéme qui vient de fermer  l’année courante 2016 -2017  36 école s primaires parmi les 61 écoles primaires dont je suis Président  l’Union des  Associations de Parents d’Eléves (APE). 36 écoles construites sur financement de la Banque Mondiale pour fixer les populations dans leurs terroirs. La fixations des populations n’est elle plus un objectif de l’Etat ? j’en doute.
2-Provoquer la réouverture des 36 écoles d’Aoujeft de toutes les écoles fermés dans le pays et à court terme par effets  multiplicateurs du projet et le retour massif des populations des zones urbaines vers le terroirpour bénéficier du systéme éducatif gratuit et intensif ( 6900h/en 3 ans au lieu de 4900h/an 7ans) réducteur du cursus secondaire.
Le Systéme devant libérer 70% des enseignants par le systéme modulaire adopté.
A propos du projet pilote qui sauve les agriculteurs qui viennent de perdre dans la présente campagne 2016-2017,  2000 tonnes de légumes n’est autre que la solution qui pouvait sauver cette production et que nous souhaitons son engagement préalablement dés le 15 juillet 2017  non seulement éviter l’émigration des ces agriculteurs vers Nouakchott pour chercher du travail mais aussi les inciter à engager la production potentielle de 20.000 tonnes que peut produire, à court terme  facilement l’Oasis avec un appui minime de l’Etat.
La clémence de Dieu a spécifié notre Oasis d’un systéme pédagogique novateur qui a prouvé durant 14 ans ( 1994- 2008) qu’il est le plus performant et le moins cher du monde ainsi que l’abondance de l’eau et d’une population laborieuse apte à donner l’exemple pour que notre pays corrigé les erreurs et les ratards commulés durant 578 ans d’indépendance, si et seulement si l’Etat accepte de lui consentir un minimum d’intérêt dont elle a droit sollicité ci-haut.
 Maaden El Ervane 24 Mai 2017
Cheikhany Ould Sidina
Maire de Maaden El Ervane
 Expert en Développement

Mauritanie : une flambée des prix accueille le Ramadan

Depuis quelques jours on assiste à une forte hausse des prix des produits de première nécessité sur le marché mauritanien ( Riz, L’huile, les pâtes, les sucre, les légumes…). Un mauvais signe pour accueillir le mois béni du Ramadan. En effet, l’accoutumance est répétitive comme à chaque célébration d’un événement qui marque la fin ou le début du ramadan en Mauritanie : on constate que les prix flambent.
Les commerçants sont des rois dans leur zone poussant les clients à se soumettre à leur dictature. C’est à prendre ou à laisser. Une situation très difficile pour les populations surtout les déshérités en ce mois de Ramadan où recettes des dépenses sont doubles.
Étranglés par des pénalités et des taxes (paiements des impôts et autres) excessives, les commerçants dénoncent la responsabilité de l’État à vouloir mettre ces concitoyens dans une telle situation. Des arguments qui sont loin de convaincre les consommateurs.
A cet effet, l’État doit prendre toutes les dispositions nécessaires avant le Ramadan de en les vue d’alléger la pression sur certaines familles pauvres ou nécessiteuses.

Diary N’diaye

 

 

 

Source : Les Mauritanies

Darfour: le Soudan accuse l’Egypte

Le chef de l’Etat soudanais affirme que l’armée soudanaise a saisi des véhicules blindés égyptiens des mains des rebelles lors de violents combats le week-end dernier.

L’armée soudanaise indique aussi avoir intercepté deux convois de rebelles en provenance de la Libye et du Soudan du Sud.

Mini Minnawi, un rebelle du Darfour, a déclaré à la BBC que les accusations du gouvernement soudanais sont sans fondement.

 »Ces allégations sont des mensonges du gouvernement soudanais » a-t-il souligné.

La sortie du président soudanais est liée à la tension continue entre les deux pays.

Khartoum avait accusé récemment l’ambassadeur égyptien à l’ONU d’appuyer les appels pour étendre les sanctions internationales contre le Soudan ce que le Caire a nié.

