Uruguay: Jose Mujica, le «président le plus pauvre du monde»

En France comme dans la plupart des pays, le train de vie et le salaire du Président fait l’objet d’interminables débats, une partie des citoyens estimant que les avantages matériels de celui qui est à la tête de l’Etat le rendent complètement déconnecté de leur vie quotidienne.


Mais s’il y a un pays où ce débat n’a pas lieu d’être, c’est bien l’Uruguay, rapporte la BBC, qui est allée rencontrer chez lui le seul président au monde qui vit dans une ferme délabrée et reverse la grande majorité de son salaire à des œuvres caritatives.

Jose Mujica a refusé la luxueuse résidence habituellement réservée aux présidents uruguayens et a choisi de rester sur la ferme de sa femme, au bout d’un chemin de terre près de la capitale Montevideo. Il tire son surnom du fait qu’il reverse 90% de son salaire mensuel de 9.300 euros à des œuvres caritatives en faveur des pauvres ou des petits entrepreneurs. Le salaire qu’il lui reste correspond à peu près au revenu moyen d’environ 600 euros. Et il ne semble manquer de rien:

«J’ai vécu comme ça la plupart de ma vie. Je peux vivre avec ce que j’ai.»

Sa déclaration de patrimoine, une obligation pour les élus uruguayens, s’élevait à 1.411 euros en 2010, soit la valeur de sa Coccinelle Volkswagen 1987. Cette année, il y a rajouté les biens de sa femme (du terrain, des tracteurs et une maison), amenant son total à 168.000 euros, une fortune toujours bien inférieure à celle de son vice-président ou de son prédécesseur.

Elu en 2009, Mujica a participé à la guérilla uruguayenne des Tupamaros, un groupe armé d’extrême-gauche inspiré de la révolution cubaine. Il a reçu six balles dans le corps et passé 14 années en prison dans des conditions difficiles avant d’être libéré en 1985, quand l’Uruguay est devenue une démocratie. C’est en prison qu’il a développé sa philosophie de vie:

«On m’appelle le président le plus pauvre, mais je ne me sens pas pauvre. Les pauvres sont ceux qui travaillent uniquement pour avoir un style de vie dépensier, et qui en veulent toujours plus. C’est une question de liberté. Si vous n’avez pas beaucoup de possessions, vous n’avez pas besoin de travailler comme un esclave toute votre vie pour les soutenir, et vous avez plus de temps pour vous-même.»

Le mois dernier, l’AFP lui consacrait également un article, rapportant le vaste débat politique qu’il a lancé sur «la production et la vente de cannabis sous contrôle de l’Etat, afin de lutter contre le trafic et la toxicomanie», à l’image de ce que propose Daniel Vaillant en France, ou encore son combat pour le droit à l’avortement. Sous son impulsion, le Congrès a récemment passé une loi impopulaire légalisant les avortements jusqu’à 12 semaines de grossesse.

 

Source:Slate.fr

Santé du président: « Aziz a été transféré de l’hôpital Percy vers un autre situé à l’Ouest de la France »

« Après avoir établit son bilan de santé, l’équipe médicale de l’hôpital de Percy a décidé d’évacuer le président mauritanien, Mohamed Ould Andel Aziz, vers un hôpital spécialisé en gastro et réadaptation des intestins » c’est ce qu’a révélé une source d’Elhourriya depuis Paris, il y a quelques instants (17 heures GMT le 27/10/2012).

Et cette source de préciser qu’il a été transféré, le mardi dernier, vers cet hôpital qui se trouve dans une région situait à l’Ouest de Paris,où , il est placé sous haute surveillance médicale.

Pour ce qui est de sa sortie de cet hôpital et son éventuel retour au pays aucune information n’est encore donnée par les médecins.

Dans cet hôpital, il est avec Tekeyber Mint Maleanine, son épouse et de l’Ambassadeur de Mauritanie en France, Ould Brahim Khlil qui a son dossier médical en main et qui suit son état de santé de près avec les médecins, ajoute la source.

