CUN : Avis d’attribution provisoire de marché

CUN

Intitulé du marché : Réhabilitation et construction de six écoles à Toujounine , Réhabilitation de cinq écoles à Dar Naim et extension de centre de santé de Tenswelem.

Mode d’attribution : Appel d’offres ouvert.

Nombres d’Offres reçues dans le délai et sous pli conforme : 06 offres (Lot IV).
Nombres d’offres rejetées (hors délais) : 02.
Date d’ouverture des offres : 30/07/2013.

Lot IV (Communes de Toujounine et de Dar Naim ) : Nom et adresse d’attributaire : BATIMAX Tél /Fax 45246969/47446969/36666969
Messagerie : batimaxrim@gmail.com

Montant du marché (partie base) : 85791119 UM HTT

Délai d’exécution : Cinq 05 mois

Source de financement : Fonds FIC- CUN
Autorisation de passation : PV n° 10/CSPMP/CUN du 24/06/2013
Autorisation d’attribution provisoire : PV n°05 du 21/08/2013

La publication du présent avis est effectuée en application des articles 41 et 42 du Code des Marchés Publics. Elle ouvre le recours auprès de la Commission de Règlement des Différends de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics, en vertu de l’article 53 dudit Code.

Le Président de la Commission des Marchés
Mohamed Fouad Barrada
Nouakchott
le 26 août 2013

**************************

 

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Communauté Urbaine de Nouakchott
Avenue Bacar Ould Soueid’Ahmed, Porte 207, BP 5203
Tél 45293370 – Fax 45255609

Source : CUN

ALLO 116 ! ALERTE AUX GRANDS MOULINS DE MAURITANIE CA BOUGE COTE SYNDICAT !!!

syndicats-rimweb.net

Au moment ou tous les projecteurs sont braqués sur les grandes multinationales (Tasiast, MCM .) on oublie qu’ici à Nouakchott à quelques mètres du bureau de Madame la Ministre de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration les lois et règlements de ce pays sont violés avec le plus grand mépris et à tous les niveaux et l’exemple le plus frappant est celui des grands moulins de Mauritanie.

Dans cette boite, tous les ingrédients sont servis :

Licenciements abusifs : Vous vous souvenez certainement de l’affaire Moussa Diop expulsé pour avoir touché la chemise du « supérieur »français Monsieur mise à pied-expulsion  bourreau désigné des sujets Mauritaniens .Au palmarès on compte : Aliou Diallo – Cheikh Ould Khall – Alassane Gueye – Ahmed Boubakrine – Med Salem Ould  Alioune – Oumarou  -Aminata Fall – Aminata Diongue – Abdallahi Mbow  Etc..

Cibles prochaines : Moustapha Ould Zein (cas intéressant sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines livraisons)

-Les délégués du personnel: Moctar Ould Bilal, Djibril Diop et Salem Ould Abdallah pour avoir exercés leur  droit syndical

-Mohamed Lemine  Ould Oubeid pour avoir affiché son soutien a un collègue injustement puni

-Moustapha Kane : affaibli par son diabète et qu’on veut liquider tout simplement

Non respect du décret 224 sur la maritimisation des postes : cette entreprise ne compte aucun cadre Mauritanien et paradoxalement les fonctions qu’occupent les expatriés sont ceux parmi lesquels on compte le plus de diplômés chômeurs: comptabilité, gestion ; ressources humaines

Et ceux ne sont pas les sortants des facultés de droit et d’économie qui me contrediront.

Travail clandestin : cette boite emploie au noir des dizaines d’expatriés  sans contrat de travail, ni aucune sécurité sociale tout comme on continue d’utiliser des jeunes mauritaniens comme des journaliers  et ce pendant des années sans aucune perspective de régularisation.

-Brimades et insultes de toutes sortes :comme à l’époque coloniale les employés sous-payés subissent toutes sortes de propos insidieux, vexatoires et méprisant, on les utilise pour les travaux d’entretien des belles villas des « maitres »et cela en dehors des heures de travail et celui qui rechigne est mit au pilori ;le fond d’aide tout comme les primes et autres avantages sont des armes qu’on utilise pour récompenser les plus dociles et les rapporteurs de ragots et qu’on retourne contre les récalcitrants qui osent réclamer le moindre droit. Pourtant nous sommes bien  en 2013 et à Nouakchott, capitale de le République Islamique de Mauritanie.