Omar el-Bashir a récemment été fortement critiqué dans les médias égyptiens lors de sa récente visite en Ethiopie, pays qui construit un barrage sur le Nil.

Le Caire craint que ce projet n’affecte le partage des eaux du fleuve.

 

 

Source: BBC-Afrique

Attijari Bank signe un partenariat avec l’université de Nouakchott

Le président de l’Université El Asriya de Nouakchott, Pr. Ahmedou Ould Haouba a signé mercredi, 17 mai, avec le directeur général de Tijari Bank, M. Boud Haimi Osman une convention de partenariat entre l’Université de Nouakchott et Attijari Bank dans le domaine de la formation, du recyclage et de l’emploi des étudiants sortants.
Cette convention s’inscrit dans la perspective de la stratégie de la banque visant à se baser sur les expertises nationales formées et expérimentées pour promouvoir ses prestations.
« Cette convention va aider les étudiants sortants à s’insérer dans la vie professionnelle, ce qui est de nature à renforcer les filières professionnelles dans les facultés et rendre disponibles des opportunités de stages et d’application à l’issue des études théoriques et pratiques reçues à l’université » a déclaré, Pr. Ahmedou Ould Haouba.
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence des responsables de l’université et de la Banque Attijari.

Mariata DIENG

 

 

Source : Les Mauritanies

Mauritanie : Total dans le bloc 7 de l’offshore

La grande compagnie française débarque dans l’offshore mauritanien. Après un décret pris à l’issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement du jeudi 11 mai 2017, la procédure d’attribution a été rapidement réalisée.

Ainsi,  le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, le Dr Mohamed Ould Abdel Vetah, et le directeur Afrique de la branche-exploration production du groupe Total, Guy Maurice, ont signé  ce vendredi un contrat d’exploration/production  de pétrole et de gaz portant sur le bloc 7 du bassin  côtier mauritanien.

La signature de ce nouveau contrat « inaugure l’entrée en force,  dans le cercle de l’investissement en Mauritanie, de grandes sociétés mondiales, notamment dans le cadre de la réalisation des projets nationaux relatifs aux hydrocarbures», commente avec enthousiasme l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), véritable voix du maître.

Ton identique chez les plus autorités avec notamment ce passage du discours de Mr Ould Abdel Vetah « Notre pays offre des conditions favorables pour attirer les investissements dans divers domaines économiques, notamment pétroliers, énergétiques et miniers, à travers la mise en place  d’une stratégie ambitieuse de développement, avec des opportunités d’investissements très compétitives au niveau sous régional».

Le responsable gouvernemental  a par la suite évoqué les différents axes de la stratégie mise en place pour attirer les investissements : sécurité, simplification des procédures, disponibilité des infrastructures nécessaires aux différentes activités…..*

Avec ce nouveau contrat, Total renforce ainsi sa présence dans l’offshore mauritano sénégalais, notent les observateurs.

financialafrik.com

Le Calame

Accord entre la SNIM et ses employés après 10 jours de négociations

Au terme de dix jours de négociations, la société nationale industrielle et minière (SNIM) et ses employés sont parvenus à un accord qui prévoit une augmentation des salaires, l’octroi de primes à l’occasion de la fête du Maouloud et le mois béni du Ramadan.

Selon une source haut placée au sein de la société, cet accord conclu tôt vendredi, permet de dépasser un accord antérieur, signé en mai 2014 entre les deux parties et qui prévoyait une augmentation substantielle de salaires.

Selon la même source la direction de la société avait promis à l’époque une augmentation substantielle des salaires à l’issue de la réunion du conseil d’administration de la société, effective dès le 1er octobre, un engagement que la société n’avait pas honoré.

Selon la même source, les deux parties sont convenues d’une augmentation des salaires de 10% pour tous les travailleurs dès que le prix moyen du minerai sur les marchés mondiaux aura atteint 90 dollars au bout de 6 mois.

