Wade se défoule sur les Occidentaux et les Américains : « Ils ont menti. Le sang n’a pas coulé et les élections se sont déroulées de manière pacifique

Le président sortant, Me Abdoulaye Wade, impute la responsabilité de l’abstention des électeurs sénégalais lors du premier tour du scrutin présidentiel aux Français et aux Américains. « Certains Sénégalais n’avaient pas voté au 1er tour parce qu’ils avaient peur. Et la peur leur avait été insufflée par les Français et les Américains. Ces derniers avaient dit que le jour du scrutin, au Sénégal, le sang allait couler. Ils ont menti. Le sang n’a pas coulé et les élections se sont déroulées de manière pacifique », a déclaré Me Abdoulaye Wade lors de sa visite dans la banlieue dakaroise, hier, mercredi 21 mars. Le candidat des Fal 2012 de demander néanmoins à ses militants de ne pas répondre à la violence par la violence. Ils devraient commencer par remiser leurs gourdins au placard, non ?

 

Source: seneweb

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Communiqué du conseil des Ministres.

Le Conseil des Ministres s’est réuni aujourd’hui jeudi à Nouakchott sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République. Le Conseil a examiné et approuvé les projets de loi suivants :

– Projet de loi autorisant la ratification de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les dispositions forcées signé par la République Islamique de Mauritanie le 27 septembre 2011 à New York.

La convention constitue un instrument essentiel de la protection des droits de l’homme et contre l’impunité ; elle renforce, par ailleurs, les garanties de procédure entourant la mise en détention et interdit les lieux de détention forcée ;

– Projet de loi autorisant la ratification du protocole facultatif se rapportant à la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, signé par la République Islamique de Mauritanie le 27 septembre 2011 à New York. La convention interdit l’usage de la torture et de toute forme de peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, qu’ils soient de nature physique ou morale.

– Projet de loi autorisant la ratification de la convention portant création de la commission mixte de coopération bilatérale, signée au Koweït le 08 juillet 2010 entre le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et le Gouvernement de l’Etat du Koweït. La Commission a pour mission de fixer les bases et les cadres juridiques nécessaires au développement de coopération dans tous les domaines ainsi que le suivi des Conventions, Accords et Programmes signés entre la République Islamique de Mauritanie et l’Etat du Koweït.

– Projet de loi autorisant la ratification de la convention de coopération économique et technique, signée le 13 Octobre 2010 entre le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et le Gouvernement de l’Etat du Koweït. Cette convention porte sur la coopération économique et technique et couvre tous les domaines en rapport avec les finances, la banque, l’énergie, le transport et les télécommunications ; elle met également un accent particulier sur l’échange des biens et services, la formation de spécialistes, la protection des investissements et l’échange des capitaux.

Il a également examiné et adopté le projet de décret suivant :

-Projet de décret relatif aux conditions générales de fixation de la contribution annuelle au financement de l’accès universel aux services de base. Le présent projet de décret fixe et définit les modalités de collecte de la contribution annuelle des opérateurs au financement de l’accès universel aux services.

Rappelant la visite d’information et de prise de contact effectuée par son Excellence le Président de la République dans la wilaya de Dakhlet Nouadhibou durant la période du 13 au 17 Mars 2012, grande occasion d’inauguration et de démarrage d’importants projets structurants, le Conseil a adressé ses vives félicitations aux populations de la wilaya pour la grande mobilisation et la chaleur de l’accueil qu’elles ont réservé au Président, témoignage éloquent de leur attachement et de leur confiance à son égard ainsi que de leur reconnaissance pour l’ensemble des projets réalisés à leur profit .

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme, la Ministre de la Culture, de la Jeunesses et des Sports /et le Ministre Délégué auprès du Premier Ministre Chargé de l’Environnement et du développement Durable ont présenté une communication conjointe relative à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine culturel et naturel pour le développement d’un tourisme durable des Villes anciennes et leur arrière pays.

La communication traite de la nécessité de valoriser la richesse historique et culturelle de nos villes anciennes conformément au Programme et instructions de son excellence le Président de la République en la matière. La présente communication met également un accent particulier sur le rôle des populations locales dans la gestion durable de ce patrimoine et sur la création de périmètres protégés à gestion communautaire à la lumière des recommandations internationales en la matière

Le Ministre Délégué auprès du Ministre d’Etat à l’Education Nationale chargé de l’Emploi de la Formation Professionnelle et des Nouvelles Technologies et la Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration ont présenté une communication conjointe relative à la Stratégie Nationale des Technologies de l’Information, de la Communication et de la Modernisation de l’Administration 2012 – 2016.

