Mauritanie : Chansons entonnées devant la résidence du président Aziz à Paris

Des mauritaniens ont organisé des manifestations de protestation devant le site de résidence du président, Mohamed Ould Abdelaziz, apprend-on de bonne source. 

Les manifestants essentiellement des négro-mauritaniens victimes des opérations de recensement de l’état-civil et exilés politiques en Europe entendaient, selon la même source, dénigrer la politique d’enrôlement du régime qualifiée de «ségrégationniste». 

Certains de ces protestataires auraient été interpelés par la police française, tient-on de même source.

Le président Mohamed Ould Abdelaziz, rappelle-t-on, est à Paris pour assister à l’inauguration de l’exposition Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar , organisée par l’Institut du Monde Arabe.

 

pointschauds.info

« On ne peut pas résoudre les problèmes de migration… »

Marcelo Nuno Duarté  de Sousa a donné des esquisses de solution au problème de la migration. Pour le président Portugais, en visite officielle, à Dakar, il faut promouvoir le développement du continent noir pour freiner les flux migratoires de jeunes africains vers l’eldorado européen.

« Nous avons évoqué la question de la sécurité dans la zone du Sahel et du Golf de Guinée dans laquelle le Portugal intervient. Nous avons échangé sur la migration », a confié le chef de l’Etat sénégalais. A ce propos, son homologue portugais a précisé qu’il s’agit d’une alliance stratégique.

« Nous sommes des alliés stratégiques dans les relations entre l’Afrique et l’Europe surtout sur le dossier aussi important qu’est la migration. Car, on ne peut pas résoudre les problèmes de la migration sans le développement économique, social et culturel, la paix, la stabilité politique et la sécurité de l’Afrique », a souligné Marcelo De Sousa. Et d’informer que le Sénégal et le Portugal travaillent ensemble dans le Golfe de Guinée. Il s’agit d’une alliance stratégique politique et militaire comme le Mali.

 

Seneweb.com

Un réseau de trafic d’êtres humains démantelé entre Dakar et l’Espagne

Libération révèle que la Division des investigations criminelles (DIC) a mis fin à un trafic d’êtres humains actif depuis cinq ans à partir du Sénégal. Deux agents de l’aéroport impliqués dans ce réseau qui a des ramifications au Maroc et en Espagne ont été interceptés et interrogés sous le régime de la garde à vue.

Il aura fallu le témoignage d’un rescapé pour que la Division des investigations criminelles (DIC) mette fin aux agissements d’un réseau international actif dans le trafic d’êtres humains.

Deux de ses membres, A. Seck et P. N. Padame, tous les deux agents à l’aéroport Léopold Sédar Senghor ont été interceptés pour interrogatoire sous le régime de la garde à vue dans les locaux de la DIC sis à la Rue Carde (Dakar).

En effet, les candidats au voyage versaient aux membres du réseau la somme de deux millions de FCFA pour espérer rejoindre l’Espagne. C’est ainsi que du Sénégal ils embarquaient dans un avion pour le Maroc avant d’être mis dans des zodiaques pour la traversée en direction de l’Espagne. Mais le dernier « voyage » a été une tragédie. Selon les informations de Libération, le zodiaque transportant 43 candidats au voyage de diverses nationalités a chaviré. 3 Sénégalais sont morts sur le coup dont le nommé A. Dicko. C’est d’ailleurs le père de ce dernier qui a alerté les enquêteurs qui ont pu retrouver, sur ses indications, un des rescapés du drame qui a leur conté sa mésaventure avant de donner le nom des deux membres du réseau qui sont sous le coup d’une procédure pour association de malfaiteurs, trafic d’êtres humains  et homicide involontaire. A noter que le réseau était actif  depuis cinq ans.

 

Source: Seneweb

Afrique du Sud : Jacob Zuma et les racistes

Les protestations anti-Zuma se poursuivent à travers tout le pays, comme hier à Pretoria la capitale. Attaqué de toutes parts, le président a brandi l’étendard du racisme. Drôle d’argument pour le chef de l’État qui avait déclaré en janvier 2016 : “Nous avons vaincu le racisme, notre société est une nation arc-en-ciel et non raciale.”