Interdiction est faite aux employés Mauritaniens qui ont des véhicules de stationner à l’intérieur du site et  on les accuse implicitement d’être les auteurs des vols supposés détectés par les cameras et dont on a jamais nommés les auteurs qu’on dit avoir identifiés choses que l’un des employés outré (Moustapha Zein) a rejeté avec la plus forte énergie, ce qui lui vaut aujourd’hui les foudres de la direction.

C’est pourquoi par le numéro 116 d’alerte aux urgences Madame la ministre est interpellée  tout comme l’inspection du travail, pour prendre les mesures idoines et rendre aux fils de ce pays leur dignité et leur honneur bafoués. Les associations des diplômés chômeurs, l’ANAPEJ,  les syndicats et l’ensemble des forces vives de ce pays doivent  se lever comme un seul homme  pour reconquérir  leurs droits et dire STOP ! CE PAYS ON LE RESPECTE OU ON LE QUITTE !

 

Le syndicaliste

Source : Essirage

ALLO 116 ! ALERTE AUX GRANDS MOULINS DE MAURITANIE !!!

 

altAu moment ou tous les projecteurs sont braqués sur les grandes multinationales (Tasiast, MCM .) on oublie qu’ici à Nouakchott à quelques mètres du bureau de Madame la Ministre de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration les lois et règlements de ce pays sont violés avec le plus grand mépris et à tous les niveaux et l’exemple le plus frappant est celui des grands moulins de Mauritanie.

Dans cette boite, tous les ingrédients sont servis :

Licenciements abusifs : Vous vous souvenez certainement de l’affaire Moussa Diop expulsé pour avoir touché la chemise du « supérieur »français Monsieur mise à pied-expulsion  bourreau désigné des sujets Mauritaniens .Au palmarès on compte : Aliou Diallo – Cheikh Ould Khall – Alassane Gueye – Ahmed Boubakrine – Med Salem Ould  Alioune – Oumarou  -Aminata Fall – Aminata Diongue – Abdallahi Mbow  Etc..

Cibles prochaines : Moustapha Ould Zein (cas intéressant sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines livraisons)

-Les délégués du personnel: Moctar Ould Bilal, Djibril Diop et Salem Ould Abdallah pour avoir exercés leur  droit syndical

-Mohamed Lemine  Ould Oubeid pour avoir affiché son soutien a un collègue injustement puni

-Moustapha Kane : affaibli par son diabète et qu’on veut liquider tout simplement

Non respect du décret 224 sur la maritimisation des postes : cette entreprise ne compte aucun cadre Mauritanien et paradoxalement les fonctions qu’occupent les expatriés sont ceux parmi lesquels on compte le plus de diplômés chômeurs: comptabilité, gestion ; ressources humaines

Et ceux ne sont pas les sortants des facultés de droit et d’économie qui me contrediront.

Travail clandestin : cette boite emploie au noir des dizaines d’expatriés  sans contrat de travail, ni aucune sécurité sociale tout comme on continue d’utiliser des jeunes mauritaniens comme des journaliers  et ce pendant des années sans aucune perspective de régularisation.

-Brimades et insultes de toutes sortes :comme à l’époque coloniale les employés sous-payés subissent toutes sortes de propos insidieux, vexatoires et méprisant, on les utilise pour les travaux d’entretien des belles villas des « maitres »et cela en dehors des heures de travail et celui qui rechigne est mit au pilori ;le fond d’aide tout comme les primes et autres avantages sont des armes qu’on utilise pour récompenser les plus dociles et les rapporteurs de ragots et qu’on retourne contre les récalcitrants qui osent réclamer le moindre droit. Pourtant nous sommes bien  en 2013 et à Nouakchott, capitale de le République Islamique de Mauritanie.