La communication traite de la vision stratégique du développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication et des opportunités qu’elle induit, quant au développement économique et social en général et aux performances et à l’efficacité de l’Administration en particulier.

Source:cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Retour volontaire des réfugiés au Sénégal : Aziz à Rosso pour accueillir le dernier contingent.

Entamé en 2007 par l’organisation de Journées Nationales de Concertation et de Sensibilisation pour le retour des déportés, le processus de retour au pays des réfugiés mauritaniens au Sénégal, s’achève avec l’arrivée prévue, dimanche, du dernier contingent. Un contingent qu’en apparences le président Aziz, a voulu accueillir personnellement pour officialiser la fin des opérations, fixée dans l’accord tripartite au 31 mars 2012.

Novembre 2007 restera sans doute une date charnière dans l’histoire politique mauritanienne. C’est, en effet, en cette date qu’un accord tripartite Mauritanie-Sénégal-Hcr, concluait, à Nouakchott, au retour des réfugiés mauritaniens, victimes des événements de 1989. Une page douloureuse de l’histoire contemporaine du pays entamait sa mue.

C’est ainsi que commençait le plus grand exode d’un retour aux terres natales de milliers de négro-mauritaniens dont de milliers d’enfants nés sous sur l’autre berge du Fleuve qui faisaient ainsi connaissance, pour la première fois de leur vie, avec la terre de leurs ancêtres.

Autant, cette injustice a été lourdement ressentie, autant elle a entamée l’image du pays et servi les chantres de la division entre les négro-mauritaniens et leurs compatriotes maures, souvent confondus avec le régime, auteur des massacres et des déportations. Mais le discernement a toujours prévalu, malgré les exactions et la collaboration de ceux des maures nourris à l’école des idéologies panarabes sectaires.

Début des opérations le 29 janvier 2008

Le premier contingent de rapatriés franchira le Fleuve Sénégal, le 29 janvier 2008. Même si quelques uns étaient déjà de retour avant les opérations officielles, l’arrivée de 28 familles inaugurait l’opération la plus complexe de l’histoire du pays, après 19 ans d’exil forcé au Sénégal. L’ambiance des retrouvailles était indescriptible et particulièrement pathétique. Ces premières familles seront installées au PK 6, à Demel Dek, à Toulel Diéri et à Medina Salam.

Ce qui relevait ainsi depuis quelques années de la gageure commençait à prendre corps devant les yeux émus de milliers de mauritaniens pleins de compassion et de joie de retrouver qui un parent, qui un ami mais tous un compatriote. Ils n’étaient officiellement, que 12 milles mauritaniens à exprimer volontairement le désir de regagner leur pays, selon le Hc. Dans les faits, ils seront au moins 20 milles à revenir de cet exil forcé.

Les opérations étaient organisées sous l’égide du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Malgré tous les défis liés au coup d’Etat intervenu en août 2008, à la réinsertion des victimes spoliées et à l’installation des rapatriés, les différentes parties (l’Etat, le Hcr et les représentants des rapatriés) ont contribué inlassablement au succès des opérations par un sens énorme du consensus et de l’apaisement. Pour rassurer ses compatriotes, au lendemain du putsch qui a emporté le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi, le président Aziz, fera un déplacement en Novembre 2008, sur les sites de rapatriement, pour s’assurer de la bonne continuité des opérations.

La volonté de régler définitivement cette affaire semble même primer le discours officiel avec les rencontres répétées avec les représentants des rapatriées et la prière au mort ainsi que le Pardon invoqué au nom de l’Etat. Depuis la date du 29 janvier à nos jours, 90 contingents de mauritaniens réfugiés au Sénégal ont été organisés, sans grande difficulté logistique.

Accélérer les questions liées aux indemnisations des victimes

Malgré les efforts consentis par l’Etat et les risques réels de récupération politique des questions liées aux indemnisations (voir entretien avec Kane Mamadou El Housseïnou président du Covire), à la réinsertion des fonctionnaires et des défis d’installation des populations, l’urgence semble justement à régler définitivement ces questions lancinantes.

Parmi ces question l’engagement de l’Etat à disponibiliser des pièces d’Etat civil aux rapatriés, la restitution ou à défaut, une indemnisation des biens (Bétail, matériel) confisqués lors des événements de 1989, l’indemnisation des orphelins, veuves et ayants droits…Ceci est d’autant plus vrai que certaines organisations représentant les victimes commencent à montrer des signes de lassitude par rapport aux promesses qu’elles disent non tenues.