« Les marches de la semaine dernière ont démontré que le racisme est bien réel et qu’il existe dans notre pays. » Cette déclaration de Jacob Zuma qui datent du 10 avril dernier, a été prononcée pendant la célébration des vingt-quatre ans de la mort de Chris Hani, militant communiste et anti-apartheid. C’est la première fois dans l’histoire politique récente du pays qu’un leader brandit les sirènes de la haine raciale pour expliquer la colère d’une population à son égard, même si les tensions ont toujours existé.

Face à un parterre de sympathisants vêtus aux couleurs de l’ANC, le président sud-africain a choisi le bon endroit pour enfin s’exprimer sur les manifestations de masse qui secouent le pays depuis plus d’une semaine. Sous les applaudissements, ce dernier n’a pas manqué de fustiger des « Blancs qui brandissent des pancartes comme par le passé et qui représentaient les Noirs comme des babouins ou des sous-hommes ».

Si des affiches de Zuma campé en Lucifer ou Adolf Hitler ont bien été aperçues le 7 avril dernier à Pretoria, les représentations simiesques ou dégradantes dont parle Zuma ne figuraient pas dans les récentes manifestations.

Une instrumentalisation des vieux démons de l’Afrique du Sud

Dans un entretien accordé à une chaîne de télévision locale, Gwen Ngwenya, de l’Institut des relations entre les races, a exprimé ses inquiétudes quant à « l’instrumentalisation raciale de ces manifestations qui ne concernent pas que les Blancs et la classe moyenne », rappelant que les Sud-Africains pauvres et habitants des townships prennent également part à la vague de mobilisation anti-Zuma. Elle ajoute que cet argument est « une porte de sortie pour le président », sachant que la question du racisme est extrêmement sensible dans une Afrique du Sud toujours en proie à ses démons.

Pour Thulasizwe Simelane , journaliste politique à la chaine eNCA, les arguments du chef de l’État sont contradictoires et expriment « un changement radical dans sa vision du racisme en Afrique du Sud ». En effet, dans un tweet posté il y a deux jours, Simelane évoque son entretien télévisé avec Zuma en janvier 2016, où le leader désormais controversé se réjouissait d’une Afrique du Sud débarrassée de ce fléau.

Hier, Jacob Zuma a fêté ses 75 ans et des dizaines de milliers de personnes ont à nouveau défilé dans les rues de la capitale pour demander sa démission. Parmi les organisateurs de ce « jour national d’action » se trouvait bien sûr Julius Malema, le leader du parti EFF (les combattants pour la liberté économique), qui a déclaré devant la foule : « Si refuser Zuma est raciste, et bien nous sommes racistes ».

 

Source: Jeuneafrique

Un homme de 70 ans frôle la mort après un rapport sexuel avec une fille de 19 ans

fille voilee
Un homme âgé 70 ans, habitant au cœur de la ville de Ziguinchor, a frôlé la mort dimanche dernier. B.F, célibataire endurci âgé de 70 ans, vivait seul dans son appartement de luxe. Il a, témoigne O.D son voisin qui lui a porté secours, frôlé la mort après une partie de plaisir avec une jeune fille âgée de 19 ans.

«B.F était un voisin que je surveillais beaucoup car son état de santé est fragile et il est attaché aux mineures qui le fréquentent régulièrement. C’est après avoir entretenu des rapports sexuels avec sa petite amie de 19 ans que B.F. s’est aussitôt évanoui. D’ailleurs, c’est la jeune gamine qui est venue m’alerter. Elle m’a expliqué qu’après leur partie de jambes en l’air qui n’a même pas duré 5mn, B.F a perdu connaissance dès qu’il a éjaculé. Elle a alors pris peur pensant que son partenaire était mort. J’ai voulu l’emmener à l’hôpital afin qu’il puisse être hospitalisé, mais il a fini par retrouver ses esprits trois quart d’heure après», explique O.D., le voisin de B.F.

