Le Président de la République adresse un message de Félicitations à la Reine du Danemark

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a adressé le message de félicitations qui suit à sa Majesté la Reine Marguerite II du Danemark, à l’occasion de la célébration de la fête nationale de son pays :

« Majesté

A l’occasion de la célébration par le Royaume du Danemark de sa fête nationale, j’ai le plaisir de vous exprimer, au nom du peuple, du gouvernement mauritaniens et en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations ainsi que nos vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple danois ami.

C’est l’occasion de vous réaffirmer notre volonté de poursuivre les relations de coopération exemplaire existant entre nos deux pays au service des intérêts communs de nos deux peuples amis.

Veuillez agréer, Majesté, notre très haute considération.

Mohamed Ould Abdel Aziz »

 

Source: AMI

Conférence/débat du FNDU sur les amendements constitutionnels

Le Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU- collectif de l’opposition composé de partis politiques, organisations de la société civile, centrales syndicales et personnalités indépendantes) a organisé une conférence/débat sur « les amendements constitutionnels : contenu et processus »  jeudi soir.
Cette manifestation a été animée par Yahya Ould Ahmed Waghef, ancien premier Ministre et haut responsable du FNDU, le Professeur  Mohamed Lemine Ould Dahi, un des concepteurs de la constitution mauritanienne et le Dr Lo Gourmo Abdoul, professeur de droit et membre du FNDU.
Premier à prendre la parole, Ould Waghef a donné la position politique du FNDU par rapport à des amendements constitutionnels  qui, au plan de la forme, sont« issus d’un dialogue unilatéral tenu du 29 septembre au 20 octobre 2016 sans le FNDU et d’autres franges de l’opposition, dont les résultats avaient été annoncés de manière anticipée  par le président Mohamed Ould Abdel Aziz, à travers un discours prononcé le 03 mai 2016 à Nema (Est du pays) ».
Dans le fond, «ces amendements constitutionnels n’ont aucun contenu pertinent et ne permettront pas  à la Mauritanie de sortir  de la crise multidimensionnelle dans laquelle elle débat depuis le putsch du 06 août 2008. Plus grave, dans  un régime présidentiel  déjà très  fort,  ces changements vont accentuer  le déséquilibre des pouvoirs au profit de l’exécutif. Cela  à cause de  la suppression du sénat, chambre  du parlement  ne pouvant pas faire l’objet de dissolution de la part du président de la République. Par ailleurs,  la disparition de la Haute Cour de Justice (HCJ)- issue de l’assemblée nationale,  chargée  de juger le chef de l’Etat en cas de haute trahison et compétente pour les délits et crimes commis par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions, affaiblit l’institution parlementaire et le pouvoir législatif ».
Pour sa part, le professeur Dahi est revenu sur l’esprit et le processus d’élaboration de la constitution du 20 juillet 1991, pour rappeler que ce  texte « est un tout et que l’article 38, de portée générale, ne peut être isolé du reste pour servir à opérer  des amendements constitutionnels. La voie des réformes constitutionnelles  est spécialement  tracée par le chapitre XI à travers les articles 99, 100 et 101 de la constitution».
Pour sa part, le Pr Lô Gourmo  a expliqué «que le recours à l’article 38 pour des réformes constitutionnelle est une démarche simple dans les termes, mais infiniment grave au niveau des conséquences pour l’avenir du pays et celui de nos enfants. Cette disposition permettrait alors de tout changer et de tout modifier. Il s’agit d’une question essentielle que le pays doit résoudre  pour ne pas s’exposer aux mauvaises surprises de l’histoire. Ce n’est pas une affaire detechniciens, ou de politiciens, c’est un combat citoyen. Un débat profondément civique dont le contenu détermine l’avenir du pays et de notre système démocratique».
Les réformes constitutionnelles  proposées par le pouvoir en Mauritanie, qui a annoncé l’organisation d’un référendum,  portent sur la suppression du sénat, la création de conseils régionaux, la modification des symboles nationaux (drapeau et hymne) et la suppression de la Haute de Justice (HCJ) et du Haut Conseil Islamique (HCI).
Ces propositions  ont été validées par l’assemblée nationale, mais rejetées par le sénat.

