Mauritanie : les professeurs de l’enseignement technique et professionnel en grève pendant 5 jours

Le syndicat national des professeurs de l’enseignement technique et professionnel sont entrés en grève lundi pendant cinq jours pour protester le peu d’intérêt porté à leurs doléances par le ministère de l’éducation nationale.
Selon le syndicat la grève a été suivie à 95% dans certains établissements et même 100% dans d’autres.
Le syndicat précise que ce mouvement de grève est intervenu pour dénoncer la manipulation et les erreurs répétées et injustifiées à l’égard des émoluments et droits des professeurs, la mauvaise gestion du secteur et le peu d’intérêt qui lui est porté.
Il demande le paiement des indemnités d’équipement, de l’éloignement, de la craie et de l’encadrement, ajoutant que ces indemnités sont une ligne rouge qui ne saurait être tue.
Le syndicat a réaffirmé sa détermination à poursuivre leur mouvement jusqu’à l’obtention de leurs droits, ajoutant que le retard de paiement de ces indemnités est une injustice à l’endroit surtout des enseignants dans les régions éloignées.

 

 

 

Source : Sahara Medias

Proclamation des résultats finaux des éliminatoires du concours projet challenge de la lecture

 Les résultats finaux des éliminatoires du concours projet challenge de la lecture arabe ont été proclamés, dimanche, dans les locaux de l’Ecole Nationale des Instituteurs à Nouakchott.
Ce projet, lancé par Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président des Emirats arabes unis, Premier ministre et gouverneur de Dubaï.
Ce concours qui a passée par différents étapes aux niveaux local, régional en plus d’une étape ultime à l’issue de laquelle dix lauréats ont été retenus et primés. Trois parmis ces lauréats pariciperont aux compétitions finales qui seront organisées à Dubaï. Il s’agit de Mohamed Moustapha Ould Mohamed, Oum Tbeïbib Mint Mohammed et Yezid Ould Sidi Mohamed.
La cérémonie a connu également la distribution de prix aux encadreurs et établissements scolaires ayant contribué de manière remarquable en vue de la réussite du déroulement des compétitions.
Dans un discours qu’il a prononcé pour la circonstance, le secrétaire général du ministère de l’Education Nationale, M. Sid Ahmed Ould Baba, a mis en exergue le rôle particulièrement positif du projet challenge de la lecture arabe dans l’œuvre de promotion sociale et individuelle qui est en parfaite harmonie de la vision du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, qui accorde une grande importance à l’enseignement.
Il a également indiqué que ce concours participera à l’épanouissement du citoyen fier de son patrimoine culturel et positivement ouvert à l’autre car muni de compétences lui permettant de profiter de l’expérience de l’autre tout en conservant les nobles valeurs nécessaires au développement économique, sociale et culturel du pays.
Il a, au nom du département de l’Education nationale, adressé ses remerciement au secrétariat général du projet challenge de la lecture arabe pour le suivi et l’appui qu’il accorde aux activités organisées par la coordination générale du projet.
Pour sa part, Dr Aymen Jarrah, secrétaire général du projet challenge de la lecture arabe, a indiqué que les responsables du projet challenge de la lecture arabe ont pris l’engagement d’accorder une attention toute particulière aux étudiants du monde arabe et de leur procurer la documentation dont ils auraient besoin et de les encourager à ravoir confiance au livre.
Dr A. Jarrah a enfin rendu hommage à l’équipe mauritanienne du projet qui n’a épargné aucun effort en vue de la réussite de ces compétitions.

 

 

Source: AMI

Attijari Bank signe un partenariat avec l’université de Nouakchott

Le président de l’Université El Asriya de Nouakchott, Pr. Ahmedou Ould Haouba a signé mercredi, 17 mai, avec le directeur général de Tijari Bank, M. Boud Haimi Osman une convention de partenariat entre l’Université de Nouakchott et Attijari Bank dans le domaine de la formation, du recyclage et de l’emploi des étudiants sortants.
Cette convention s’inscrit dans la perspective de la stratégie de la banque visant à se baser sur les expertises nationales formées et expérimentées pour promouvoir ses prestations.
« Cette convention va aider les étudiants sortants à s’insérer dans la vie professionnelle, ce qui est de nature à renforcer les filières professionnelles dans les facultés et rendre disponibles des opportunités de stages et d’application à l’issue des études théoriques et pratiques reçues à l’université » a déclaré, Pr. Ahmedou Ould Haouba.
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence des responsables de l’université et de la Banque Attijari.