Interdiction est faite aux employés Mauritaniens qui ont des véhicules de stationner à l’intérieur du site et  on les accuse implicitement d’être les auteurs des vols supposés détectés par les cameras et dont on a jamais nommés les auteurs qu’on dit avoir identifiés choses que l’un des employés outré (Moustapha Zein) a rejeté avec la plus forte énergie, ce qui lui vaut aujourd’hui les foudres de la direction.

C’est pourquoi par le numéro 116 d’alerte aux urgences Madame la ministre est interpellée  tout comme l’inspection du travail, pour prendre les mesures idoines et rendre aux fils de ce pays leur dignité et leur honneur bafoués. Les associations des diplômés chômeurs, l’ANAPEJ,  les syndicats et l’ensemble des forces vives de ce pays doivent  se lever comme un seul homme  pour reconquérir  leurs droits et dire STOP ! CE PAYS ON LE RESPECTE OU ON LE QUITTE !

 

Le syndicaliste

Une mission onusienne visite la Zone franche de Nouadhibou

Zone franche-le chef

Une mission de la commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, présidée par son secrétaire exécutif  Carlos Lopez, a effectué dimanche une visite dans la Zone Franche de Nouadhibou.

Le président de l’autorité de la Zone Franche de Nouadhibou (ZFN) Ismail Ould Boddé Ould Cheikh Sidiya a présenté à cette occasion un exposé détaillé sur la ZFN ainsi que les mesures prises en ce qui concerne les plans d’orientation et de développement de cette zone.

La mission s’est informée sur le rôle et les vocations du guichet unique visant à faciliter les mesures relatives à l’autorisation des activités des sociétés désireuses d’investir dans l’espace géographique de la ZFN.

La mission a suivi par ailleurs un documentaire sur les réalités et les perspectives d’avenir sur la ZFN, clôturant sa visite par une visite des centres d’intérêt de la ville dont le port autonome de Nouadhibou, la nouvelle extension et le siège de la SNIM.

La délégation s’est rendue dans les ateliers existants et dans le nouveau port minéralier où des explications détaillées lui ont été présentées sur le rôle économique de la société.

Source : Elhouriya

Mauritanie Sénégal: atelier sur les déterminants de l’entreprenariat des jeunes

emploi des jeunes en rim et au senegal

Sur financement de la Fondation Trust Africa, le Centre Mauritanien d’Analyse de politiques (CMAP) a organisé, Lundi à Nouakchott, un atelier de dissémination des résultats de la recherche sur les déterminants de l’entreprenariat des jeunes en Mauritanie et au Sénégal .

Selon les organisateurs, cette recherche consiste à identifier et à comparer les facteurs qui entrent en jeu dans le phénomène entrepreneurial des jeunes mauritaniens et Sénégalais.

Et les résultats de la recherche font ressortir dans un premier temps des caractéristiques des répondants, de leur âge, niveau scolaire, compétence managériale, expériences antérieures, voie d’accès à l’entrepreneuriat, raison sociale de l`organisation.

 « L’atelier constitue une première étape vers l’amélioration du climat d’investissement  et de l’environnement des affaires en Mauritanie et au Sénégal.  Il permet aussi de renforcer la compétence des entreprises privées», a déclaré Facoumba  Gueye, à assistante de programme chez Trust Africa.

Le Coordinateur du CMAP, El Hassen Zein, a quant à lui rappelé que la présente étude est le produit d’une recherche menée conjointement au Sénégal et en Mauritanie grâce au financement  du Fonds de Recherche sur le Climat d’Investissement et de l’Environnement des Affaires (FR-CIEA.

« L’études vise à faire ressortir les facteurs explicatifs de l’événement du phénomène entrepreneurial des jeunes en Afrique de l’Ouest, particulièrement en Mauritanie et au Sénégal »

 

Elle vise également « le développement d’une culture entrepreneuriale forte dans la sous-région par la promotion de l’entrepreneuriat et des jeunes entrepreneurs. Il s’agit de montrer que l’entreprenariat n’est pas un dernier recours mais bien une voie privilégiée de réussite personnelle », a-t-il ajouté.