 

Source: Le calame

Des sénateurs entendent traduire le président Aziz devant la Haute Cour de Justice (Ghadda)

Un sénateur de l’opposition a révélé que des membres de cette haute chambre du Parlement étudient la possibilité de traduire le président Mohamed Ould Abdelaziz devant la Haute Cour de Justice pour «haute trahison», a-t-il soutenu jeudi lors d’un débat sur les amendements constitutionnels.

Le Sénateur Ould Ghadda qui s’exprimait au cours du débat sur les amendements constitutionnels envisagés par le président Mohamed Ould Abdelaziz lors d’un futur référendum a souligné que l’introduction de cette mesure est une sérieuse éventualité envisagée par un quorum de sénateurs membres de cette Haute Cour de Justice lors de la prochaine session du Parlement.

Néanmoins, le sénateur a indiqué qu’il tenait à consulter les constitutionnalistes présents sur l’opportunité légale d’action de la haute cour de justice étant entendu que d’autres membres de cette instance chargée de juger le président était composée par d’autres membres représentants l’Assemblée nationale.

S’agissant de la justification légale, le sénateur a indiqué que le président Mohamed Ould Abdelaziz se rend coupable de haute trahison en tentant de violer la Constitution par le référendum envisageant de dissoudre illégalement une chambre du Parlement usant d’un référendum manifestement irrégulier.

Rétorquant au sujet de cette dissolution programmée de la haute chambre du Parlement, le sénateur a en outre expliqué que les sénateurs frondeurs ont agi par souci « de respect des institutions constitutionnelles, par patriotisme et pour préserver leur dignité » bafouée par le chef de l’Etat.

Notons que ces propos ont été tenus par le sénateur Ould Ghadda dans le cadre d’une intervention dans le débat organisé par le forum national pour la démocratie et l’unité (Fndu, opposition).

Mauriweb

Retour de Paris du Président de la République

Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République a regagné Nouakchott vendredi en provenance de Paris (France) où il a assisté à l’inauguration de l’Exposition Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar, organisée par l’Institut du monde arabe.

Son Excellence a eu également un entretien de travail avec le Président de la République Française.

Le Président de la République a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international de Nouakchott Oum Tounsi par le Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine, des membres du gouvernement, le chef d’Etat major particulier du Président de la République, le directeur adjoint de cabinet du Chef de l’Etat, le wali de Nouakchott Ouest et la présidente de la communauté urbaine de Nouakchott.

Au cours de ce voyage, le Président de la République est accompagné d’une importante délégation comprenant notamment MM.:

– Isselkou Ould Ahmed Izid Bih, ministre des affaires étrangères et de la coopération

– Pr. Kane Boubacar, ministre de la Santé

– Ahmed Ould Bahiya, directeur de cabinet du Président de la République

– Mme Aichetou Mint M’Haiham, ambassadeur de la République Islamique de Mauritanie à Paris

– Abdallahi Ould Ahmed Damou, chargé de mission à la Présidence de la République

– Ahmed Ould Bah dit H’Meyda, conseiller à la Présidence de la République

– Mohamed Salem Ould Merzoug, conseiller à la Présidence de la République

– Thiam Diombar, conseiller à la Présidence de la République

– El Hacen Ould Ahmed, directeur général du protocole d’Etat.

 

Source: AMI

Maroc : le roi Mohammed VI attendu par Donald Trump ce week-end

En vacances en Floride, le souverain marocain sera l’hôte d’un déjeuner offert par le président américain, dimanche 16 avril.

Après une semaine de vacances à Cuba, le roi du Maroc est arrivé, jeudi 13 avril, à Miami, en Floride. Selon des sources proches du Palais, il doit rencontrer le président américain, Donald Trump, ce week-end.