Le nouvel accord prévoit d’octroyer 3 mois de salaires aux ouvriers, deux salaires de base pour les travailleurs de M1 à M3, un salaire et demi pour les travailleurs de M4 à M6 et un seul salaire pour les cadres.

L’accord prévoit également l’octroi d’une avance de salaire à l’occasion de la fête du Maouloud, comme c’est le cas présentement pour les deux autres fêtes religieuses, l’Aid El Vitr et l’Aid Al Adha (sacrifice).

Il a été également décidé d’octroyer un montant de 50.000 ouguiyas à chaque travailleur de la société à l’occasion du mois béni du Ramadan.

Le dernier point de l’accord prévoit le retour au travail de 9 employés précédemment licenciés par la société après les mouvements de protestation que la société avait connu en 2014, ce qui sera fait suivant les dispositions juridiques usuelles.

 

Source : Sahara Médias

Des efforts pour protéger les pâturages au Guidimagha Texte

Le secteur de l’environnement et du développement durable en Mauritanie a bénéficié, au cours des dernières années, d’un intérêt particulier qui s’est manifesté à travers un certain nombre de mesures visant la préservation du couvert végétal grâce à des mécanismes de contrôle rigoureux, et ce en collaboration avec les partenaires au développement. De nombreux projets ont été aussi réalisés dans ce cadre pour pour renforcer les infrastructures de base du secteur en général.

Dans la wilaya du Guidimakha, la délégation régionale de l’environnement et du développement durable oeuvre pour l’exécution de programmes et de politiques qui ont pour buts, entre autres, d’assurer le contrôle forestier dans le but de préserver les espaces verts, de limiter la détérioration de l’environnement et d’assurer la stabilité du couvert végétal et même son développement, et ce grâce à la lutte contre la coupe des arbres. Une action menée de manière rigoureuse par des équipes spécialisées et en collaboration avec les associations de l’environnement dans différents endroits de la wilaya.

Des campagnes de contrôle contre les sachets en plastic sont aussi menées pour empêcher l’utilisation de ces produits qui ont un effet nocif sur l’environnement.

Dans une déclaration à l’AMI, M. Mohamed Fadel Ould Limam, délégué régional de l’environnement au Guidimakha, a parlé du bilan de l’action de sa délégation au cours de l’année écoulée, précisant d’abord que le siège de la délégation à Sélibaby a été réhabilité, qu’un local a été loué et équipé dans la moughataa de Ould Yengé pour l’inspection de l’environnement et que les moyens de transport ont été rendus disponibles.

Il a en outre souligné que les associations de l’environnement dans la wilaya ont été dynamisées, précisant que 25 associations contribuent aujourd’hui au contrôle et à l’inspection de l’environnement au Guidimakha.

Dans le cadre de la coopération existant entre la délégation et le projet de gestion des ressources naturelles, le délégué régional a indiqué qu’une campagne spéciale a été menée pour connaître le nombre d’arbres dans la wilaya et qu’un programme visant la réhabilitation des zones où une détérioration de l’environnement est constatée a été réalisé, cela en plus, a-t-il dit, de l’ouverture et de l’entretien de 612 km de pare-feu.

Le délégué a parlé aussi de la production et de la plantation de 11800 arbustes à l’occasion de la semaine nationale de l’arbre en août 2016, et ce dans le cadre de la coopération existant avec le projet de réduction des effets néfastes des changements climatiques. Ce projet , a-t-il précisé, intervient dans 12 villages de la wilaya.

Il a par ailleurs noté que neuf zones de reboisement d’une superficie chacune de 3 hectares ont été clôturés en grillage de même que 3 zones de pâturage, d’une superficie, chacune, de 50 hectares.

Des périmètres pour les cultures maraîchères ont en outre été créés dans 5 villages et un autre périmètre de deux hectares est en cours de réalisation, a-t-il dit, soulignant que les semences et les intrants agricoles ont été disponibilisés.

Le délégué a noté que pour maintenir le grillage, des poteaux en béton ont été fixés dans le sol, ce qui, a-t-il dit a nécessité un investissement de 3 millions 152 000 ouguiyas.