Il en était notamment ainsi de l’impatience manifestée par l’Union Nationale des Rapatriés Mauritaniens du Sénégal (UNRMS), manifestant ses revendications devant le Parlement. Dans sa plateforme revendicative, l’UNRMS demandait aux autorités de respecter les engagements signés dans l’accord tripartite et un enrôlement juste, transparent et équitable, pour ses affiliés. L’UNRMS exigeait que le Formulaire de Rapatriement Volontaire (VRF) déjà traité ainsi que le certificat d’accouchement puisse servir de base pour l’enrôlement des rapatriés et leurs enfants nés au Sénégal.

Toutes les questions ne seront certainement pas éludées du jour au lendemain, néanmoins, le président de la République qui entend officiellement constater la fin des opérations, devrait instruire les administrations en charge des dossiers pendants devant elles de les régler en toute urgence. C’est le moins qu’il puisse faire pour réitérer la volonté politique de l’Etat de tourner, dans la sérénité, la page de la plus douloureuse de notre histoire commune.

Source: cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Nouakchott a accepté de livrer Senoussi à la Libye.

Nouakchott – La Mauritanie a accepté de livrer à la Libye Abdallah al-Senoussi, ex-pilier du régime Kadhafi arrêté à Nouakchott, a déclaré mercredi à la presse Nasser al-Mannaa, conseiller et porte-parole du gouvernement libyen, avant de quitter la capitale mauritanienne.

Nous avons obtenu l’accord de la Mauritanie de livrer Senoussi à la Libye où il jouira d’un jugement équitable. Aucune date n’a été définie pour cela, mais ce sera très prochainement, a déclaré al-Mannaa. Nous respectons les procédures judiciaires propres à la Mauritanie qui prendra le temps de les accomplir. Mais ce sera une simple question de temps, a-t-il ajouté.

M. al-Mannaa faisait partie de la délégation libyenne arrivée lundi à Nouakchott pour réclamer l’extradition de Senoussi, ex-chef des renseignements libyens, conduite par le vice-Premier ministre Moustapha Bou Chagour, qui a rencontré mardi le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Avant de quitter Nouakchott, M. Chagour a simplement déclaré aux journalistes qu’il était très optimiste concernant l’extradition de Senoussi vers la Libye. La veille, après son entretien avec M. Aziz, il avait écrit sur son compte Twitter: J’ai rencontré le président de la République mauritanienne et il a accepté l’extradition de Senoussi vers la Libye.

Une source mauritanienne proche du dossier, interrogée par l’AFP, avait rétorqué que Nouakchott n’est pas pressé, dans ces cas, il faut respecter des normes et des procédures et la Mauritanie prendra tout son temps. Outre celle de la Libye, M. Senoussi, arrêté le week-end dernier à l’aéroport de Nouakchott, fait aussi l’objet d’une demande d’extradition de la France pour son rôle dans l’attentat contre un avion d’UTA en 1989, ainsi que d’une demande de remise de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité.

AFP

Toute reprise partielle ou totale devra faire référence à : www.rimweb.info 

« Il n’y a qu’une seule hypothèse: je gagne » (Abdoulaye Wade dans une interview télévisée accordée à DAKARACTU.COM)

« Il n’y a qu’une seule hypothèse: je gagne. Il n’y en a pas deux. Celle de ma défaite est une hypothèse absurde. C’est comme si je disais que le ciel va nous tomber sur la tête dans 1 minute. C’est absurde parce que le ciel ne va pas nous tomber sur la tête. » Voici une des parties fortes de l’interview télévisée accordée par Abdoulaye Wade, candidat de Fal 2012, à Cheikh Yérim Seck dans le cadre de l’émission qu’il anime sur Africa 7. Wade ouvre le bal avec une heure et demie d’entretien à bâtons rompus, et sera suivi par Macky Sall, candidat de la coalition Macky 2012 (dont l’interview sera annoncée dans yerimpost à l’instar de celle de son adversaire), dans un exercice destiné à porter à la connaissance des Sénégalais ce que chacun d’entre eux promet de faire s’il est élu le 25 mars prochain. Abdoulaye Wade, qui est le premier à répondre aux questions de Cheikh Yérim Seck, décrit les raisons pour lesquelles il estime qu’il va gagner, explique sa mise en ballottage, situe l’origine de l’abstention de presque un Sénégalais sur deux au premier tour, expose pourquoi les consignes de vote données par Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Idrissa Seck… en faveur de Macky Sall ne seront pas suivies par leurs bases politiques respectives… Interrogé sur son concurrent au second tour, et qu’il appelle « mon second au premier tour », le candidat de Fal 2012 a donné une réponse surprenante eu égard à son style habituel. Au fil des questions, Wade a décliné son bilan et ses projets, parlé de la Goana et du plan Reva, des infrastructures, de sa politique sur l’éducation et sur la santé, de la question de l’énergie, des mesures urgentes qu’il compte prendre s’il est réélu. Vous pourrez voir l’interview ce mercredi à 21h sur Africa 7 et sur toutes les chaînes désireuses de la diffuser. La seule exigence que pose la direction d’Africa 7, c’est que n’importe quelle chaîne qui reprend l’entretien avec Abdoulaye Wade en fasse de même pour celui avec Macky Sall, en vertu du principe d’équilibre dans le traitement des candidats.