Mariata DIENG

 

 

Source : Les Mauritanies

CENI : on reprend les mêmes…

La commission électorale nationale indépendante, CENI, a décidé de rappeler au service l’ensemble de son personnel naguère utilisé pour les deux dernières échéances électorales, celles de 2013 et 2014 pour les besoins du referendum sur les amendements constitutionnels prévu le 15 juillet.
Des sources ont révélé à Sahara Media que ce rappel est intervenu la veille du lancement du recensement administratif complémentaire à caractère électoral prévu dès jeudi.
Certaine sources ont mis en doute l’aptitude de cette institution à organiser ce referendum, ce que celle-ci a rejeté, réaffirmant ses capacités à organiser cette tâche dès jeudi.
Source: Saharamédias

En IMAGES à El Mina : Une journée pédagogique riche en couleurs !

Assurer une bonne éducation de qualité de nos enfants c’est participer à la sécurité de notre pays » c’est sous ce thème que l’Ecole Arafat 1 d’El Mina (Nouakchott-Sud) a abrité, ce 10 Juin 2017, une journée de fin d’année scolaire 2016-2017 déclarée, journée pédagogique organisée par l’IDEN.
Plus dizaines de personnes venues des quatre coins de la wilaya ont assisté à cette fête culturelle, éducative, instructive et pédagogique.

La lecture de quelques versets du coran par un élève marqua le début de la cérémonie. Une atmosphère riche en son et lumière, les élèves ont chanté l’hymne nationale en chœur, accompagnant la levée du drapeau national exécutée par une petite écolière.

Les allocutions commencèrent le directeur régional de l’Éducation nationale, M. Mohamed Saleck Ould Taleb ouvrant cette fête, a pris la parole pour remercier l’assistance de leurs soutiens et appuis pour la réussite de toutes les activités scolaires. Il n’a pas hésité de saluer le courage et la volonté manifestés par les enseignants pour la réussite de leur noble mission qui est d’instruire les enfants du pays.

Ensuite, le président des parents d’élèves Mohamed Mahmoud Ould Oumarou a mis l’accent l’importance de la journée pédagogique, appelant les élèves à apprendre, félicitant le staff de la DREN, de l’IDEN et les enseignants. Il n’a pas terminé son mot, sans évoqué un certain nombre de problèmes dont l’état de délabrement de certaines écoles, la coupure de l’eau et de l’électricité au niveau des écoles par les services concernés, la non intégration des gardiens d’écoles qui sont des volontaires depuis des années et le déficit cruel d’enseignants qui est un facteur sensible chez les élèves.

Par la suite, M. Mouhamedou Diallo, l’IDEN d’El Mina a salué toutes les autorités présentes à cette cérémonie et il a tenu à rendre un vibrant hommage aux enseignants et élèves qui se sont distingués tout au long de cette

Ce fut, le tour des démonstrations par des sketchs dont les thèmes sont axés sur l’unité nationale, l’éducation, la propreté, la lutte contre le colonialisme, l’école buissonnière, la déperdition scolaire, la justice, l’injuste au sein de la famille et des chants étaient au programme. Des récompenses aux élèves qui ont réalisé d’excellentes moyennes au concours blanc harmonisé tenu les 4 et 5 mai courant.

Sous le soleil chaud de ce 11 mai et peu avant 12 heures, c’était au tour des inspecteurs, des directeurs d’écoles et des enseignants en service dans ce département et qui se sont distingués par des loyaux services rendus à la patrie durant cette année scolaires d’être honorés de la part des hautes personnalités présentes ( conseiller du wali chargé des affaires administratives et sociales, le hakem d’El Mina, le maire de la commune, le DREN, les IDENS d’Arafat, de Riad, le président de l’APE, le représentant de ADRA,….) à cette heure des bilans.

Pour boucler la boucle, l’APE d’El Mina a décoré devant le public venu nombreux, l’IDEN Diallo d’un insigne de reconnaissance.

Et dans quelques semaines, les élèves et leurs enseignants vont se dire rendez vous est pris pour l’année prochaine, Inchallah !

Par Aboubecrine SIDI

 

Tawary

Ces élèves bravent la mort pour aller à l’école

 

 Seneweb.com

Direction générale de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) : La Mauritanie flouée

En Novembre-Décembre 2016, le Cabinet International « Afrique Conseil », basé à Cotonou au Bénin, spécialisé dans le recrutement des meilleures compétences en Afrique, lance un avis de vacance de postes pour le recrutement d’un directeur général et d’un directeur de la Formation au profit de  l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) dont le siège est à Dakar au Sénégal.