Mohammed VI sera l’hôte d’un déjeuner offert par le président américain, dimanche 16 avril.

Le roi du Maroc sera ainsi le deuxième chef d’État africain à rencontrer Donald Trump, après le président égyptien Abdefettah Al-Sissi. Lundi 27 mars, ce dernier a été reçu à la Maison Blanche et félicité par Trump pour « son travail fantastique » à la tête de son pays.

Sahara occidental

Mohammed VI est parti de Cuba, jeudi 13 avril, à bord d’un avion du roi Salman d’Arabie Saoudite. Il a profité de son séjour à La Havane pour rencontrer des responsables cubains. Des contacts qui pourraient présager de la normalisation des relations entre les deux pays, après 37 ans de gel à cause du soutien apporté par Cuba au Polisario.

Ce mois d’avril, comme chaque année, le dossier du Sahara est de retour à l’agenda du Conseil de sécurité. Les intentions de la nouvelle administration américaine à ce sujet ne sont pas encore connues.

 

jeuneafrique.com

Hollande célèbre les «Trésors de l’islam» avec ses homologues ouest-africains

François Hollande a visité jeudi 13 avril l’exposition «Trésors de l’islam en Afrique» à l’Institut du monde arabe à Paris en compagnie de trois chefs d’Etat ouest-africains : le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta et le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. L’exposition retrace treize siècles de diffusion de l’islam en Afrique de Tombouctou à Zanzibar, du Maroc au Kenya. L’occasion pour le président Hollande de saluer une dernière fois ceux qu’il nomme ses «amis».

Tapis rouge devant l’Institut du monde arabe. François Hollande a réuni trois homologues d’Afrique de l’Ouest pour une visite de l’exposition consacrée à l’islam sur le continent. « Très belle exposition, réagit Roch Marc Christian Kaboré. L’islam est une religion de tolérance, les déviations que nous constatons aujourd’hui ne doivent pas remettre en cause l’essentiel. Cette façon de magnifier cette culture est une très bonne chose qu’il faut que nous nous évertuions à faire aussi en Afrique pour permettre d’exorciser les mauvais esprits qui planent avec l’extrémisme et le terrorisme. Qui ne sont ni l’islam, ni la vision du monde arabe. »

Parmi les œuvres, ils avancent à pas feutrés. Jusqu’au joyau de la collection : une dizaine de manuscrits de Tombouctou jamais encore dévoilés au public. « Il était majeur que nous puissions protéger ces biens. Les premiers qui l’ont fait, ce sont les Maliens de Tombouctou eux-mêmes qui, au risque de leurs vies, ont caché les manuscrits », a souligné le chef de l’Etat français.

Un hommage apprécié par le chef de l’Etat malien. « Bien sûr Tombouctou, en raison du rôle que cette ville a joué au plan culturel, au plan universitaire, au plan cultuel, tient la vedette », se réjouit Ibrahim Boubacar Keïta.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Hommage à François Hollande

Tous ont un mot pour saluer l’engagement du président Hollande en Afrique. « Il est un homme au service de la France et de l’humanité, commente le président malien. C’est ce qu’il a amené au chevet du Mali ce 11 janvier 2013 quand l’essentiel était en cause. N’eût été cette décision, dont le courage m’étonne encore aujourd’hui, parce qu’il fallait la prendre cette décision… ! Elle a été prise et elle a stoppé net ce qui aurait pu être fatal à mon pays. »

Roch Marc Christian Kabore lui s’interroge sur son successeur. « Si c’est la même politique tant mieux, mais sait-on jamais ! » Plaisante-t-il.

Au neuvième étage, Paris s’étend derrière les quatre présidents réunis pour une dernière photo de famille.