 

Source: dakaractu

Toute reprise totale ou partielle devra faire référence à : www.rimweb.info 

Une délégation libyenne en Mauritanie pour l’affaire Senoussi.

Le vice-ministre libyen Moustafa Abou Chagour s’est envolé ce lundi pour Nouakchott. Il va demander l’extradition du chef des services de renseignements de Mouammar Kadhafi, Abdallah Senoussi, arrêté en Mauritanie vendredi soir en provenance du Maroc, ont annoncé des responsables à Tripoli.

Les autorités mauritaniennes n’ont publié aucune déclaration officielle sur l’ancien homme-lige du Guide déchu, qui est accusé d’avoir joué un rôle central dans la répression et la torture sous l’ère Kadhafi.

L’Agence mauritanienne d’information (Ami) s’est contentée d’une simple dépêche samedi annonçant son interpellation à l’aéroport de Nouakchott.

D’après une source de la sécurité s’exprimant sous couvert de l’anonymat, la Mauritanie n’a pas toujours pris de décision quant au sort de Senoussi. Ce dernier, qui est le beau-frère de Moummar Kadhafi, est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), qui le recherche pour crimes contre l’humanité.

Reuters

Toute reprise totale ou partielle de cet article devra faire référence à : www.rimweb.info 

ROSSO EN AVANCE SUR SON TEMPS

« Rosso a gagné! » c’est un cri de joie, il provient du fond du cœur du maire de Rosso. Il faudra écouter RFI le Dimanche 18 Mars à 11h20 pour se rendre à l’évidence que le Pr Yerim Fassa a une solide et bonne raison de s’écrier ainsi.

En effet, Fassa vient de faire un enregistrement ce Vendredi 16 Mars 2012 qui passera le Dimanche 18 Mars sur les ondes de RFi.

Ainsi, au cours du forum mondial de l’eau tenu à Marseille du 12 au 17 Mars le premier magistrat de Rosso a décroché une subvention de 600 000 euros soit 240 000 millions d’ouguiyas pour terminer le plan communal de l’hydraulique et de l’assainissement de la commune de Rosso.

Ainsi toute la commune de Rosso aura accès à l’eau potable et à l’assainissement en 2013 alors que les objectifs du millénaire avaient fixé la date en 2025. Ce qui fait que Rosso soit en nette avance sur les objectifs du millénaire. Et c’est dans une grande émotion que le Pr Yérim Fassa maire de Rosso a promis de fêter cet événement en grande pompe.

Source: cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

QUE PEUT FAIRE OULD MERZOUG POUR SON PAYS?

Ahmed Salem ould Merzouk, Haut commissaire de l’OMVS Le PPG1,

Soumis par journaliste le mer, 04/05/2011 – 11:42 Au cours de sa dernière visite à Kaédi (28 et 29 avril) le président de la République a, entre autres projets, lancé l’extension du périmètre pilote du Gorgol (PPG1). Le haut commissaire de l’OMVS, Ahmed salem Ould Merzouk était présent. Nous l’avons rencontré. Il nous a parlé de ce projet financé par l’OMVS.