«Ses esprits retrouvés, B.F s’est confié à moi en me disant qu’il souffrait d’une maladie veineuse profonde qui lui a été révélée par un médecin lors d’un de ses séjours en Europe. Une maladie pulmonaire qui peut le mener à la mort s’il ressent un grand plaisir. Pour le reste de ses jours, il a déclaré qu’il ne ferait plus l’amour avec une jeune fille», révèle toujours O.D, la soixantaine, voisin et ami de B.F.

Un voisin qui a préféré se confier à la presse pour alerter les «Papis» à Ziguinchor sur les dangers qui les guettent, entre autres, comme une crise cardiaque, après une partie de jambes en l’air avec ces jeunes filles.
Source : Seneweb

Mauritanie Mise à jour sur la sécurité alimentaire Août 2013

mais champ - rimweb.net

Dans un document publié par FEWS NET, l’USAID a sonné l’alarme à propos de la situation alimentaire en Mauritanie qui s’explique par lafaiblesse des pluies au nord du pays.

Le document mentionne que « les prévisions saisonnières réalisées pour l’ensemble du pays sont pour une pluviométrie comparable à celle d’une année moyenne. Jusqu’au présent, certaines zones pastorales au nord restent en déficit suite aux pluies sous moyennes. » « selon les prévisions, on s’attend en fin aout à une résorption du déficit qui sévit dans les zones les plus affectées (Inchiri, Adrar, Dakhlet Nouadhibou, nord du Tagant et Tiris Zemmour). Une amélioration des conditions pastorales et la reprise des activités agricoles est probable et conduiront à l’insécurité alimentaire minime (IPC Phase 1) des août/septembre. »

lire le document à celien : http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/Mauritania_FSOU_2013_08_fr.pdf

Source : Essirage

1er édition TEDx Nouakchott

Tedx

La plateforme TEDx Nouakchott a initié sa 1ère activité le 30 août dernier à l’hôtel Tfeila sous le thème : « Individual Acts … Global Progress ».Cette initiative qui a regroupé une centaines de participants, vise à valoriser l’entreprenariat de jeunes cadres mauritaniens en vue d’encourager les initiatives individuelles pour un impact global.

La communauté TEDx a tenu cette 1er activité avec beaucoup de difficultés liées notamment au « manque de financement et au scepticisme de certains sponsors » a témoigné Ahmed Dahi un des organisateurs de cet événement. Malgré cette réalité, ils ont pu compter sur l’appui d’autres sponsors pour ce 1er lancement qui a vu la participation de 7 speakers dont deux femmes.

L’objectif de cette retrouvaille est de contribuer ainsi au : « partage d’idées » afin de trouver des moyens de diffusion des exemples de réussite comme ce fut le cas ce soir là. Nous avons pu découvert le parcours de jeunes mauritaniens dont le témoignage d’un développeur de mobil, d’une femme médecin militaire et d’une promotrice du droit des enfants talibés entre autre. C’est à la suite de soucis techniques, que les speakers du jour ont livré des témoignages de parcours qui pourront sans dote servir d’exemple à d’autres jeunes mauritaniens.

Exemple de Mauritanian Andriod Community

Moustapha alias Adi Ould Yacoub , lauréat du 2e prix challenge Adaparadise est le promoteur de Mauritanian Andriod Community mis en place avril dernier. Développeur mobil, c’est à sa plateforme qu’on doit l’application de Tedx Nouakchott. Pour lui l’application est un secteur « important même si le marché est vide » d’où son sentiment sans doute de faire face à de « concurrents gentils ».Malgré ce constat, il espère que : « l’acte individuel contribuera à un développement global ».