Notre  compatriote Moctar Yedaly, actuellement chef du Département société de l’Information de l’Union Africaine à Addis-Abeba et président du Forum global sur l’expertise  en cyber-sécurité à été  short listé pour le  poste de Directeur Général. Il  a obtenu  la meilleure note  (16/20) suivi d’un béninois et d’un nigérien.

Pour le poste du Directeur de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche, c’est  aussi notre compatriote, le Professeur Lemrabott   Ould  Habiboulah  qui est en tête. Il  a obtenu 17,6/20 suivi d’un béninois et d’un Sénégalais. Le Chef de Département Sciences de l’Ingénierie à l’ESMT de Dakar est  aussi  Professeur à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Nouakchott.

La procédure de sélection s’est déroulée en quatre étapes cruciales : l’évaluation et la sélection des dossiers, les tests, la psychotechnique et la sélection définitive.

Dans un premier temps le Cabinet a retenu 32 candidats pour le poste de Directeur Général et 20 pour celui du Directeur de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche. Après un examen oral et un entretien par vidéoconférences devant un jury composé de grands spécialistes dans le domaine des Ressources Humaines et de la Formation dans les Ecoles d’Ingénieurs, le Cabinet a retenu les 10 premiers pour le Poste de Directeur Général et les 9 premiers pour  celui de  Directeur de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche.

Après un dernier examen psychotechnique sur les indicateurs, les traits des personnalités caractéristiques, la performance professionnelle, les profils aux postes, les compétences managériales et au travail (rationalité, pouvoir et contrôle, confiance en soi, affirmation, tactiles etc.), le Cabinet International « Afrique Conseil » a retenu les trois premiers de chaque groupe et il s’est avéré et sans équivoque que les deux lauréats sont nos deux compatriotes.

Le conseil des ministres des télécommunications des sept pays membres de l’Ecole, qui s’est tenu le 26 avril dernier à Nouakchott,  ne devait être qu’une formalité pour le choix de nos deux compatriotes. Même si on recourt généralement au vote pour le choix du directeur général, il ne s’agit que d’une formalité. Les ministres s’étant déjà entendus sur le candidat présentant le meilleur profil. A Nouakchott, profitant de la naïveté de notre ministre Dia Malal, le Niger et le Bénin préparent un coup fourré. Ils le convainquent que le vote  se passera bien et que le poste de directeur général reviendra à la Mauritanie comme convenu. On revient donc à la plénière et on passe au vote. Et là surprise ! Le Niger, dont le directeur général  sortant est ressortissant, obtient le même poste et la direction de la Formation échoit au Bénin. Malal n’y a vu que du feu. Après la pause et avant la signature du procès-verbal sanctionnant les travaux, notre ministre, à qui on a remonté les bretelles entre-temps, fait volte-face. Il refuse de signer le PV et la réunion finit en queue de poisson.  Comment la Mauritanie qui a financé et organisé une réunion peut-elle se faire flouer de la sorte ? Serions-nous incapables à ce point ?

A présent, c’est le flou total. On ne sait pas si les autres Etats de l’ESMT tiendront compte des réserves de la Mauritanie ou s’ils considéreront que les carottes sont cuites.

Les jours à venir nous édifieront.

Source: Le calame

Séminaire de formation au profit des délégués régionaux de la jeunesse et des sports

L’Institut supérieur de la jeunesse et sports de Nouakchott a abrité jeudi un séminaire de formation au profit de 15 délégués régionaux de la jeunesse et des sports organisé par le ministère de la jeunesse et des sports dans le cadre de la campagne nationale de sensibilisation sur le profit à tirer du dividende géographique.

Les participants, suivront, trois jours durant, des exposés sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour exploiter les énergies jeunes en application du slogan ‘consacrer le dividende géographique aux jeunes’’.

Le secrétaire général du ministère M. Mohamed Vall Ould Abdi a indiqué dans un mot pour la circonstance, que les études économiques ont montré que l’investissement dans les jeunes talents est de nature à transformer leurs énergies les faisant passer de charges qui pèsent sur les deniers de l’Etat en locomotive tirant le pays vers le développement et la prospérité.

IL a ajouté que l’attention que voue le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz aux jeunes a permis d’améliorer les conditions de cette frange, ce qui s’est répercuté sur le niveau de sa participation dans différents domaines de la vie politique, économique et sociale nationale à travers l’exécution des plans et programmes adoptés dans ce cadre. Il a demandé à œuvrer au succès de la campagne actuelle et à exécuter les plans l’accompagnant pour atteindre les objectifs visés, appréciant au passage l’appui des partenaires techniques et financiers du secteur notamment la Banque Mondiale et le Fonds des Nations Unies pour la Population.