 

Le CMAP (Mauritanie) a signé une convention avec la Fondation Trust  Africa basé a Dakar pour parrainer un groupe de chercheurs mauritaniens et sénégalais afin d’élaborer une étude sur les déterminant de l’emploi des jeunes dans les deux pays.

Source : Alakhbar

Des sociétés menacées de banqueroute

argent termittes

Certaines sociétés moyennes de Mauritaniefont face au danger de faillite à cause du refus du gouvernement mauritanien de leur payer leurs dettes qui s’élèveraient à plus d’un demi-milliard d’ouguiyas, malgré que les responsables de ces entreprises aient fait tout pour trouver une solution avec les services officiels de la république.

Selon des sources proches de ces sociétés menacées de mettre la clé sous le paillasson, les responsables ont demandé au ministère de l’habitat de prendre ses responsabilités en versant les dettes de l’Amextipe dont il est la tutelle.

Le ministère de l’habitat aurait demandé au ministère des finances de réagir. Mais les lettres du ministère des finances sont restées sans incidence dans un système économique complexe où ce département ne dispose d’aucune autorité ou rôle à côté des petits fonctionnaires de son service qui ne devraient en principe n’être que des exécutants et qui auraient des relations directes avec le Président selon les indiscrétions du département des finances.

Les sociétés mauritaniennes rappellent que les établissements étatiques prennent les engagements sur la base de la garantie du gouvernement et que lorsque les fournisseurs commencent à réclamer leurs paiements, commence alors l’étape de la souffrance et des mises en doute sur les chiffres et toutes sortes d’accusations vis-à-vis de ceux qui travaillent dans le secteur de la fourniture et de l’entreprenariat.

source: Le Calame

Mauritanie: 47 policiers grévistes placés en garde à vue

prisonnier menotte

Les quarante-septe policiers qui étaient en grève de la faim, depuis samedi, à Timbedra (Est Mauritanie), ont été rapatriés et placés en garde à vue à Nouakchott, a appris Alakhbar de source informée.

Cette décision vient après l’échec des tentatives du directeur adjoint de la Sûreté nationale mauritanienne de mettre fin à leur grève.

Les grévistes (des agents, des brigadiers et un brigadier chef) appartiennent à la troisième compagnie de la Police de Nouakchott, protestent, depuis samedi, contre le non versement de prime pour accompagnement du cortège présidentiel dans l’Est du pays.

Chacun réclame 9 jours de prime à raison de 5000 UM par jour, soit un totale de 45000 UM, a appris Alakhbar dimanche de source informée.

Le directeur adjoint de la Sûreté nationale est arrivé à Timbedra pour trouver une solution à la crise.

L’inspecteur de police Saleck Ould Ghazwani, chargé de verser la prime, se serait engagé, samedi à l’étape de Timbedra, de régler la situation. Mais à la grande surprise des protestataires, Saleck est rentré le lendemain à Nouakchott abandonnant les protestataires à Timbedra, selon ces derniers.

 

Source : Alakhbar

 

Pourquoi sommes- nous aussi pauvres ?

Dia Mauritanies1
Sept ans après l’exportation du premier baril de pétrole, la Mauritanie est toujours reléguée dans les profondeurs des classements en matière de tous les indices du développement humain. Nous exportons 9000 barils par jour, soit au cours actuel du Brent, 954 000 dollars bruts gagnés entre la prière d’El Fajr et celle d’Al Maghrib, partagés bien évidemment entre différents partenaires dont l’Etat mauritanien. Pour le commun des citoyens, ce partage qui se fait loin de sa sphère immédiate et en l’absence des personnes élues censées le représenter, est opaque, ne faisant objet d’aucune publicité. Quelle est la part qui revient à l’Etat ? Quid du fonds dédié aux générations futures disparu aujourd’hui des écrans de radar ? Quid de notre participation à l’initiative de la transparence des industries extractives (ITIE) ?