La même source rapporte que les ministres mauritaniens (du tourisme et du pétrole et des mines)qui sont présents à Paris dans le cadre de la semaine « Mauritanie à Paris du 24 au 28 octobre courant  » n’ont pas eu droit à le visiter.

Elhouriya


RIM/Urgent: Le président Ould Abdel Aziz a été évacué en France pour des soins (Source Medicale)

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a quitté Nouakchott, tôt, ce dimanche, à bord d’un avion médical français  à destination de Paris pour des soins médicaux, nous apprend une source informée.

Ould Abdel Aziz aurait subi à l’hôpital militaire de Nouakchott, une opération par une équipe médicale dirigée par le professeur Kane, pour extraire la balle qui l’avait touchée à l’abdomen.

Nous signalons que des sources ont cité que le Haut conseil suprême de sécurité et de défense s’était réuni dans la nuit du dimanche sur la situation sécuritaire du pays et la santé du président.

Source : Elhouriya

Le président mauritanien touché au bras par un coup de feu tiré par un « inconnu » sur la route d’Akjoujt

Le président mauritanien a été touché au bras par un coup de feu tiré par un inconnu qui se trouvait à bord d’un véhicule alors que le cortège présidentiel revenait d’Akjoujt où, Ould Abdel Aziz avait passé le wek-end, rapportent des sources concordantes.

Evacué d’urgence à l’hôpital miliatire, la balle a été extraite par une équipe médicale de haut niveau, ajoute une source médicale. Et au moment , où, nous mettons en ligne cette dépêche, il se trouve toujours à l’hôpitalmilitaire qui est cerné par des unités du BASEP.

Selon des certaines sources médiatiques, le véhicule des assaillants a réussi à prendre la fuite.

Source: Elhouriya


L’ancien président algérien Chadli Bendjedid est mort

L’ancien président algérien Chadli Bendjedid est décédé samedi à Alger à l’âge de 83 ans des suites d’un cancer.
Chadli Bendjedid est l’un des présidents à être resté le plus longtemps au pouvoir, de février 1979 à janvier 1992.
Il avait été admis, il y a plus d’une semaine, à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja à Alger.

Bendjedid a été à l’origine de la démocratisation des institutions, notamment par la promulgation d’une constitution pluraliste en février 1989 et la renonciation à la présidence de l’ancien parti unique, le Front de libération nationale (FLN), en juillet 1991.
Il était né le 14 avril 1929 à Bouteldja, un village de l’est algérien, à la frontière tunisienne.

 Source : LeParisien.fr


Les Islamistes éxecutent un homme devant 600 personnes au Mali

Les islamistes radicaux, qui ont pris le contrôle du nord du Mali, ont exécuté mardi soir un homme accusé de meurtre, devant plus de 600 personnes à Tombouktou.

Un habitant de la ville, Oumar Maiga, a expliqué qu’on a tiré dans le dos du meurtrier qui a agonisé plusieurs heures.
La famille de cet homme, un Touareg membre d’un groupe rebelle, avait proposé une compensation à la famille de la victime qui ne l’a pas acceptée.

L’homme a été emmené menottes aux mains dans une zone située entre deux hôtels de Tombouktou, assis les jambes vers la Mecque, avant qu’un juge n’ordonne l’application de la sentence.

Cette exécution publique marque une étape supplémentaire dans l’application stricte de la chariah par les groupes islamistes, dont l’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et Ansar Dine. Ils ont pris le contrôle du nord du pays à la faveur de l’absence de pouvoir central, depuis le coup d’Etat à Bamako en avril dernier.

A Douentza, ils ont flagellé quatre personnes qui avaient bu de la bière.

Source : Atlasinfo

Video – Un Traitement Africain Efficace Contre Les Maux De Tete Regardez

U