 

RFI

Rosso : Arrestation d’une femme à trois époux

La police mauritanienne à Rosso (Sud du pays) a placé en détention,ce jeudi 13 avril, une jeune femme accusée d’être mariée à trois hommes dans la plus grande discrétion, apprend-on d’une source locale.

Devant les enquêteurs, F.M a affirmé qu’elle est répudiée par deux d’entre eux depuis quelques temps et actuellement, elle n’a qu’un seul mari, rapporte notre source.

Par contre, M.A dément catégoriquement de l’avoir divorcé. Face à cette situation, le service de la police judiciaire au commissariat de police Rosso, continue ses enquêtes en attendant de transmettre le dossier à la justice dans les jours qui suivent.

 

Tawary

Mauritanie : Chansons entonnées devant la résidence du président Aziz à Paris

Des mauritaniens ont organisé des manifestations de protestation devant le site de résidence du président, Mohamed Ould Abdelaziz, apprend-on de bonne source. 

Les manifestants essentiellement des négro-mauritaniens victimes des opérations de recensement de l’état-civil et exilés politiques en Europe entendaient, selon la même source, dénigrer la politique d’enrôlement du régime qualifiée de «ségrégationniste». 

Certains de ces protestataires auraient été interpelés par la police française, tient-on de même source.

Le président Mohamed Ould Abdelaziz, rappelle-t-on, est à Paris pour assister à l’inauguration de l’exposition Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar , organisée par l’Institut du Monde Arabe.

 

pointschauds.info

L’effondrement d’un puits d’orpaillage fait 3 morts à Tasiast

Trois (3) orpailleurs sont décédés à la suite de l’effondrement d’un puits de prospection de l’or, révèlent des sources, selon lesquelles, un 4e prospecteur a été blessé.

L’éboulement du puits a eu lieu mercredi 12 avril courant, dans la zone de Tasiast, relevant de la wilaya de l’Inchiri, dans le nord du pays.

Le bilan des prospecteurs de l’or, qui ont péri à la suite d’un effondrement d’un puits d’orpaillage est très lourd, révèlent des sources selon lesquelles, 15 personnes au moins ont trouvé la mort dans des circonstances similaires.

Traduit de l’Arabe par Cridem

 

Source : Alakhbar

Proposition de 3 réformes urgentes de l’Education, de l’Agriculture et de l’Environnement

