Un an d’emprisonnement ferme requis contre Abdoul Mbaye ancien 1er ministre du Sénégal

Le  représentant du procureur ayant siégé ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Dakar a estimé qu’Abdoul Mbaye est coupable des faits qui lui  sont reprochés. L’ancien Premier ministre est poursuivi par son ex-épouse, Aminata Diack, pour faux, usage de faux et tentative d’escroquerie.

Le parquetier a, en conséquence, demandé au juge de condamner le mis en cause à 6 mois avec sursis pour usage de faux commis dans un document administratif et pour le délit de tentative d’escroquerie, il a requis 2 ans dont un mois ferme en sus d’une amende de 600 000 f Cfa.

Selon le procureur, les actes posés par l’ancien chef de gouvernement « procèdent d’un faux ». « La loi n’autorise pas à raturer le contenu d’un acte. Il reconnaît cette rature. C’est incontestable. Il n’est pas contesté que c’est un faux qu’il a eu a commettre », dit le parquetier.

Il ajoute que « le changement de régime ne peut pas exister sans qu’il n’y ait difficulté entre les deux ». « Le changement de régime ne peut pas s’opérer devant le tribunal départemental, mais devant le tribunal régional ou de grande instance. Le registre a été raturé à 2 reprises. Il y a deux séquences dans la manipulation, une pour opérer des mentions marginales et une autre pour faire disparaître les mentions marginales », soutient le représentant du ministère public, concluant que « l’usage de faux et le chef de tentative d’escroquerie sont constitués et sont imputables à Abdoul Mbaye ».

Il a ainsi invité le tribunal à reconnaître les deux mis en cause, coupables des faits. Pour la Répression, il a requis contre Adama Thiam (l’officier d’état civil) 6 mois avec sursis pour le délit de faux et une amende ferme de 50 000 FCFA. Pour Abdoul Mbaye, il a requis 2 ans dont 1 ferme.

URGENT : Breika Ould M’Bareck annonce sa candidature à la mairie de Riyadh

Breika Ould M’Bareck

Le capitaine Breika Ould M’Bareck a annoncé hier  lundi soir  2 septembre courant,  au cours d’une réunion organisée par ses militants dans la moughataa de Riyadh, son intention de  se présenter candidat au poste de maire de Riyadh et de  tête d’une liste nationale de l’un des partis de la majorité, dont il n’a pas voulu citer le nom pour le moment,  à la députation.

Ould Breika a appelé à cette occasion tous ses sympathisants parmi  les  retraités de l’armée et ses militants à voter massivement en sa faveur au cours des élections législatives et municipales du 23 novembre prochain.

Breika Ould M’Bareck est l’un des illustres anciens chefs militaires notamment dans la guerre du Sahara. Il dirigeait à l’époque le bataillon de l’artillerie lourde dans ce conflit, comme il était l’un des premiers officiers militaires qui ont créés  des mouvements nationalistes et des organisations secrètes au sein de l’institution militaire, pour défendre l’arabe et l’unité de la Mauritanie.

Il est aujourd’hui l’un des plus importants soutiens du Président de la République M Mohamed Ould Abdel Aziz qu’il qualifie de libérateur de la Mauritanie et d’artisan de la pleine souveraineté retrouvée  du pays.

Ould M’Bareck est aussi l’un des premiers défenseurs de l’esclavage au cours des années 70. Il reconnait l’éradication de ce phénomène et se dit convaincu que la société des bidhanes est une entité unique et indivisible, malgré la différence de couleur en maures blancs et noirs.

Bien qu’il fût la seconde personnalité au temps du pouvoir de l’ancien Président M Mohamed Khouna Ould Haidalla, qu’il fût  le chef des structures d’éducation des masses, le capitaine Breika Ould M’Bareck est aujourd’hui l’un des plus pauvres anciens miliaires, n’ayant comme patrimoine qu’une seule maison qu’il habite à Riyadh à Nouakchott.

atlanticmedia

1er édition TEDx Nouakchott

Tedx

La plateforme TEDx Nouakchott a initié sa 1ère activité le 30 août dernier à l’hôtel Tfeila sous le thème : « Individual Acts … Global Progress ».Cette initiative qui a regroupé une centaines de participants, vise à valoriser l’entreprenariat de jeunes cadres mauritaniens en vue d’encourager les initiatives individuelles pour un impact global.

La communauté TEDx a tenu cette 1er activité avec beaucoup de difficultés liées notamment au « manque de financement et au scepticisme de certains sponsors » a témoigné Ahmed Dahi un des organisateurs de cet événement. Malgré cette réalité, ils ont pu compter sur l’appui d’autres sponsors pour ce 1er lancement qui a vu la participation de 7 speakers dont deux femmes.

L’objectif de cette retrouvaille est de contribuer ainsi au : « partage d’idées » afin de trouver des moyens de diffusion des exemples de réussite comme ce fut le cas ce soir là. Nous avons pu découvert le parcours de jeunes mauritaniens dont le témoignage d’un développeur de mobil, d’une femme médecin militaire et d’une promotrice du droit des enfants talibés entre autre. C’est à la suite de soucis techniques, que les speakers du jour ont livré des témoignages de parcours qui pourront sans dote servir d’exemple à d’autres jeunes mauritaniens.