En plus du pétrole qui devra, sauf nouvelles découvertes, s’épuiser en 2019, nous avons tiré 300 mil- lions de dollars des exportations minières. Là aussi, mille questions
: comment, à qui et selon quels critères, sont attribués les licences d’exploration et d’exploitation ? Quel rôle joue la Police des Mines ?

Il y a aussi le secteur des ressources halieutiques. Entre janvier et août 2012, la Société mauritanienne de commercialisation des poissons (SMCP) a engrangé 233 millions de dollars de recettes d’exporta- tion. Que de questions ? Com- ment quelques individus se sont-ils retrouvés gérant des centaines

de bateaux ? Quelle fut la contre- partie accordée à l’Etat dans ces transactions ? Toutes les cap- tures passent-elles par la SMCPP ? N’y a-t-il pas des ventes au large ? La marine nationale a-t-elle les moyens de surveiller nos 700 km de côte ? Les bateaux espagnols pêchent-ils au-delà des limites

réglementaires ? Si nous avons
les côtes les plus poissonneuses
du monde, pourquoi nous ne produisons pas encore une boîte de sardine ? En plus du pétrole, des mines et de la pêche, il y a le secteur agro-pastoral, qui pourrait à lui seul nourrir les 3 millions

de mauritaniens et qui pour le moment est laissé en friche. Pour- quoi l’Etat ne veut pas aider les propriétaires terriens à mettre en

valeur le legs de leurs ancêtres,
à l’instar de la Malaisie ? Faut-il absolument déposséder les pay- sans de leurs terres à travers des décrets préfectoraux et donner ces mêmes terres à des intermédiaires véreux qui sillonnent le Golfe à la recherche des investisseurs ? Que gagnera l’Etat dans ce bradage ? Bref, si nous comptons tant de pauvres, c’est parce que nous n’avons pas mis en valeur les richesses de notre sous sol. C’est
là où nous sommes obligés de revenir à la vieille maxime d’Adam Smith, «il n’y a de richesses que des hommes ». En effet, toutes les intelligences humaines mises

bout à bout ne comptent pas sans vision, sans stratégie de développement et sans lea- dership. Un regroupement disparate d’ingénieurs dis- pose de la même intelligence ne moyenne qu’une masse
de plombiers analphabètes. Sans vision éclairée de déve- loppement, les milliers de grandsdiplômésmauritaniens ne brilleront qu’à l’étranger,

dans des pays qui connaissent leurs priorités et essaient d’atteindre leurs objectifs. Si des contrées au sous sol pauvre comme le Rwanda ont réussi à briser la spirale du sous développement c’est grâce

à un leadership et à une disci- pline neutre, égale pour tous. Or, aujourd’hui, compte tenu des intérêts des uns et des autres, on a l’impression que le leadership et la transparence n’arrangent pas

grand monde en Mauritanie. Des opérateurs économiques qui ne paient pas de droits de douane
aux fonctionnaires qui battent des records d’absentéisme, en passant par les professionnels en appels d’offres truqués, les accapareurs de foncier, les spécialistes en déli- vrance de documents administra- tifs, qui voudrait la réhabilitation de l’Etat dans ses prérogatives?

La centaine de partis politiques qui occupe l’espace public s’intéresse- t-elle au positionnement straté- gique de la Mauritanie, en dehors de la CEDEAO pour des raisons idéologiques ? Que serons-nous dans un Maghreb comateux où

la Mauritanie est appelée à jouer les seconds rôles compte tenu du gouffre qui la sépare du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie ? Voilà autant de questions sérieuses pour nos partis politiques et nos socié- tés civiles. Le «TSA » (Tout Sauf Aziz) qui fait florès actuellement n’aura de sens qu’avec des argu- ments stratégiques et une vision concrète. Le «Dégage » qui a réussi en Tunisie et en Egypte avec les dégâts que l’on sait ne saurait tenir lieu de programme politique. En- core moins le «j’y suis et j’y reste» ne saurait tenir lieu d’une vision. Il n’y a pas de doute, la Mauritanie a les moyens humains et financiers pour s’affirmer en tant que Nation. Reste seulement à lui doter d’une

vision qui passe par la réhabili- tation de l’Etat de droit. Par les temps qui courent et compte tenu de l’abattement des fourches cau- dines du fisc sur Bouamatou , on souhaite que l’Etat de droit, le vrai, s’exprime. A suivre.