Djémila Mint Bouka, 4e femme médecin militaire de la RIM

Djemila est des rares femmes médecins militaires du pays. Passionnée de sport notamment de football, elle a tout au long de son parcours fait face à des défis liés l’affirmation de son idéal. Une volonté rendu possible dit-elle grâce à la « confiance » placée en elle par ses proches notamment sa mère.

De son enfance à maintenant, contre vents et marées elle fut face à « 4 impossibles », dont son choix de persévérer dans les études en tant que femme, l’obtention un bac scientifique, faire des études de médecine et de devenir médecin militaire en tant que femme.

Pour ce dernier volet de son parcours, elle confia à l’auditoire, qu’elle était lors de sa formation qui a duré 4mois, la seule fille au milieu de 250 hommes « une espèce rare au milieu des hommes » annonce t-elle sous acclamation. Elle doit cette réussite à des valeurs telles que « la discipline, la rigueur et le patriotisme » une parenthèse pour elle, afin de fustiger le manque de soutien aux jeunes ici affirmant « on n’a pas confiance » d’où son appel au changement de cette donne.

Tabara Mbodj : « Agir pour ne pas voir les enfants talibés dans les rues »

Puis ce fut au tour de Tabara Mbodj Présidente de l’ONG AISER (ONG Aide et Insertion sociale des Enfants de la Rue en Mauritanie de revenir sur l’histoire de son Association qui célèbre chaque 16 juin, la journée de l’enfant africain.

Cette dernière surnommée « la mère des enfants » par certains a été touchée il ya quelques années par une rencontre avec un enfant talibé (malade) de 7ans abordée lors d’une rencontre nocturne. Ce dernier avait pour challenge de récolter 200um ce soir là avant de retourner chez son maître coranique. Ce fut l’unique fois que Tabarina croisa cet enfant. N’ayant pas pu aider ce talibé enfant face à ce moment précis, Tabara .M  décida de venir désormais au secours de ces enfants talibés à qui son association offre des cours d’alphabétisation, de consultations médicales et de dons d’habits (en fonctions des moyens disponibles).

Fustigeant « le manque d’appui des ONG », la présidente de AISER pour qui désormais la maitrise de l’Anglais est un atout, compte « dénoncer ce phénomène d’enfant talibés qui est une pratique visible (…) l’Etat doit agir » rappelant que «  la mendicité devient un métier » en Mauritanie.

Voilà sans doute des exemples d’entreprenariat de jeunes en Mauritanie qui serviront de source d’inspiration aux futurs speakers de TEDx Nouakchott.

Awa Seydou Traoré

RIMWEB

PAM : Communiqué de presse – [PhotoReportage]

FEMMES-PAM

Cérémonie officielle de remise de don de véhicules au profit du commissariat à la sécurité alimentaire (CSA)

Nouakchott – Dans le cadre de la mise en œuvre, du suivi et de la coordination de ses programmes, le PAM a remis lors d’une cérémonie officielle, jeudi 29 août, les clés de deux véhicules tous terrains (un LHD Hi lux double cabine six places et un Land Cruiser 200 station wagon GX V8 8 place) au commissariat à la sécurité alimentaire soit une donation totale à hauteur de soixante-dix mille cent quatre-vingt-huit dollars.

Par le présent don, le PAM espère renforcer les capacités du commissariat à la sécurité alimentaire afin de mieux faire face aux exigences du terrain de plus en plus difficiles.

En effet, une volonté commune s’est instaurée entre les deux partenaires afin de mettre les populations les plus vulnérables à l’abri de l’insécurité alimentaire et de leur faire gagner – un tant soit peu – leur dignité et leur confiance en soi.

A titre d’exemple, la crise de la sécheresse qui a sévi dans toutes les régions du Sahel en 2012, a entraîné une crise alimentaire et nutritionnelle particulièrement forte en Mauritanie. Afin d’y faire face, le gouvernement mauritanien a élaboré le Plan Emel.