Quelles conséquences ce projet aura sur les conditions de vie des populations ?
L’OMVS, avec ses états membres, a décidé de mettre un accent très particulier sur les secteurs productifs et marchands, avec notamment la valorisation des potentialités hydro agricoles. Dans ce cadre, en rapport avec la SONADER, nous avons lancé le reformatage du PPG1. Ce reformatage plusieurs objectifs : un accroissement des superficies aménagées, un accroissement des rendements et, surtout insérer cette action dans la durée. Ce qui a nécessité un investissement de 1 milliard 800 millions d’ouguiyas. Et, aujourd’hui, le président de la République vient inaugurer le PPG1 nouvelle formule qui, de l’avis des populations elles mêmes, va contribuer a créer les conditions d’une sécurité alimentaire accrue au niveau du Gorgol. Il faut y ajouter toutes les activités prévues dans le cadre des pêches et de l’agroforesterie. L’ensemble de ces activités est prévu dans le cadre d’un grand projet de 75 milliards de FCFA que l’on appelle le projet de gestion des ressources en eau et de développement des usages a buts multiples du bassin du fleuve Sénégal. Du coté mauritanien, ce projet a consenti, a la date d’avril 2011, un investissement de 03,5 milliards d’ouguiyas seulement dans les aménagements hydro agricoles, c’est-à-dire dans la redynamisation du secteur agricole.
Il y a eu la mise en valeur de 700 hectares. C’est énorme. Les rendements observés pour la saison culturale 2010/2011, de l’avis des populations, n’a rien à voir avec ce qui se passait avant. Il y a eu une multiplication par trois grâce au PPG1 nouvelle formule.

La pose de la première pierre de l’Hôpital de Kaédi, de la réhabilitation de l’ENFVA…en tant que citoyen mauritanien, quel commentaire faites-vous ?
Le développement et la modernisation d’un pays passe d’abord par ce qui est entrain de se faire ici à Kaédi. C’est-à-dire des investissements structurants dans le domaine de l’eau, de l’urbanisme, de l’agriculture…dans l’ensemble des secteurs productifs et marchands mais aussi dans la massification de l’investissement social dans des domaines clef comme la santé. Je suis heureux que cette journée la soit une grande journée pour la région du Gorgol. Elle marque le démarrage d’un certain nombre de projets structurants et qui engagent le devenir de cette région.
Propos recueillis par Khalilou Diagana
Le quotidien de Nouakchott

Source: www.cridem.org

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.rimweb.info 

L’éthique des lecteurs du Coran : Traduit de l’arabe par Monsieur Moktar O. Hemeina.


L’éthique des lecteurs du Coran -version française- vient d’être éditée par Nawa-Editions, installée à Paris et bénéficiant d’une bonne renommée dans la publication des œuvres et idées qui rapprochent les cultures et les civilisations. Ce livre entre dans le cadre des livres contemporains sur l’Islam traduits de l’arabe sur les sujets liés à l’occident et aux relations relatives au dialogue des civilisations. La traduction du livre sur l’éthique des lecteurs du Coran entre aussi dans le cadre de ces efforts de tolérance et d’élimination de l’extrémisme.

L’auteur est un éminent érudit sunnite, un grand savant et connaisseur des sciences du Coran. Dans ce texte spirituel, il décrit l’état d’excellence que doivent atteindre tous ceux qui entreprennent de mémoriser le Coran et de vivre selon ses prescriptions. Muhammad ibn al-Husain al-Ajurrî était un théologien musulman du Xe siècle chrétien (264-360 de l’Hégire). Spécialisé dans la compilation du hadith.

Le traducteur est un intellectuel, professeur, ancien Directeur de la Culture, ancien Secrétaire Général de la Commission Nationale de l’UNESCO, ancien Directeur des Archives Nationales à la Présidence de la République. Moktar O. Hemeina a présenté avec succès, au nom du gouvernement de la Mauritanie, le dossier de sauvegarde des villes anciennes et des manuscrits à l’UNESCO lors de sa conférence générale à Belgrade, en Yougoslavie. Moktar O. Hemeina est membre fondateur de l’Institut du Monde Arabe, à Paris. Il est le porteur des éléments d’adhésion de la République Islamique de Mauritanie à l’Organisation Arabe pour l’Education la Science et la Culture (ALECSO). Il est spécialiste de la traduction des livres de culte, de morale et de soufisme.

Ancienne mosquée : Privée d’électricité.


L’ancienne mosquée centrale de Nouakchott, le plus vieux lieu de culte de la capitale où on continue d’organiser les prières des grandes fêtes religieuses, vit désormais dans le noir pour non paiement de sa facture d’électricité.

Celle-ci s’élève à 4,6 millions ouguiyas et n’a jamais été payée depuis la chute de Ould Taya en 2005. On note que les responsables de cette mosquée refusent de payer la facture et le ministère de tutelle ne semble guère intéressé par cette affaire. Alors, croyants, faites entrer vos mains dans vos poches… il n’y a plus rien à attendre. Sinon, la plus vieille mosquée de la capitale continuera à vivre dans l’obscurité. Quel pays?