DIA EL HAJ IBRAHIMA,    Mauritanies1

Savez-vous quel est le meilleur moment pour prendre l’avion ?

Avion
Les vols sont moins chers le mardi
Au moment de partir, le budget transport est toujours très important. Voici une information qui va vous permettre d’abaisser vos coûts si vous voyagez souvent en avion.

Le comparateur anglais (billets d’avions et hôtels) Momondo a réalisé une étude plutôt originale pour savoir notamment quel jour était le moins cher pour un départ en avion. Et le grand gagnant est…le mardi !

L’étude de Momondo a porté sur des vols de trois compagnies aériennes : British Airways, Ryanair et EasyJet. Les vols en question sont tous des vols européens (Manchester – Barcelone, Londres – Rome…).

Pas de longs courriers donc, mais une certitude si vous voulez voyager en Europe : partez le mardi ! Les billets pour un départ ce jour précis de la semaine sont en moyenne 30 à 45 % moins chers que pour un autre jour de la semaine, et jusqu’à 80 % moins cher pour un jour de week-end !

Le deuxième jour le moins cher de la semaine s’est révélé être, après étude, le mercredi. En moyenne, les prix y sont inférieurs de 20 à 30 % que pour les autres jours de la semaine.

En conclusion de cette étude, Momondo nous incite par ailleurs à éviter autant que possible de partir le samedi ou le dimanche. Comme pour les départs sur les routes des vacances finalement !

Tasiast: Grève des employés , Mise sur pied d’une commission de conciliation

kinross tasiaste Mines - rimweb.net
Une commission de conciliation vient d’être mise sur pied afin  de trouver une solution à la crise de travailleurs de Kinross Tasiat Mauritanie, en grève depuis le 8 août dernier.
Les employés de la société Kinross Tasiat Mauritanie sont entrés en grève, suite au refus de la société d’honorer des engagements relatifs à un accord précédemment signé avec les délégués du personnel.
 Qualifiant leurs doléances de « légitimes », les employés grévistes réclament surtout dans leur plateforme revendicative entre autres «  l’égalité entre les travailleurs mauritaniens et étrangers », « les permissions médicales », et les indemnités de bénéfice que la société tente, toujours, selon les grévistes, de réduire.
«Les 1500 travailleurs mauritaniens, représentant 98% de la main d’oeuvre de la mine, sont entrés en grève illimitée pour exiger l’égalité des salaires dans la même fonction, l’amélioration du traitement du personnel de prospection et de la couverture médicale et le respect du code du travail» mauritanien, a déclaré à l’AFP Ahmed Ould Haki, un délégué du personnel.
 M. Ould Haki a notamment évoqué l’exemple de superviseurs dans la mine, qui exercent la même fonction, mais n’ont pas, selon lui, le même salaire.
Rappelons que les employés de la mine d’or de Tasiast, détenue par la firme canadienne Kinross, ont entamé jeudi dernier (9 août) une grève illimitée pour des revendications salariales et de couverture médicale.
La dernière grève dans cette mine, en juin 2011 avait été déclenchée pour obtenir la satisfaction de revendications salariales.
Source ; lecalame

Economie La BCM réglemente les crédits aux particuliers

ige-argent
Le Conseil de Politique Monétaire de la Banque Centrale de Mauritanie réuni ce lundi 12 Août 2013, a décidé de réglementer le crédit aux particuliers afin de limiter le surendettement des ménages et d encourager les crédits immobiliers.

Ainsi la durée d un prêt affecté ne peut excéder quatre ans, celle d un prêt personnel trois ans et d un crédit immobilier 15 ans.
Le conseil a en outre exigé qu une offre préalable contenant le montant, le taux effectif global et la durée soit soumise au client avant la signature du contrat de prêt et qu une durée de sept jours lui soit accordée pour étudier les termes du contrat.
En outre la quotité cessible est fixée au tiers du revenu régulier stable du client.