Réformes,  qui sont, à mon avis, bien plus urgentes que l’important référendum qui dotera nos Régions de Conseils Régionaux bénéficiant d’une délégation du pouvoir de l’Etat aux communautés locales pour promouvoir leurs auto-développements décentralisés que je réclame depuis Octobre 1975  sur les bancs de l’ENA..
Les idées forces de ces 3 réformes  m’ont été inspirées cette semaine par les lectures d’articles de CRIDEM informant des visites du Ministre français des Finances à Nouakchott (Nouakchott menacée par l’apocalypse par débordement de l’Océan sur celle-ci , suite au mauvais choix de la France de son site comme Capitale de la Mauritanie) et Ministre de l’Agriculture au Gorgol , Wilaya  où l’Etat  y dépense chaque année des milliards UM pour subventionner la pérennité impossible d’une production familiale aux comptes d’exploitation déficitaires sur une surface de 1200 ha, inférieure à la surface exploitée dans le Bas Delta  (irrigué sans pompage) chaque année par le jeune Boudda de la communauté de ‘’Rkakna (Tendgha) de Keur Masséne dont l’exploitation n’a   jamais eu besoin du crédit agricole ni de la subvention de l’Etat).
J’ai sensibilisé récemment le Président de la République a cours de l’audience sereine qu’il m’a accordée le 17 Mars 2017 (que je demandais depuis une décennie) sur un projet vulgarisateur d’une réforme de l’Education (objet du 1er commentaire ci-dessous  et sur le potentiel  de 60.000 ha du Bas Delta analogue à celle de Boudda  non exploités (parce qu’accaparés illégalement par le Parc de Diawling au profit des oiseaux destructeurs des récoltes et porteurs de fièvres aviaires .
1-      Commentaire sur la réforme de l’Education : l’article http://cridem.org/C_Info.php?article=696659 intitulé Le Ministre français de l’Economie et des Finances Michel Sapin à Nouakchott dimanche prochain (9/4/ 2017):
 Excellences (PR et PM), Si la France nous aide à financer dés le 15 juillet 2017 le le Projet pilote du systéme éducatif Oughoul El Ouahatt trilingue (Arabe, français et Anglais), intensif et gratuit réducteur des coûts temporels et financiers de l’Education de plus de 70%,
 au coût de 85 millions d’Ouguiya pour 24 lycées/an départemental d’Aoujeft ( étude soumise au Gouvernement). Le coût de la vulgarisation au niveau national de 85.000.000 UM X 52 = 4.420.000.000 UM . Ce projet pilote propulsera le développement de la Mauritanie et compensera largement les Préjudices du choix de la Capitale dans un site qui se transforme en une marre salée et qui risque l’apocalypse à tout moment.Cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr 
Commentaire N°2 : Je rappelle que le financement de ce Projet de vulgarisation nationale du systéme Oughoul El Ouahatt, à effets  multiplicateurs (par la prise en charge des parents d’éléves (APE) et communes ou autres), n’est sollicité que pour l’année scolaire 2017-2018. Bien qu’équivalent à moins de 10% du coût actuel du systéme éducatif officiel usuel (Etat, et parents d’éléves) assure un taux d’admission sur tout le territoire national de 70% au bac scientifique en 3 ans au lieu de 10% en 7ans. 
Remarque importante: – cet investissement dans les ressources humaines est plus porteur de développement que tous les investissements actuels dans les mines , la pêche et l’agriculture. Commentaires dont je souhaite vivement la lecture du Président de la République et des Ministres concernés avant l’arrivée du Ministre français des finances Dimanche prochain. cheikhany_ouldsidibana@yahoo.fr
2-      Commentaire sur la réforme de l’Agriculture et de l’Environnement :
Mr le Premier Ministre, La facilité d’aménagement et exploitation du Bas Delta permet à l’agriculteur Boudda (un jeune fils de Keur Masséne)d’irriguer chaque année 1300 ha en riz (soit plus que toute la Wilaya du Gorgol) sans jamais avoir recours au credit agricole. Si l’Etat accepte ma proposition de valoriser les 6milliards de m3/an maîtrisés par les ouvrages vannés déjà digue Rive droite (annexes du Barrage de Diama) que nous affectons à l’Océan et au mieux à l’engraissage des oiseaux migrateurs et phacochères l’Etat pourra aisément irriguer 60.000 ha (captés illégalement par le Parc de Diawling) d’un seul tenant et produire 3 fois les besoins de la Mauritanie en riz à un coût imbattable par la concurrence asiatique. Savez vous que Keur Massénen’avait en 1984 (année om j’y étais affecté Prefet n’avait pas un seul ha de riz ( parce qu’interdit de culture par la SONADER) et qu’aprés un rude combat avec cette insititution (SONADER) j’avais aménagé gratuitement 1000 ha soit 20 fois le rythme qu’elle réalisait depuis sa création en 1975 dans tout le Trarza? Savez vous que chaque année plus de 6000 ha sont irrigués à Keur Masséne ( où j’y avais forcé la mécanisation  et l’auto-organisation des collectivités locales en 1984 non encadrées par la SONADER) j’ai  soit 5 fois la surface encadrée par la SONADER au Gorgol cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr
Je gage que si l’Etat accepte mes suggestions de réformes ci-dessus , notre pays économisera tant à l’Education que dans l’agriculture des dizaines de milliards d’UM tout en provoquant un développement extraordinaire et imprévisible par les services officiels de ces deux secteurs qui sont le passage obligatoire de tout développement.
Nouakchott 11Avril 2017
Cheikhany Ould Sidina
Expert en développement