La cérémonie s’est déroulée en présence du conseiller chargé de la jeunesse, Dr Beih Ould Abdel Kader, du coordinateur du projet d’autonomisation des femmes et du dividende démographique, du directeur général de l’institut supérieur de la jeunesse et des sports et un représentant de l’UNFPA.

Source: AMI

Session de formation au profit des gestionnaires des centres d’accès aux TICs

La capitale a abrité mardi une session de formation au profit des gestionnaires des centres d’accès aux Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (TICs) conduite par l’Agence de Promotion de l’Accès Universel aux Services de base (APAUS) au profit de 15 gestionnaires dans 15 centres des établissements pédagogiques.

Ouvrant la rencontre, M. Mohamed Ould Haiba, secrétaire général du ministère de l’emploi, de la formation professionnelle et des TICs, a souligné l’importance de cette session car elle contribue à la formation des élèves en milieu scolaire et permet de tirer profit des nouveautés de l’époque à travers les TICs.

Il a indiqué que ces centres s’attellent à favoriser les conditions nécessaires pour l’accès à l’enseignement de l’informatique et à tirer profit de l’Internet grand débit ainsi qu’à l’exploitation d’une plateforme d’enseignement à distance et de contenus éducatifs divers, ajoutant qu’il appartient à tous de profiter des TICs qui constituent un des facteurs les plus importants du développement et partant de la prospérité.

A son tour, le directeur général de l’Agence de Promotion de l’Accès Universel aux Services de base, M. Mohamed Ould Maadh, a fait remarquer que le développement du pays doit reposer sur la modernisation. Aussi, les nouvelles technologies sont-elles considérées à cet égard comme la pierre angulaire de la politique du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz visant à relever le niveau et la qualité de l’enseignement des populations à travers l’acquisition des expertises et l’accompagnement des derniers développements des sciences et technologies notamment des TICs et pour répondre aux exigences de la mondialisation.

L’Agence a, à cet égard dit-il, accompagné les orientations générales de l’Etat tendant à promouvoir l’éducation pour faire de l’année 2015, l’année de l’enseignement en créant des centres internet haut débit dans certains lycées et certains établissements de formation professionnelle.

La cérémonie s’est déroulée en présence des secrétaires généraux des ministères de l’intérieur et de la décentralisation et de l’éducation nationale ainsi que des acteurs opérant dans le domaine médiatique.

Source: AMI

Séances de sensibilisation contre les MGF au lycée de Sélibaby et dans la localité d’Agoynit au Guidimakha.

Après le lycée de Sélibaby,  en ce 15/4/.2017 l’équipe   de  la coordination  régionale   de  l’AMDH  au Guidimakha  s’est rendue dans la localité d’Agonit relevant  de la commune d’Ajar   ce dimanche, 16 Avril  2017  dans le cadre  d’une mission  de sensibilisation  sur les dangers liés aux MGF, pratiques très courantes  chez les différentes composantes  de cette wilaya.

Ce fut l’occasion   de définir les MGF de parler de ces différentes formes ,des  conséquence. Au cours de cette rencontre avec  les apprenants du lycée de Sélibaby, il a été  aussi question de souligner  les dimensions religieuses, sociales et/ou culturelles  et  juridiques  des MGF avant d’aborder la question  relatives  aux  droits humains  concernant  cette pratique faite à 75% en Mauritanie.

 Lors  de la réunion organisée avec les populations  de la localité d’agoynit , le coordinateur de l’AMDH au Guidimakha  qui était accompagné des Ba Maimouna Thierno, de Hawa Amadou Ba, formatrices  a souligné   les dangers des  MGF  en  les  qualifiant d’atteinte aux droits de  la Femme et de l’Enfant  pour  regretter que le Guidimakha soit la région la plus  touchée  par ce fléau  des  pratiques inhumaines. Et de dire aussi  qu’il  est surpris que sans,  fondements religieux surtout  que  les MGF  soient  très encrés  au Guidimakha où l’islam est la référence de tous.

Au cours de la séance de sensibilisation tenue avec  des femmes de la localité la question  de violations des droits de l’Enfant, de la Femme  a été évoquée et  l’accent a été mis  sur l’absence des bases religieuses, sanitaires pouvant justifier l’existence de ce fléau social. Ce fut donc l’occasion de mettre en relief l’article 12 de l’ordonnance 015-2005, l’article 80 de la constitution mauritanienne et textes conventions à l’image de la CEDEF et CDE.

AMDH

RIMWEB,VOUS Y MÈNES EN IMAGES……….

Amadou Bocar ba Ba