Exemple de Mauritanian Andriod Community

Moustapha alias Adi Ould Yacoub , lauréat du 2e prix challenge Adaparadise est le promoteur de Mauritanian Andriod Community mis en place avril dernier. Développeur mobil, c’est à sa plateforme qu’on doit l’application de Tedx Nouakchott. Pour lui l’application est un secteur « important même si le marché est vide » d’où son sentiment sans doute de faire face à de « concurrents gentils ».Malgré ce constat, il espère que : « l’acte individuel contribuera à un développement global ».

Djémila Mint Bouka, 4e femme médecin militaire de la RIM

Djemila est des rares femmes médecins militaires du pays. Passionnée de sport notamment de football, elle a tout au long de son parcours fait face à des défis liés l’affirmation de son idéal. Une volonté rendu possible dit-elle grâce à la « confiance » placée en elle par ses proches notamment sa mère.

De son enfance à maintenant, contre vents et marées elle fut face à « 4 impossibles », dont son choix de persévérer dans les études en tant que femme, l’obtention un bac scientifique, faire des études de médecine et de devenir médecin militaire en tant que femme.

Pour ce dernier volet de son parcours, elle confia à l’auditoire, qu’elle était lors de sa formation qui a duré 4mois, la seule fille au milieu de 250 hommes « une espèce rare au milieu des hommes » annonce t-elle sous acclamation. Elle doit cette réussite à des valeurs telles que « la discipline, la rigueur et le patriotisme » une parenthèse pour elle, afin de fustiger le manque de soutien aux jeunes ici affirmant « on n’a pas confiance » d’où son appel au changement de cette donne.

Tabara Mbodj : « Agir pour ne pas voir les enfants talibés dans les rues »

Puis ce fut au tour de Tabara Mbodj Présidente de l’ONG AISER (ONG Aide et Insertion sociale des Enfants de la Rue en Mauritanie de revenir sur l’histoire de son Association qui célèbre chaque 16 juin, la journée de l’enfant africain.

Cette dernière surnommée « la mère des enfants » par certains a été touchée il ya quelques années par une rencontre avec un enfant talibé (malade) de 7ans abordée lors d’une rencontre nocturne. Ce dernier avait pour challenge de récolter 200um ce soir là avant de retourner chez son maître coranique. Ce fut l’unique fois que Tabarina croisa cet enfant. N’ayant pas pu aider ce talibé enfant face à ce moment précis, Tabara .M  décida de venir désormais au secours de ces enfants talibés à qui son association offre des cours d’alphabétisation, de consultations médicales et de dons d’habits (en fonctions des moyens disponibles).

Fustigeant « le manque d’appui des ONG », la présidente de AISER pour qui désormais la maitrise de l’Anglais est un atout, compte « dénoncer ce phénomène d’enfant talibés qui est une pratique visible (…) l’Etat doit agir » rappelant que «  la mendicité devient un métier » en Mauritanie.

Voilà sans doute des exemples d’entreprenariat de jeunes en Mauritanie qui serviront de source d’inspiration aux futurs speakers de TEDx Nouakchott.

Awa Seydou Traoré

RIMWEB

Messaoud se réunit avec les dirigeants de la COD pour tenter de les convaincre de participer aux élections

MESSOUD-SOUTIEN POUR LA RIMDes sources proches de la coordination de l’opposition démocratique (COD) ont révélé que le président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, s’est réuni, jeudi soir, avec les dirigeants de l’opposition radicale pour tenter de les convaincre à participer aux élections municipales et législatives prévues le 23 novembre prochain.

Et selon cette source, la réunion qui avait été tenue sur demande de Messaoud Ould Boukheir, a vu la participation de Mohamed Ould Maouloud, président de l’UFP, Mohamed Jamil Mansour, présidant du parti Tawassoul, et Moussa Fall président du parti l’Avant-garde des forces du changement.

Et selon les informations qui ont filtré de cette rencontre, la COD a fait savoir à Messaoud qu’elle ne participera pas à une élection qui a été préparé de bout en bout sans elle. Messaoud aurait réponde que le but de la rencontre était de connaitre les conditions de la COD à la participation pour les soumettre au président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Source : Alakhbar

l’UFP confirme le boycott des futures élections

UFP-Maloud

L’Union des Forces de Progrès (UFP) a démenti être parmi les partis membres de la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) qui ont décidé, contre la volonté de la Coordination, d’aller aux élections législatives et municipales du 23 novembre prochain.

Dans un communiqué reçu à Alakhbar, le parti précise qu’il maintient la décision de son bureau exécutif de boycotter les prochaines législatives et municipales. Et l’UFP défend cette même position au sein de la Coordination de l’Opposition Démocratique.

L’UFP se dit prêt à coopérer avec tous les médias pour leur éclairer sa position par rapport aux différentes questions, et ce pour éviter l’intoxication emmenant de sources non crédibles.

Le communiqué de l’UFP intervient après que Alakhbar a cité des partis au sein de la COD, dont l’UFP, qui ont décidé unilatéralement de participer auxdites élections.

Source: Alakhb ar