Un montant de 555000 a été également versé pour les travailleurs des pépinières, a-t-il enfin dit.

Source: AMI

Une nouvelle vidéo scandale sur la fabrication du riz en chine

 Seneweb Videos

Le CSA reçoit un don de 100 tonnes de dattes du Centre Selman des Actions humanitaires et de Secours

Le Commissaire adjoint à la Sécurité Alimentaire, M. Mohamed Ould Mohamed El id Ould Khayar a supervisé, en compagnie de l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite en Mauritanie, SEM. Huzaa Ben Dhaoui Lemthiry, la cérémonie de remise au CSA de 100 tonnes de dattes offertes par le Centre Selman des Actions humanitaires et de Secours.

A cette occasion, le Commissaire adjoint du CSA a indiqué que ce don sera distribué au profit des citoyens les plus nécessiteux dans les villages et les localités rurales dans toutes les zones du pays, insistant sur l’heureuse coïncidence de ce don avec l’approche du mois béni du ramadan.

Il a ajouté que la coopération existant entre le CSA et le Centre Selman des Actions humanitaires et de Secours reflète la profondeur des relations fraternelles entre les deux peuples frères saoudien et mauritanien et le souci permanent des dirigeants des deux pays, Son Excellence le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et Sa Majesté le Roi Selman Ben Abdelaziz Al Saoud, de voir se renforcer davantage les relations entre les deux pays frères.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite a souligné que ce don entre dans le cadre de la coopération constructive et fructueuse entre les deux pays frères.

La cérémonie de remise du don s’est déroulée en présence du staff du CSA et des représentants du Centre Selman des Actions humanitaires et de Secours.

Source: AMI

La ministre du commerce visite à Nouakchott Sud certaines industries du cuir

La ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme, Mme Naha Mint Hamdi Ould Mouknass a effectué lundi matin une visite au niveau de certaines unités industrielles du cuir dans la moughataa d’El Mina (Nouakchott Sud).

Cette visite a permis à la ministre de voir de plus près ces unités, de s’informer sur leurs capacités à faire face à la concurrence, de s’enquérir de la qualité du produit et de l’utilisation de la main d’œuvre locale de se renseigner sur les problèmes qu’elles connaissent.

Mme Naha Mint Hamdi Ould Mouknass et la délégation qui l’accompagne ont pu suivre les explications détaillées sur les différentes phases de cette industrie qui représente une valeur ajoutée pour les matières premières locales à commencer par la collecte du cuir dans certaines zones du pays pour finir par la commercialisation du produit local de cette matière nécessaire pour certaines industries dans le monde.

Les responsables des industries, dont une unité mauritanienne et deux autres appartenant à des investisseurs tunisien et turc, ont insisté sur la nécessité d’assurer la protection de ces industries et de lutter contre la vente des matières premières (cuir) à l’extérieur du pays avant leur transformation sur place qui représente au demeurant une plus-value et offre des emplois aux citoyens dans leur pays sans compter l’augmentation du revenu national et de ses réserves en devises.

Les bénéficiaires ont exprimé leur espoir de voir la visite de la ministre et des autres membres du gouvernement contribuer à permettre aux unités en question – qui offrent plus de 100 emplois permanents – la pérennité de leurs activités productives et l’atteinte de leurs objectifs de manière à continuer à transformer entièrement le cuir localement pour ouvrir la voie aux industries de fabrication des chaussures et autres.

Le président de la fédération des industries du cuir en Mauritanie, M. Youssouf Ould Bouchama et l’investisseur tunisien M. Akid Souviane ont exprimé à l’AMI être honorés par la visite de la ministre sur laquelle ils fondent beaucoup d’espoir pour protéger cette jeune industrie et accompagner son développement face à la concurrence farouche et à l’exportation du cuir hors du territoire national qui influent négativement sur la pérennité des unités de transformation du cuir qui ont un cruel besoin de cette matière.

Source: AMI