En parallèle à ce programme nationale, le PAM a fourni une assistance à plusieurs milliers de personnes à travers des distributions gratuites de vivres, la prise en charge nutritionnelle pour la prévention et le traitement de la malnutrition aiguë modérée chez les enfants et les femmes vulnérables, de l’approvisionnement des stocks alimentaires villageois (SAV) ou encore à travers des transferts monétaires en zones rurales et urbaines.

Dans son allocution, la représentante par intérim du PAM, madame Christine van Nieuwenhuyse, a tenu à saluer la collaboration qui existe entre l’agence onusienne et le commissariat à la sécurité alimentaire.

« Nous espérons que ce partenariat puisse se développer davantage dans les années à venir, à la fois pour les populations mauritaniennes qui ont souffert de la crise de la sécheresse que pour les réfugiés maliens installés dans le Sud-Est du pays ».

Et d’ajouter que « le PAM saisit cette occasion pour renouveler, son engagement à collaborer avec le gouvernement de la Mauritanie et plus particulièrement avec le CSA, pour relever les défis liés au développement et à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition ».

Le PAM est le plus grand organisme d’aide humanitaire à l’œuvre contre la faim dans le monde. L’année dernière, plus de 97 millions de personnes dans 80 pays ont bénéficié de l’assistance alimentaire du PAM.

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media

Pour plus d’informations, veuillez contacter (prénom.nom@wfp.org):

Christine Vannieuwenhuyse, PAM/Nouakchott, Tel. + 222 45 25 27 93 x 2100, portable: 20 38 55 99

Michael Sadleir, PAM/Nouakchott, Tel.+ 222 45 25 27 93 x 4005, portable: + 222 27 09 33 16

Judith Melby, PAM/Dakar, Tel. +221 33 849 65 00 x 2103, portable: +221 77 637 59 64

 

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES……………..

Retour incommodant de Macky Sall : Un avion d’Air France « détourné » vers Nouakchott

Senegal_avion_rimweb.net

Les passagers de la compagnie aérienne Air France, plus qu’irrités, en veulent au chef de l’Etat. En  effet, leur vol devait atterrir à l’Aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar aux environs de 20 heures, hier vendredi. Cependant, presqu’au même moment, l’avion présidentiel devait également atterrir. Mais pour permettre à Macky Sall d’atterrir avec sa suite sans encombre, l’avion d’Air France a tout simplement préféré faire escale à Nouakchott (Mauritanie). Pis, ce n’est qu’une fois en Mauritanie que le pilote, selon « L’Obs », a informé les passagers qui étaient très remontés. Ce ne sera que quelques minutes plus tard, que l’avion a décollé  pour se poser à Dakar peu après 22 heures…
Voulant en savoir plus sur cette affaire, Dakaractu a enquêté et recueilli les informations que nous vous livrons : dans tous les aéropotrs du monde, il est retenu que lorsqu’un avion de VIP doit attérir, 30 minutes avant et 15 minutes après, aucun avion de ligne n’est autorisé à faire mouvement. C’est une des raisons pour lesquelles, il est prévu en cas d’urgence, des aéroports de dégagement, et surtout une réseve de kérosène à bord des avions. De plus, l’avion d’Air France avait largement la latitude de continuer à survoler le ciel sénégalais, ce qui n’avait pas été son option.

Source : Dakar Actu

Mauritanie: perturbations sur le réseau de Mauritel

Mauritel

De récentes perturbations sur le réseau de l’opérateur mauritanien des télécommunications Mauritel cause beaucoup de problèmes aux consommateurs. Depuis le 27/08/2013, ils ne peuvent ni passer des appels, ni naviguer sur Internet. En somme, ils sont coupés du monde.

Dans un communiqué publié par la société de téléphonie mobile, il s’agit d’une « légère dégradation sur le réseau». Un dysfonctionnement que Mauritel minimise, mais qui a déjà des conséquences puisque plusieurs de ses abonnés se sont tournés vers les autres opérateurs télécoms du pays.

Toujours dans son communiqué, la société Mauritel indique qu’elle a envoyé des équipes sur le terrain pour le rétablissement du service dans les plus brefs délais.